Extension Factory Builder
07/08/2012 à 18:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mohammed VI entouré de son fils et de son frère, au palais de Rabat, le 30 juillet. Mohammed VI entouré de son fils et de son frère, au palais de Rabat, le 30 juillet. © Sipa

À l'occasion du discours du Trône, le 30 juillet, Mohammed VI a dressé le bilan des politiques menées. Il en a aussi profité pour recadrer - en douceur - les anciens contestataires et le gouvernement islamiste.

Pas de surprises, mais des messages subliminaux... Le 30 juillet, dans son traditionnel discours prononcé à l'occasion de l'anniversaire de son accession au trône, Mohammed VI a envoyé quelques messages codés. L'adresse royale a débuté par une petite précision concernant l'initiative des réformes engagées depuis le début du Printemps arabe : « Notre pays est entré dans une nouvelle étape qui n'est ni le fait du hasard ni le produit de circonstances. » Un message à peine voilé au Mouvement du 20 février, déclencheur de la contestation politique qui a abouti à réformer la Constitution et provoqué des législatives anticipées. Le ton rappelle un précédent discours du souverain.

Le 21 février 2011, au lendemain de manifestations « contre l'autoritarisme et la corruption » qui avaient enfiévré une quarantaine de villes, le roi avait installé le Conseil économique et social, tout en lançant une mise en garde. « Si nous donnons le coup d'envoi de ce Conseil aujourd'hui, avait-il déclaré, c'est parce que nous nous sommes constamment refusé à céder à la démagogie et à l'improvisation dans notre action. » Le 9 mars suivant, il annonçait une vaste réforme constitutionnelle.

"Volonté pleinement souveraine"

M6, qui à l'évidence n'aime pas être bousculé, rappelle aujourd'hui que sa démarche participe « d'une volonté pleinement souveraine », tout en observant que cette dernière est « parfaitement en phase avec les aspirations légitimes [du peuple] ». Et d'énumérer les acquis qui ont rendu possible cette évolution : le travail de l'Instance Équité et Réconciliation (IER), la réhabilitation de l'amazighité, la réforme du code de la famille, le lancement de l'Initiative nationale de développement humain (INDH)... Ce catalogue de mesures prises lors des sept premières années de son règne concourt à « la construction d'un État marocain moderne » et explique comment le roi a « pu ouvrir le chantier de la révision constitutionnelle ». Aujourd'hui, le chef de l'État fixe les nouvelles priorités de l'action gouvernementale, au premier rang desquelles la réforme de la justice, la régionalisation et la gouvernance territoriale.

Depuis la révision constitutionnelle de juillet 2011 et l'arrivée au pouvoir du gouvernement dirigé par Abdelilah Benkirane, chef du Parti de la justice et du développement (PJD), le roi réaffirme son pouvoir d'orientation des politiques publiques, même si l'article 42 de la Constitution paraît encadrer plus étroitement ses prérogatives. Citant les stratégies sectorielles consacrées à l'agriculture (Plan Maroc vert), au tourisme (Vision 2020), ainsi que les programmes de l'INDH et le Régime d'assistance médicale (Ramed), Mohammed VI invite le gouvernement à veiller à ce que le Ramed « ne soit pas instrumentalisé par des tendances politiciennes de nature à le dévier de sa noble trajectoire ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maroc

Maroc : trois Français condamnés pour terrorisme et expulsés du territoire

Maroc : trois Français condamnés pour terrorisme et expulsés du territoire

Le tribunal de Salé, près de Rabat, a condamné jeudi trois ressortissants français à quatre mois de prison ferme pour des affaires de terrorisme. Leurs peines ayant été purgé[...]

BMCE Bank annonce des résultats records et change de nom

Grâce à la bonne tenue de ces activités au Maroc et à l'explosion des bénéfices de son bras armé africain BOA, le groupe marocain affiche des résultats inédits en 2014.[...]

Maroc : misogyne, Benkirane ?

Animé par une vision extrêmement conservatrice de la place des femmes, le chef du gouvernement multiplie les saillies douteuses contre ses opposantes. Qui le lui rendent bien.[...]

France : 800 cheminots marocains accusent la SNCF de "discrimination"

En France, 832 cheminots marocains réclament des dommages et intérêts à la SNCF devant le conseil de prud'hommes de Paris. Ils accusent l’entreprise ferroviaire de ne pas leur avoir octroyé[...]

Maroc : démantèlement d'une cellule terroriste liée à l'État islamique

Les autorités marocaines ont annoncé dimanche avoir démantelé une cellule terroriste qui planifiait des attaques contre des personnalités politiques, civiles et militaires.[...]

Le Maroc sur le qui-vive suite à l'attentat du Bardo à Tunis

Dans la foulée des évènements du 18 mars à Tunis, le Maroc, déjà menacé à plusieurs reprises par l’Etat Islamique (EI), a pris la décision de renforcer sa[...]

Ahmed Aboutaleb, un Marocain en plat pays

En 1976, il ne parlait pas un mot de néerlandais. Quarante ans plus tard, il est maire de Rotterdam et si populaire qu'on lui prédit un avenir de Premier ministre. Pas mal comme intégration, non ?[...]

Comment distinguer un Marocain d'un Allemand ?

Voici une histoire à la fois cocasse et instructive. Il s'agit de la question du regroupement familial, qui est une des sources de l'immigration en Europe. Pour les partis politiques qui veulent limiter [...]

Maroc : Bassima Hakkaoui, l'antiféministe devenue ministre

Seule femme du gouvernement, elle se bat bec et ongles contre les tenants d'une émancipation totale.[...]

Maroc : Mustapha El Khalfi, au nom du père

Ministre de la Communication depuis 2012, Mustapha El Khalfi, cet islamiste "moderne" au tropisme anglo-saxon, doit presque tout à son mentor Abdelilah Benkirane. Et le lui rend bien[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2691p014.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2691p014.xml0 from 172.16.0.100