Extension Factory Builder
07/08/2012 à 18:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mohammed VI entouré de son fils et de son frère, au palais de Rabat, le 30 juillet. Mohammed VI entouré de son fils et de son frère, au palais de Rabat, le 30 juillet. © Sipa

À l'occasion du discours du Trône, le 30 juillet, Mohammed VI a dressé le bilan des politiques menées. Il en a aussi profité pour recadrer - en douceur - les anciens contestataires et le gouvernement islamiste.

Pas de surprises, mais des messages subliminaux... Le 30 juillet, dans son traditionnel discours prononcé à l'occasion de l'anniversaire de son accession au trône, Mohammed VI a envoyé quelques messages codés. L'adresse royale a débuté par une petite précision concernant l'initiative des réformes engagées depuis le début du Printemps arabe : « Notre pays est entré dans une nouvelle étape qui n'est ni le fait du hasard ni le produit de circonstances. » Un message à peine voilé au Mouvement du 20 février, déclencheur de la contestation politique qui a abouti à réformer la Constitution et provoqué des législatives anticipées. Le ton rappelle un précédent discours du souverain.

Le 21 février 2011, au lendemain de manifestations « contre l'autoritarisme et la corruption » qui avaient enfiévré une quarantaine de villes, le roi avait installé le Conseil économique et social, tout en lançant une mise en garde. « Si nous donnons le coup d'envoi de ce Conseil aujourd'hui, avait-il déclaré, c'est parce que nous nous sommes constamment refusé à céder à la démagogie et à l'improvisation dans notre action. » Le 9 mars suivant, il annonçait une vaste réforme constitutionnelle.

"Volonté pleinement souveraine"

M6, qui à l'évidence n'aime pas être bousculé, rappelle aujourd'hui que sa démarche participe « d'une volonté pleinement souveraine », tout en observant que cette dernière est « parfaitement en phase avec les aspirations légitimes [du peuple] ». Et d'énumérer les acquis qui ont rendu possible cette évolution : le travail de l'Instance Équité et Réconciliation (IER), la réhabilitation de l'amazighité, la réforme du code de la famille, le lancement de l'Initiative nationale de développement humain (INDH)... Ce catalogue de mesures prises lors des sept premières années de son règne concourt à « la construction d'un État marocain moderne » et explique comment le roi a « pu ouvrir le chantier de la révision constitutionnelle ». Aujourd'hui, le chef de l'État fixe les nouvelles priorités de l'action gouvernementale, au premier rang desquelles la réforme de la justice, la régionalisation et la gouvernance territoriale.

Depuis la révision constitutionnelle de juillet 2011 et l'arrivée au pouvoir du gouvernement dirigé par Abdelilah Benkirane, chef du Parti de la justice et du développement (PJD), le roi réaffirme son pouvoir d'orientation des politiques publiques, même si l'article 42 de la Constitution paraît encadrer plus étroitement ses prérogatives. Citant les stratégies sectorielles consacrées à l'agriculture (Plan Maroc vert), au tourisme (Vision 2020), ainsi que les programmes de l'INDH et le Régime d'assistance médicale (Ramed), Mohammed VI invite le gouvernement à veiller à ce que le Ramed « ne soit pas instrumentalisé par des tendances politiciennes de nature à le dévier de sa noble trajectoire ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maroc

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Cameroun : le marocain Cosumar choisi pour développer un nouveau complexe sucrier

Cosumar plantera de la canne à sucre et construira une raffinerie entre Batouri et Bertoua, à l’est du pays. Le leader marocain du sucre bat lors de l'appel d'offres le groupe français Somdiaa qui[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Maroc : Abdellatif Hammouchi, de l'ombre à la lumière

Il y a un an, le patron du renseignement intérieur marocain était convoqué par une juge française, ce qui provoquait une crise diplomatique entre Paris et Rabat. Aujourd'hui, la France le[...]

Libye : suspension du dialogue pour une sortie de crise

Le Parlement libyen siégeant à Tobrouk (Est), reconnu par la communauté internationale, a décidé lundi de suspendre sa participation au dialogue sur une sortie de crise parrainé par[...]

Mustapha Hadji : "En football, le Maroc a pris du retard... mais nous pouvons revenir au sommet"

Ballon d’Or africain 1998, Mustapha Hadji est un des meilleurs joueurs de l’histoire du football du continent. Aujourd’hui sélectionneur-adjoint du Maroc, l’ancien milieu de terrain de Nancy, du [...]

Maroc : les nouvelles filières de Daesh

Une série de coups de filet opérés récemment par la DGST d'Abdellatif Hammouchi a révélé une évolution préoccupante des cellules jihadistes dans le nord du[...]

Maroc : les régularisations à l'heure du bilan

Un premier bilan de l'opération de régularisation des migrants clandestins au Maroc a été présenté par le CNDH à Rabat, le 7 février.[...]

Maroc, Tunisie : le bras de fer avec la CAF ne fait que commencer

Durement sanctionné après son refus d'organiser la CAN Orange 2015, le Maroc n'a pas l'intention de se laisser faire. Tout comme la Tunisie, elle aussi visée.[...]

Moi, Aïssatou, Guinéenne régularisée au Maroc, mais toujours en sursis

Aïssatou Barry est une migrante guinéenne qui a survécu à l'enfer du tristement célèbre camp de Gourougou, dans le nord du Maroc, qui abrite les migrants clandestins voulant rallier [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2691p014.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2691p014.xml0 from 172.16.0.100