Extension Factory Builder
25/07/2012 à 17:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le judoka français Sofiane Milous rattrapera les jours de jeûne après les JO. Le judoka français Sofiane Milous rattrapera les jours de jeûne après les JO. © AFP

Les épreuves de JO 2012 se déroulent pendant le ramadan. Pour les quelque 3 000 sportifs musulmans présents à Londres, la question est épineuse.

Hasard du calendrier, les premiers Jeux olympiques (JO) après les révolutions arabes et la poussée des mouvements islamistes coïncident avec le mois de ramadan. L'événement se voulant « apolitique et areligieux », ni le Comité international olympique (CIO) ni l'organisation des Jeux n'ont envisagé, malgré les protestations de la Commission islamique des droits de l'homme, de la Turquie, de l'Égypte et du Maroc, de décaler le calendrier des rencontres. Les quelque 3 000 sportifs musulmans en lice se trouvent donc face à un choix épineux. Jeûner ou ne pas jeûner, là est la question.

Prudents, les Comités nationaux olympiques (CNO) n'ont pas tranché, tout en avertissant les athlètes des impacts sur l'organisme. « Pour que le jeûne n'ait pas d'effet sur les performances, il faut une longue période d'adaptation, ce qui n'est pas toujours envisageable », souligne le Dr Moncef Ben Abid, du CNO tunisien, alors qu'Anis Chaouachi, chercheur au Centre national de la médecine et des sciences des sports à Tunis, assène que, « pour ce qui est de jeûner ou pas en compétition, chacun doit faire son choix ».

Pénitence

« On peut tout à fait concourir même si on jeûne, estime le Saoudien Ossemah Masoud Alshinqiti, champion paralympique du triple saut à Pékin. On l'a déjà fait en 2008. » Mais certains pays suggèrent que les spécialistes des lois islamiques émettent un avis dispensant les sportifs en compétition d'observer le ramadan ; d'autres souhaitent que la participation aux JO soit assimilée à un voyage, qui exempte les musulmans du carême. Des oulémas estiment cependant que les athlètes qui ne jeûneront pas devront faire pénitence, car leur décision est volontaire. Pour chaque jour non respecté, ils devront jeûner soixante jours, nourrir 60 pauvres ou faire un don financier équivalent. C'est le choix de Mohamed Sbihi, de l'équipe britannique d'aviron : « Je ne jeûnerai pas ; en contrepartie, je nourrirai 1 800 démunis au Maroc. C'est une décision personnelle prise en accord avec ma famille. »

Dans tous les cas, malgré la présence de cellules d'aide et de conseil, les athlètes seront seuls face à leur décision : se donner les moyens de remporter des médailles au risque d'un opprobre public ou respecter la religion... quitte à rater le podium. 

>> Lire aussi : "JO 2012 : la mode du hijab sportswear est lancée"

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Gaza : le Hamas et Israël à nouveau dans l'engrenage de la violence

Gaza : le Hamas et Israël à nouveau dans l'engrenage de la violence

Après la reprise des hostilités dans la bande de Gaza, lundi soir, et une tentative d'élimination ciblée du chef du Hamas par Israël, le conflit s'est à nouveau emballé : au moins 28 [...]

Frank Timis sur la sellette chez African Minerals

Rien ne va plus pour l’homme d’affaires australo-roumain Frank Timis. Son mandat de président d’African Minerals, l’un des trois groupes extractifs présents en Afrique dont il est le[...]

Affaire Kadhafi - Sarkozy : les propos de Bany Kanté contredits par Dupuydauby

Soupçonné d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, Cheick Amadou Bany Kanté a démenti[...]

Marcel Desailly suspecté par le fisc français d'avoir caché des fonds en Suisse

L'ex-footballeur français Marcel Desailly fait l'objet d'une enquête du fisc français visant à déterminer s'il a caché des fonds en Suisse.[...]

Le convoi braqué à Paris était celui du fils "favori" de feu le roi Fahd d'Arabie saoudite

Le prince saoudien dont le convoi a été attaqué dimanche soir à Paris n’est autre que Abdelaziz ben Fahd, richissime playboy de 41 ans et "fils favori" du roi défunt. Les[...]

Birmanie : le thanakha et la guerre des cosmétiques

Produit de beauté naturel et traditionnel, le thanakha subit la concurrence pas très loyale des produits chinois et occidentaux.[...]

Irak : l'État islamique revendique la décapitation d'un journaliste américain

L'État islamique (EI), un groupe de jihadistes extrémistes, a affirmé mardi avoir décapité le journaliste américain James Foley et menacé d'en tuer un autre en représailles[...]

Gaza : les frappes israéliennes se poursuivent, le bilan s'alourdit

L'espoir d'une trêve durable entre l'armée israélienne et le Hamas s'est à nouveau brisé mardi avec la reprise des hostilités de part et d'autre de la bande de Gaza. Au total dix[...]

Affaire Kadhafi - Sarkozy : le Malien Bany Kanté nie avoir joué un rôle de "porteur de valise"

Soupçonné par la justice française d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, le Malien Cheick[...]

Islam : #ISpeakOutBecause, l'opération "Indignez-vous" des musulmans américains sur Twitter

L’influente association américaine Muslim Public Affairs Council (le Conseil musulman des affaires publiques) a lancé une grande campagne sur les réseaux sociaux, le 6 août dernier, pour appeler[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers