Extension Factory Builder
07/08/2012 à 17:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le leader de l'Alliance des Forces de progrès bénéficiait du soutien de Macky Sall. Le leader de l'Alliance des Forces de progrès bénéficiait du soutien de Macky Sall. © Youri Lenquette pour JA.

Trois fois battu à la présidentielle, l'ancien Premier ministre sénégalais, Moustapha Niasse, est depuis le 30 juillet à la tête de l'Assemblée nationale. Son obkectif : donner à cette institution toute son indépendance.

« Président ! » a titré un quotidien dakarois le 30 juillet, jour de l'accession de Moustapha Niasse au perchoir de l'Assemblée nationale. C'est un brin caustique, car, si ce baron de la vie politique sénégalaise rêvait d'arborer ce titre, c'est à une autre place qu'il se voyait.

Niasse, candidat malheureux à trois élections présidentielles, ne dirigera certainement jamais son pays. Il en a fait son deuil, à 72 ans, après sa défaite honorable en février dernier (troisième du premier tour avec 13,2 % des suffrages). Mais il a trouvé un joli lot de consolation. Ancien Premier ministre de Diouf puis de Wade (avant d'en devenir le principal opposant), plusieurs fois ministre des Affaires étrangères dans les années 1980 et 1990, le voilà président de l'Assemblée nationale. « Un poste qui lui convient, estime un proche du président Macky Sall. Niasse est un homme de dialogue, c'est aussi un homme d'État. »

Tâche ardue

Sa tâche s'annonce aussi ardue que passionnante. Certes, il a été élu avec 126 voix, son unique concurrent n'en récoltant que 17. Mais ce n'est pas sans mal qu'il a été choisi. « Il nous a été imposé par Macky, explique un cadre de l'Alliance pour la République (APR), le parti de Sall. Certains n'ont pas accepté, ils estimaient que ce poste devait revenir à l'un d'entre nous. » Niasse devra préserver la coalition Benno Bokk Yakaar, formée entre les deux tours de la présidentielle pour soutenir Macky Sall et qui a remporté les législatives avec 119 sièges sur 150. Outre l'APR, on y trouve notamment son mouvement, l'Alliance des forces de progrès (AFP), et le Parti socialiste (PS).

Il devra surtout donner à l'Assemblée, longtemps inféodée à l'exécutif, ses lettres de noblesse. « Il est temps qu'elle gagne en indépendance, estime un proche de Niasse. L'époque des députés aux ordres est finie. » C'est aussi le voeu de Sall, qui a appelé à « une rupture ». Pas fou, le tombeur de Wade a tout de même pris soin de rappeler qu'une majorité se devait d'être « loyale » à l'égard du gouvernement. À Niasse de veiller au grain. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Malick Noël Seck, le trublion sénégalais qui pourfend l'OIF

Malick Noël Seck, le trublion sénégalais qui pourfend l'OIF

Plusieurs fois incarcéré sous Abdoulaye Wade, l'ancien militant socialiste Malick Noël Seck, au verbe radical et à la geste provocatrice, est l'initiateur d'un contre-sommet de la Francophonie à [...]

Sénégal - Massacre de Thiaroye : 1er décembre 1944, quand l'armée française décimait ses "indigènes"

Le 1er décembre 1944, des dizaines de tirailleurs sénégalais qui réclamaient le paiement de leurs soldes étaient massacrés par l'armée française dans le camp de Thiaroye,[...]

Sénégal : programme chargé pour le sommet de l'OIF à Dakar

Au sommet de l'OIF à Dakar, les 29 et 30 novembre, on parlera gros sous et stratégie sur dix ans. Surtout, on élira le successeur d'Abdou Diouf. Suspense assuré.[...]

Pour les 70 ans du massacre de Thiaroye, le Cran intente deux actions contre l'État français

Une association française, le Conseil représentatif des associations noires (Cran), a annoncé jeudi avoir intenté deux actions en justice contre l'État français. Elle souhaite notamment[...]

Francophonie - Sénégal : retour à la case Dakar

Un quart de siècle après avoir été l'hôte du 3e sommet de la Francophonie, la capitale sénégalaise s'apprête à accueillir sa quinzième édition.[...]

Ebola : chaque jour qui passe effrite l'espoir, dans quelle langue faut-il le dire ?

Une vingtaine d'artistes ouest-africains de renom se sont réunis pour interpeller les chefs d'État francophones sur la catastrophe que représente Ebola. Ils publient leur lettre ouverte dans Jeune Afrique.[...]

Sénégal : Abdoulaye Wade décline l'invitation de Macky Sall au sommet de la Francophonie

Dans un courrier adressé à Macky Sall, dont "Jeune Afrique" révèle en exclusivité la teneur, Abdoulaye Wade décline l'invitation de son successeur au sommet de la Francophonie[...]

Sénégal : questions sur le débarquement d'Alioune Ndao

Figure emblématique de la lutte contre l'enrichissement illicite, le procureur spécial a été remplacé au pied levé le 11 novembre. Sans explication.[...]

CAN 2015 : Sénégal, Afrique du Sud, Cameroun, Zambie, Burkina et Gabon qualifiés

Le Sénégal d'Alain Giresse, l'Afrique du Sud, le Cameroun, la Zambie, le Burkina Faso et le Gabon se sont qualifiés samedi pour la CAN 2015, lors de l'avant-dernière journée des [...]

Afrique francophone : et les meilleures business schools en 2014 sont...

Engagées dans une course à la reconnaissance, les écoles de commerce s'internationalisent et se diversifient. Jeune Afrique a passé au crible les établissements d'Afrique francophone,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces