Extension Factory Builder
03/08/2012 à 16:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Couverture de L'Art de la guerre, de Sun Tzu. Couverture de L'Art de la guerre, de Sun Tzu. © DR/Flammarion

La République populaire de Chine incite ses ressortissantes à trouver un mari dans l'île rebelle de Taïwan. Une forme de prise de contrôle en douceur ?

« Chaque fois qu'au cours de l'Histoire les Chinois ont eu des problèmes avec un peuple étranger, ils ont réagi en envoyant des femmes ; et c'est encore le cas aujourd'hui », explique le Pr Chen In-chin, de la National Central University à Taïwan. De fait, depuis des années, les autorités incitent les ressortissantes de la République populaire à épouser des Taïwanais. Elles ne feraient ainsi que suivre une longue tradition diplomatique et coloniale... Pour s'en convaincre, il suffit de relire L'Art de la guerre, de Sun Tzu, ou de se plonger dans les vies des - nombreuses - fiancées chinoises qui émaillent l'histoire de l'empire du Milieu. Wang Zhaojun, par exemple, qui, sous la dynastie des Han (206 av. J.-C. - 220 apr. J.-C.), contribua à la pacification des tribus Xiongnu. Ou encore Wencheng, une princesse Tang mariée en 641 au roi du Tibet.

En mai, devant les étudiants chinois de l'île, Ye Kedong, le directeur des affaires taïwanaises auprès du Conseil d'État (chinois), n'a d'ailleurs laissé planer aucun doute : « Ne laissez pas passer votre chance, tissez des liens avec les étudiants taïwanais, l'amour ne connaît pas de frontières ! » Il n'en a pas fallu davantage pour déclencher une avalanche de plaisanteries graveleuses sur les réseaux sociaux et de commentaires doux-amers dans les médias.

Mariages "inter-détroit"

Les pro-Pékin déplorent que les mariages « inter-détroit », bien qu'autorisés depuis 1992, soient encore trop rares. C'est selon eux la conséquence des nombreux obstacles imposés par Taïwan : restriction des permis de résidence temporaire ; limitation du nombre des agences matrimoniales ; diminution du nombre de naturalisations... Reste que plus de 260 000 Chinoises ont épousé un Taïwanais et sont aujourd'hui établies dans l'île. De quoi alimenter une véritable névrose.

Certains imaginent déjà une armée de belles infiltrées chargées de prendre les commandes de l'île rebelle. D'autres ont calculé que si ces unions produisaient chacune deux enfants, il y aurait dans les prochaines années 520 000 votes supplémentaires favorables au rattachement ! D'autres vont encore plus loin : sachant qu'une Chinoise obtient la nationalité taïwanaise au bout de six ans et qu'il est permis d'imaginer qu'un îlien marié à une continentale soit enclin à rallier la cause de son épouse, il pourrait y avoir bientôt 1 million de votes supplémentaires. Soit 10 % du corps électoral.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Chine : bébés en boîte

Chine : bébés en boîte

En Chine, où n'existent ni protection sociale ni accouchement sous X, des structures d'accueil pour enfants abandonnés - et souvent handicapés - sont mises en place.[...]

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Dans ce quatrième billet consacré au déclenchement du génocide des Tutsis de 1994, Laurent Touchard* poursuit l'analyse des éléments brandis par les ex-partisans des Forces armées[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

Inde : qui brisera la vague safran ?

Personne, sans doute. Face à un parti du Congrès à bout de souffle, les nationalistes hindous du BJP, qui ont choisi cette couleur pour emblème, ont toutes les chances de remporter les[...]

Le propos raciste qui fait du bien

Peut-on utiliser les clichés pour mieux les dynamiter ? Des étudiants français répètent les saillies caractéristiques du racisme ordinaire pour en souligner[...]

Justice : après Simbikangwa, qui ?

Patrick Baudouin est président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH).[...]

Birmanie: Win Tin, figure de la lutte pour la démocratie, est décédé

Win Tin, emprisonné pendant 19 ans pour son combat contre l'ancienne junte birmane, est décédé lundi à l'âge de 84 ans, a indiqué la Ligue nationale pour la démocratie[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

France : François Hollande accueille les quatre journalistes libérés en Syrie

Les quatre journalistes français libérés samedi après dix mois d'une éprouvante captivité en Syrie aux mains d'un groupe jihadiste lié à Al-Qaïda, sont arrivés en[...]

Les quatre journalistes français otages en Syrie sont libres, retour d'ici dimanche matin

Les quatre journalistes français otages en Syrie depuis 10 mois ont été libérés samedi et sont "en bonne santé", a annoncé le président François Hollande,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces