Extension Factory Builder
24/07/2012 à 19:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Tunisie : Chedly Ayari nommé gouverneur de la Banque centrale Tunisie : Chedly Ayari nommé gouverneur de la Banque centrale

L'Assemblée nationale constituante a nommé Chedly Ayari, ex-ministre de Bourguiba, à la tête de la Banque centrale de Tunisie par 97 voix pour et 89 contre. Portrait.

Pour son retour sur la scène publique, Chedly Ayari aurait pu rêver d’une situation plus apaisée. C’est dans un chaos indescriptible, le 19 juillet, à l’Assemblée constituante (ANC), qu’a été reporté le débat sur sa nomination au poste de gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT). Réunie le 24 juillet, l'ANC a toutefois validé sa nomination en fin d'après-midi par 97 voix pour et 89 contre. Ce ne fut pas sans difficultés. En cause notamment, son âge. À 78 ans, l’ancien ministre de Bourguiba (de1969 à 1975) et ancien président de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique n’a pas exercé de responsabilités majeures depuis plus d’un quart de siècle. « Moi-même, je me suis interrogé sur l’opportunité de sortir de ma retraite, mais les entretiens que j’ai eus avec Mustapha Ben Jaafar [président de la Constituante, NDLR] puis le chef du gouvernement, m’ont convaincu, confie-t-il à Jeune Afrique. Je n’envisage pas nécessairement d’effectuer le mandat de six ans prévu dans les statuts. »

Indépendance ?

L'agence de notation Moody's vient de faire part de ses inquiétudes quant à la stabilité macro économique du pays.

Ayari devra faire oublier Mustapha Kamel Nabli,dont le limogeage a déclenché des protestations jusque dans la majorité. Ferjani Doghmane (Ennahdha),président de la commission des finances de la Constituante, avait prévenu le gouvernement : « un changement à la tête de la Banque centrale serait mal vu. » Une crainte légitime. En coulisses, certains bailleurs de fonds évoquent le risque de voir l’institution se plier aux injonctions du pouvoir. Il y a quelques jours, l'agence de notation Moody's a fait part de ses inquiétudes quant à la stabilité macro économique du pays.« L’indépendance de la BCT est évidemment incontournable », réagit Ayari, tout en précisant que sa politique sera en synergie avec les objectifs de la troïka.

Sa priorité devrait être de soulager le secteur bancaire en trouvant une solution au problème des créances toxiques. Si d’autres noms de gouverneurs potentiels circulaient encore à Tunis la semaine dernière – comme ceux de l’économiste Moncef Cheikhrouhou et du représentant du Fonds monétaire international en Mauritanie, Tijani Najeh–, Ayari avait reçu des soutiens, dont celui de Tarek Chérif, fondateur du nouveau mouvement patronal Conect.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : génération électro, reportage au coeur d'une révolution musicale

Tunisie : génération électro, reportage au coeur d'une révolution musicale

En Tunisie, quelques milliers de jeunes se sont rassemblés le week-end des 21 et 22 février pour le festival des Dunes électroniques, à Nefta, dans le désert, à une heure de route de Tozeu[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Tunisie : Moez Sinaoui, le porte-parole

Moez Sinaoui est directeur de communication et porte-parole de Béji Caïd Essebsi. C'est l'un des hommes forts du président. Portraits de ceux qui entourent et conseillent le nouveau locataire du palais de[...]

Tunisie : Rafaa Ben Achour, le légiste

Rafaa Ben Achour est conseiller de Béji Caïd Essebsi. C'est l'un des hommes forts du président. Portraits de ceux qui entourent et conseillent le nouveau locataire du palais de Carthage.[...]

Tunisie : Mohsen Marzouk, le stratège

Mohsen Marzouk est ministre conseiller en charge des affaires politiques de Béji Caïd Essebsi. C'est l'un des hommes forts du président. Portraits de ceux qui entourent et conseillent le nouveau locataire du[...]

Tunisie : Ridha Belhaj, le dircab

Ridha Belhaj est ministre directeur du cabinet de Béji Caïd Essebsi. C'est l'un des hommes forts du président. Portraits de ceux qui entourent et conseillent le nouveau locataire du palais de Carthage.[...]

Tunisie : les hommes du président Béji Caïd Essebsi

Conseillers, collaborateurs ou proches, ils bénéficient d'un accès direct au palais de Carthage. Et joueront un rôle clé dans le dispositif du nouveau chef de l'État.[...]

Tunisie : décès d'Abdelaziz Ben Dhia, ex-homme de confiance de Ben Ali

Abdelaziz Ben Dhia est décédé d’une longue maladie à Tunis, lundi 23 février, à l’âge de 79 ans.[...]

Gabon - Tropicale Amissa Bongo : le Tunisien Rafaa Chtioui s'épanouit loin de l'Europe

Ancien grand espoir du cyclisme ayant évolué dans des formations européennes, le Tunisien Rafaâ Chtioui, vainqueur dimanche de la 10e Tropicale Amissa Bongo, la plus grande course d'Afrique,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2689p014-015-bis.xml2 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2689p014-015-bis.xml2 from 172.16.0.100