Extension Factory Builder
02/08/2012 à 16:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les Maltais les plus fainéants du monde selon la revue médicale britannique The Lancet. Les Maltais les plus fainéants du monde selon la revue médicale britannique The Lancet. © AFP

Maltais, Saoudiens et Swazis, ressaisissez-vous ! Selon la revue "The Lancet", vous êtes les plus mollassons au monde. Or, pour être en pleine forme, il faut bouger, marcher et faire du sport.

Les Jeux olympiques battent leur plein, et pourtant, diront les mauvaises langues, les Maltais préfèrent goûter aux joies du sport devant la télévision plutôt que de se risquer à faire quelques foulées. À en croire une étude publiée le 21 juillet dans la revue médicale britannique The Lancet, ils seraient les plus fainéants au monde, puisque 71,9 % d'entre eux bouderaient l'exercice physique !

Afin d'établir son palmarès des 122 pays les plus paresseux, le Dr Pedro C. Hallal (université de Pelotas, Brésil) a retenu deux critères : pratiquer la marche rapide cinq fois par semaine pendant au moins trente minutes ou se lancer dans des exercices plus poussés durant vingt minutes, trois jours par semaine. De manière générale, l'inactivité serait plus marquée chez les femmes que chez les hommes (34 %, contre 28 %) et dans les pays à hauts revenus.

Les plus dynamiques d'Afrique ? Mozambicains, Comoriens, Béninois, Malawites et Guinéens.

Sur le podium des pays où l'on est le plus mollasson, le Swaziland arrive deuxième (69 % d'inactifs), talonné par l'Arabie saoudite (68,8 %). Sans doute auraient-ils quelques leçons à recevoir du Bangladesh, qui, avec seulement 4,7 % de non-sportifs, décroche la médaille d'or du classement, suivi par le Mozambique (7,1 %) et la Mongolie (9,4 %).

Basket

Parmi les 32 pays africains sur lesquels se sont concentrés les chercheurs, après le dynamique Mozambique, c'est aux Comores (8,3 %), au Bénin (9,1 %), au Malawi (10,2 %) et en Guinée (12,1 %) que l'on rechigne le moins à chausser ses baskets. Outre le Swaziland, bon dernier du continent, les plus réfractaires à l'effort se trouvent en Namibie (58,5 %), en Afrique du Sud (52,4 %), au Congo-Brazzaville (48,6 %) et en RDC (45,2 %).

Or, comme le montre une autre série d'études publiées le 18 juillet par The Lancet, faire une croix sur le sport est très mauvais pour la santé. Entre 6 % et 10 % des quatre grandes maladies non transmissibles - maladies cardiovasculaires, diabète de type 2, cancer du côlon et du sein - seraient liés au fait de pratiquer moins des cent cinquante minutes d'activité modérée par semaine recommandées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L'inactivité physique serait en cause dans un décès sur dix dans le monde, soit 5,3 millions des 57 millions des décès recensés en 2008. Un taux quasi équivalent à celui de la mortalité liée au tabac et à l'obésité. « Les conséquences négatives de cette inactivité sur la santé continuent d'être sous-évaluées alors que des preuves solides l'attestent depuis plus de soixante ans, déplore Harold W. Kohl (Université du Texas) dans The Lancet. Beaucoup reste à faire pour que ce phénomène soit considéré comme un véritable problème de santé publique. » Fainéants de tous les pays, à vos poids et haltères !

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Lancée depuis bientôt cinq ans, l’application de messagerie internet WhatsApp a conquis les smartphones de millions d’utilisateurs dans le monde. Très utilisé en Afrique, l’outil s'inst[...]

C'est du vent !

Les voyages forment tout le monde, quel que soit l'âge de chacun. Il n'y a guère longtemps, je me suis retrouvé dans la capitale - que je préfère ne pas nommer - d'un pays[...]

Électricité : quel pilote pour la (future) Agence africaine ?

Pour la promotion de son "plan Marshall" électrique pour l'Afrique, Jean-Louis Borloo a rencontré trente-sept chefs d'État africains, qui, dans leur majorité, semblent adhérer au[...]

Maryse Condé : "Ma relation avec l'Afrique s'est fondée sur un mensonge"

L'écrivaine guadeloupéenne Maryse Condé publie une biographie culinaire. L'occasion de revenir avec elle sur sa relation avec l'Afrique et de dévoiler une facette aussi importante de sa[...]

Stromae, griot sarcastique malgré lui

Le chanteur belge Stromae est en tournée africaine. Ecoutées au premier degré ou pastichées, les chansons de son album "Racine carrée" illustrent la politique du continent.[...]

Esclavage : "Libres et sans fers", paroles captives

Dans un ouvrage récent, trois chercheurs explorent les archives judiciaires françaises à la recherche de témoignages d'esclaves. De très émouvantes voix d'outre-tombe.[...]

Comment la diaspora influence l'opinion politique africaine grâce aux médias en ligne

RFI, Jeune Afrique, Le Point Afrique, (ex-) Slate Afrique, Le Monde Afrique, Afrik.com, etc. En Afrique francophone, les médias panafricains les plus sérieux et les plus influents sont… basés en France.[...]

Mondial 2022 au Qatar : trois hauts dirigeants du football africain nommément accusés de corruption

Au mois de juin 2014, le "Sunday Times" publiait une enquête dénonçant l'existence d'un système de pots-de-vin ayant conduit à l’attribution de la Coupe du monde de football au[...]

Corsafrique : à Tasso, dans la vallée des croupiers

C'est à Tasso, en Corse-du-Sud, que Michel Tomi recrutait les employés de ses casinos. En sens inverse, il a aussi importé un peu d'Afrique sur l'île, au grand dam des nationalistes.[...]

Derrière la rhétorique des guerres climatiques

Philippe Roudier est chercheur, spécialiste des impacts du changement climatique en Afrique.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers