Extension Factory Builder
01/08/2012 à 17:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Injection de Botox. Injection de Botox. © AFP

Une "Botox Party" s'est tenue à Marrakech le 2 juin. "Première du genre en Afrique", elle suscite une vive polémique

Annoncée comme la « première du genre en Afrique », la « Botox party » qui s'est tenue à Marrakech le 2 juin dernier suscite encore une telle polémique qu'elle risque bien d'être la dernière à être organisée au Maroc.

Le principe est à la fois simple et scandaleux : lors d'une soirée entre amis, un chirurgien esthétique injecte de faibles doses de toxine botulique aux participant(e)s pour atténuer leurs rides. La version des organisateurs est plus fleurie : « Une ambiance décontractée et festive, un cadre chaleureux et privatif, quelques fines bulles accompagnées de petites douceurs. » Le 2 juin, donc, près de 400 personnes se sont retrouvées dans un resort prisé de la jet-set marrakchie. À l'initiative de ce raout : Mickey, de son vrai nom Michaël Bizet, un expatrié français.

Le Conseil national des médecins saisi

Alertés par la large publicité donnée à l'événement, des chirurgiens esthétiques ont saisi le Conseil national des médecins et le ministère de la Santé pour « exercice illégal de la médecine ». À leur tour, des responsables auraient mis en garde l'organisateur, qui explique aujourd'hui au site yabiladi.com qu'« il n'y a pas eu d'injections lors de cette soirée, suite à l'interdiction intervenue 24 heures avant ». Or cette version contredit une autre interview sur le web, retirée depuis, dans laquelle Mickey expliquait que la soirée s'était « très bien passée ». Le jeune entrepreneur envisage une « Botox party 2 » en septembre, et même une « soirée Bagheera - une "cougar party"-, sans dépasser les limites évidemment ». Ça promet.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Ralph Boussier et Yves Repiquet, les 'Marocains' du barreau

Ralph Boussier et Yves Repiquet, les "Marocains" du barreau

De confortables honoraires, une grande exposition médiatique, le tout dans un cadre juridique familier, hérité du temps des colonies... Quelles que soient la complexité des dossiers ou la r&ea[...]

Maroc : Mohamed Ouzzine prêt à démissionner du ministère des Sports

Le ministre marocain des Sports, Mohamed Ouzzine, s'est dit prêt jeudi à "assumer sa responsabilité" et à "démissionner", à la suite d'une vive polémique[...]

Près de cent blessés au Maroc dans des heurts entre étudiants et policiers

Des affrontements lundi entre étudiants grévistes et forces de l'ordre sur un campus à Oujda (nord-est) ont fait près d'une "centaine" de blessés, essentiellement dans les rangs des[...]

Hassan Ouriagli place ses hommes dans les filiales de holding royal SNI

 Hassan Ouriagli, le nouveau PDG de la SNI, le holding royal marocain, vient de nommer trois managers à la tête de certaines filiales importantes du groupe. Une réorganisation qui vient tout juste de[...]

Maroc : une centaine de blessés dans les affrontements de lundi entre policiers et étudiants

Une centaine de blessés, essentiellement dans les rangs de la police marocaine. C'est le bilan des affrontements de lundi entre étudiants et forces de l'ordre, relayé par la presse mercredi.[...]

L'usine de Tanger en lice pour les véhicules "ultra-low cost" de Renault-Nissan

Les équipes marocaines de Renault à Tanger sont pressenties pour produire les futurs véhicules "ultra low-cost" du groupe automobile pour les marchés européens et africains. La[...]

SOS Fifa

Fifa : un sigle qui sent de plus en plus le soufre. Principale institution sportive mondiale, avec le Comité international olympique (CIO), la Fédération internationale de football association[...]

Maroc : Baha, l'irremplaçable stratège de Benkirane

La mort accidentelle de son bras droit Abdellah Baha prive le chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, d'un confident, d'un conseiller et d'un stratège. Amputé de son éminence grise, il[...]

Classement 2014 : Algérie, Tunisie et Sénégal au sommet des sélections africaines de foot

Après l’Égypte (2010), la Côte d’Ivoire (2011), la Zambie (2012) et le Nigeria (2013), l’Algérie, huitième de finaliste de la Coupe du monde et facilement qualifiée pour[...]

Maroc - Scandale du stade de Rabat : camouflet royal pour Mohamed Ouzzine

La décision est tombée comme un couperet. Le roi du Maroc vient de désavouer le ministre de la Jeunesse et des Sports et demande l'ouverture d'une enquête approfondie sur le scandale de la pelouse du[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers