Extension Factory Builder
06/08/2012 à 12:38
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des employés de l'OMS à kagadi, dans l'ouest de l'Ouganda. Des employés de l'OMS à kagadi, dans l'ouest de l'Ouganda. © AFP

La maladie vient de réapparaître, dans l'ouest du pays. Il est impossible pour l'instant d'évaluer la propagation du virus.

Ebola. Le nom de cette fièvre hémorragique foudroyante, mortelle et très contagieuse, suffit à semer l'effroi partout où elle a déjà frappé, en Afrique centrale et orientale : de la RDC, où le virus a été identifié en 1976, au Gabon, en passant par le Congo-Brazzaville et le Soudan.

En Ouganda, où il vient de réapparaître, il a fallu plusieurs semaines après les premiers symptômes avant que le nom du virus soit lâché. Début juillet, il a d'abord touché les membres d'une même famille, dans le district de Kibaale (ouest du pays, à une cinquantaine de kilomètres de la RDC). Ce n'est que le 27 juillet que la nature du mal mystérieux (certains habitants avaient d'abord cru à un sortilège) a été formellement établie. Il avait déjà fait plus d'une dizaine de victimes.

Alarmant

Après le premier décès dans la capitale (une aide-soignante qui revenait du foyer infectieux), un message alarmant du président Yoweri Museveni a été diffusé à la télévision nationale, le 30 juillet. Il a demandé à ses compatriotes de ne plus se serrer la main, tandis que 36 personnes infectées et 15 décès étaient recensés. Le virus, contre lequel il n'existe ni traitement ni vaccin, reste dans toutes les mémoires. En 2000, il avait provoqué la mort de plus de 200 personnes. C'est la même souche, celle du Soudan, mortelle dans 50 % à 70 % des cas, qui serait à l'origine de ces nouveaux cas. Et compte tenu de la période d'incubation, la maladie peut se déclarer jusqu'à vingt jours après une infection. On saura alors si nous sommes face à une véritable épidémie. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Ouganda

Ouganda : le rappeur Bobi Wine interdit de séjour au Royaume-Uni pour homophobie

Ouganda : le rappeur Bobi Wine interdit de séjour au Royaume-Uni pour homophobie

Le rappeur ougandais Bobi Wine s'est vu refuser un visa pour le Royaume-Uni en raison de déclarations homophobes, que des citoyens britanniques ont dénoncées dans une pétition signée par plus d[...]

La LRA de Joseph Kony "survit" dans le sud-est de la Centrafrique

La guérilla ougandaise de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) continue de semer la terreur dans le sud-est de la Centrafrique, notamment grâce à certains éléments de[...]

Ouganda : la loi anti-homosexualité va repasser devant le Parlement

La loi anti-homosexualité ougandaise, annulée pour des raisons de procédure par la Cour constitutionnelle, va passer une nouvelle fois devant le Parlement, a annoncé mardi sa présidente.[...]

Ouganda : Gay Pride au bord du lac Victoria, le pouvoir contre-attaque

Dansant sur les bords du lac Victoria pour leur Gay Pride, les militants de la cause homosexuelle en Ouganda ont célébré samedi l'annulation d'une nouvelle législation anti-homosexualité mais[...]

Ebola : un cas suspect signalé en Ouganda

Désormais considéré comme une "urgence de santé publique mondiale", l'épidémie d'Ebola qui sévit en Afrique de l'Ouest depuis janvier, s'approche d'autres régions[...]

L'Afrique de l'Est pose ses conditions à la signature de l'APE

 La Communauté d'Afrique de l'Est (EAC) a refusé de parapher l'accord de partenariat économique (APE) intérimaire que lui tendait l'Union européenne (UE). Parmi les blocages encore non[...]

Loi antihomosexualité annulée en Ouganda : "rien à voir" avec le sommet États-Unis/Afrique

L'annulation vendredi par la Cour constitutionnelle d'Ouganda d'une loi antihomosexualité ayant suscité un tollé international et des sanctions américaines, n'a rien à voir avec le sommet [...]

Ouganda : la loi anti-homosexualité annulée par la Cour constitutionnelle

Estimant que le quorum exigé par la Constitution lors du vote au Parlement n'avait pas été atteint, la Cour constitutionnelle ougandaise a annulé vendredi une loi anti-homosexualité[...]

Ouganda : vers l'annulation de la loi sur l'homosexualité ?

La Cour constitutionnelle ougandaise a entendu jeudi les arguments des avocats de l'État contre la requête de défenseurs des droits des homosexuels. Ces derniers réclament l'annulation d'une loi[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex