Extension Factory Builder
08/08/2012 à 18:01
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Combattants du M23 sur la route de Rutshuru, le 28 juillet. Combattants du M23 sur la route de Rutshuru, le 28 juillet. © Sipa

Réfutant tout soutien à la rébellion congolaise du M23, Kigali répond point par point au rapport du groupe d'experts de l'ONU. Et met en cause l'impartialité de son chef.

Accusé par les chancelleries occidentales de soutenir la rébellion congolaise du Mouvement du 23 mars (M23), qui marque des points dans le Nord-Kivu, et sommé de s'expliquer, le Rwanda contre-attaque. Le 30 juillet, Kigali a envoyé aux Nations unies un document qui répond point par point au rapport sur la RD Congo publié le 27 juin par un groupe d'experts de l'ONU.

Le Rwanda estime par exemple que, contrairement à plusieurs témoignages cités par le document et certaines ONG, il est impossible d'organiser un entraînement discret de renforts destinés au M23 dans le camp de Kanombe (situé côté rwandais), ce dernier étant accessible à de nombreux civils. Il affirme en outre que, à la différence de l'armée congolaise, ses forces armées ne disposent plus de canons 75 mm et autres lance-grenades antichars (que le M23 s'est procurés) depuis leur « élimination des arsenaux en 2008 ». Pour Kigali, la cause est entendue : le rapport des experts est « partial et malhonnête ».

En ligne de mire, l'Américain Steve hege, accusé de sympathies pour les extrêmistes hutus.

Pour la presse rwandaise, cette partialité s'expliquerait par les convictions personnelles de son coordonnateur, l'Américain Steve Hege, accusé de sympathie avec les Forces démocratiques de libération du Rwanda. Hege est notamment l'auteur d'un article, « Comprendre les FDLR », paru en 2009 dans une publication de l'ONG Peace Appeal Foundation, où il semble adopter le point de vue des extrémistes hutus, écrivant qu'ils « feraient mieux d'attendre des négociations politiques lorsque l'opinion internationale se sera finalement retournée contre le régime rwandais » de Paul Kagamé.

Dégradation récente

La dégradation des relations entre Kigali et le groupe d'experts est récente : jusqu'en 2011, les écrits de ce dernier témoignaient d'une collaboration régulière du gouvernement rwandais. C'est lors de l'élaboration du rapport sur le M23 que celles-ci se sont détériorées. Les experts se plaignent notamment de « ne pas avoir été reçus [...] lors d'une visite à Kigali du 12 au 14 mai ».

Les nouveaux arguments du Rwanda peuvent-ils convaincre le Conseil de sécurité de l'ONU ? « Les Occidentaux sont de plus en plus convaincus que le Rwanda cherche à gagner du temps », estime un diplomate d'un pays membre. Invoquant son devoir de réserve, Steve Hege a refusé de répondre aux questions de J.A. Sa version des faits ne sera pas connue avant la publication d'un rapport final, prévue pour novembre.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Rwanda

Rwanda - France : Kagamé, en visite éclair à Paris, s'entretient avec Sarkozy

Rwanda - France : Kagamé, en visite éclair à Paris, s'entretient avec Sarkozy

Paul Kagamé a effectué une visite au siège parisien de l’Unesco, le vendredi 27 février. Aucune rencontre avec des responsables du gouvernement français n’était au programme, m[...]

Rwanda : dix ans de prison pour Kizito Mihigo, jugé coupable de conspiration contre le gouvernement

Le chanteur Kizito Mihigo a été condamné vendredi à dix ans de prison à Kigali. Il a été reconnu coupable de conspiration contre le gouvernement rwandais.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Rwanda : le Dr Gasakure, ex-médecin personnel de Kagamé, meurt dans un commissariat

Le docteur Emmanuel Gasakure, qui fut le médecin personnel du président rwandais Paul Kagamé, est mort en détention à Kigali le 25 février. Présenté comme dépressif,[...]

Afrique du Sud : que nous apprend le scandale des "Spy Cables" ?

Des documents révélant les échanges entre les services secrets sud-africains et leurs homologues étrangers et publiés depuis lundi par la chaîne Al-Jazeera et le quotidien britannique The[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

RDC : début de l'offensive de l'armée contre les FDLR dans l'Est

Attendue depuis fin janvier, l’opération de l’armée congolaise contre les combattants des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) semble s’amorcer ce mardi avec le[...]

Rwanda : Kagamé en déplacement à Paris le 27 février

Alors que sa dernière visite officielle en France remonte au mois de septembre 2011, le président rwandais Paul Kagamé sera à Paris vendredi. Aucune rencontre n'est pour l'instant prévue avec les[...]

La mosaïque linguistique africaine : carte des langues parlées sur le continent

En décembre dernier, le Parlement sénégalais s’est doté d’un système de traduction simultanée permettant aux députés de s’exprimer dans leur langue[...]

RDC : à quoi rime l'inaction de la Monusco contre les FDLR ?

Diogène Bideri est conseiller juridique principal à la Commission nationale de lutte contre le génocide, Rwanda.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2691p018.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2691p018.xml0 from 172.16.0.100