Extension Factory Builder
09/08/2012 à 10:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Hillary Clinton à Dakar, le 1er août. Hillary Clinton à Dakar, le 1er août. © Sipa

Alors que le président américain est en fin de mandat, à quoi songe sa secrétaire d'État ? À l'Afrique, où elle est en tournée. Mais peut-être aussi à son avenir politique.

Une tournée d'adieux, ou un nouveau départ ? Pour ses derniers mois à la tête du département d'État, Hillary Clinton multiplie les voyages. Avec une prédilection pour l'Afrique : après le Liberia, la Côte d'Ivoire, le Togo et le Cap-Vert en janvier, l'Algérie, la Tunisie et le Maroc en février puis l'Égypte en juillet, elle effectue jusqu'au 10 août une tournée dans sept autres pays du continent (Sénégal, Soudan du Sud, Ouganda, Kenya, Malawi, Afrique du Sud et Ghana).

À Dakar, le 1er août, elle a félicité Macky Sall pour son élection et annoncé que les États-Unis aideraient le Sénégal, dont elle a vanté l'exemplarité démocratique, à organiser le procès de Hissène Habré, l'ancien président du Tchad, accusé de crimes contre l'humanité.

Contrecarrer l'influence chinoise

Dans tous ses déplacements, elle prône un partenariat fondé sur la croissance et le développement. Avec pour objectif de contrecarrer l'influence chinoise. Elle invite aussi les entreprises américaines à profiter de la dynamique économique africaine. Les échanges entre les États-Unis et l'Afrique subsaharienne (95 milliards de dollars en 2011) devraient progresser de plus de 22 % cette année. Mais cette politique ne peut s'épanouir dans un climat d'insécurité. Depuis 2007, l'armée américaine a donc créé un réseau de bases aériennes, plus ou moins secrètes, en Afrique de l'Ouest et de l'Est ainsi que dans l'océan Indien. Ses priorités : la lutte contre le terrorisme et la piraterie, le règlement des crises (au Sahel, entre les deux Soudans, en RD Congo)...

Droits de l'homme, promotion des femmes, développement durable... Elle a été de tous les combats.

Hillary Clinton devrait achever sa tournée par une rencontre avec Nelson Mandela, avant d'assister aux obsèques du président ghanéen John Atta Mills, le 10 août. En trois ans et demi, elle a été reçue par près de la moitié des dirigeants du continent, palliant l'absence de Barack Obama qui, lui, n'a fait que deux déplacements en Afrique, au Ghana et en Égypte. Participant à toutes les grandes décisions en matière de politique étrangère - elle a assisté à plus de six cents réunions à la Maison Blanche entre 2009 et 2011 -, Hillary a contribué à redorer l'image des États-Unis dans le monde, très dégradée après les années Bush. Droits de l'homme, promotion des femmes, développement durable... Elle a été de tous les combats. Et n'a pas ménagé ses efforts, parcourant près de 1,3 million de kilomètres et visitant plus de cent pays.

Messages forts

Ses détracteurs lui reprochent d'avoir peu influé sur les décisions en matière de défense (la traque de Ben Laden, l'utilisation des drones), sur les relations avec le Pakistan et l'Iran ou sur la relance du processus de paix au Moyen-Orient. En Afrique, en revanche, elle a pleinement rempli sa mission en envoyant des messages forts aux dirigeants qui s'accrochent au pouvoir ou privilégient les successions héréditaires. « Le mouvement que nous voyons éclore dans les pays arabes a déjà pris racine dans nombre de pays africains, leur avait-elle lancé lors de son discours à l'Union africaine, en juin 2011. Changez s'il en est encore temps, ou c'est vous qui serez changés. »

Le mandat d'Obama s'achevant à la fin de 2012, la secrétaire d'État réfléchit désormais à son avenir. « J'ai eu une vie formidable ces vingt dernières années. J'ai vraiment été au plus haut niveau de la vie politique américaine », confiait-elle en mars. Il y a quelques mois, 70 % de ses compatriotes approuvaient son action au département d'État. De quoi l'inciter à concourir de nouveau pour la présidence en 2016, quand Obama ne portera plus les couleurs démocrates. Elle aura alors 69 ans.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

AUTRES

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une[...]

Que faut-il retenir de la visite de Mohammed VI au Sénégal ?

Le souverain marocain, Mohammed VI, quittera le Sénégal vendredi, après avoir signé de nombreux accords économiques.[...]

Justice américaine : l'attribution de la Coupe du monde à l'Afrique du Sud était "corrompue"

C'est ce qu'a déclaré mercredi 21 mai la ministre américaine de la Justice à New York, après les inculpations pour corruption d'élus et partenaires de la Fifa. La Fédération [...]

Robert Mugabe aurait orchestré les massacres de Gukurahundi en 1983, selon des documents déclassifiés

Robert Mugabe a-t-il joué un rôle clé pendant les massacres de Gukurahundi en janvier 1983. De nouveaux documents déclassifiés prouveraient la responsabilité du chef de l'État zimba[...]

Rwanda : le Parlement se penchera bientôt sur la question du troisième mandat de Kagamé

Le Parlement dit avoir reçu plus de deux millions de demandes de la population pour réviser la Constitution de 2003. Objectif : permettre à Paul Kabila de se représenter en 2017.[...]

Les nouveaux passeports palestiniens revendiquent l'"État de Palestine"

Les nouveaux passeports palestiniens arboreront dès à présent la mention "État de Palestine". Plus symbolique qu’officielle, cette modification a tout de même suscité un en[...]

Festival de Fès - Alain Weber : "La musique est un peu une revanche pour l'Afrique"

Entretien avec Alain Weber, directeur artistique de la 21e édition du Festival de Fès des musiques sacrées du monde.[...]

Serge Aurier (PSG) : "Tu ramènes la CAN en Côte d'Ivoire, et où est la gratitude ?"

Coup de gueule de Serge Aurier. Définitivement transféré au Paris-SG, le jeune défenseur international ivoirien (22 ans) va disputer samedi la finale de la Coupe de France face à Auxerre. Mais s[...]

Qui dirige vraiment le Cameroun ?

Le président règne de loin et supervise de haut, chargeant une poignée de fidèles d'appliquer - voire de déchiffrer - ses directives. Et depuis trente-trois ans, ça march[...]

Kenya : attaque meurtrière des Shebab contre des policiers près de Garissa

La localité de Garissa fait depuis plusieurs jours l'objet d'affrontements entre les Shebab somaliens et les policiers kényans. Début avril, les insurgés y avaient massacré près de 150 &e[...]

Mode d'emploi et favoris : l'élection du président de la BAD en 5 questions

Le 28 mai, la Banque africaine de développement élira un nouveau président. "Jeune Afrique" décrypte pour vous tous les ressorts de cette élection et livre une analyse exclusive des cha[...]

Ali Benmakhlouf : "À sa mort, le Prophète n'a laissé aucune directive"

Le penseur marocain en est persuadé : sans l'apport de la pensée arabe médiévale, le paysage intellectuel européen actuel ne serait pas ce qu'il est. Et pourtant qui le sait ? Dans un ess[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers