Extension Factory Builder
23/07/2012 à 15:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La jeune cavalière saoudienne Dalma Rushdi Malhas, 20 ans, n'a pas pu se qualifier. La jeune cavalière saoudienne Dalma Rushdi Malhas, 20 ans, n'a pas pu se qualifier. © AFP

À quelques jours de l'ouverture des Jeux olympiques de Londres, le royaume wahhabite d'Arabie saoudite est désormais le seul pays dont la délégation ne comptera aucune femme.

L'Arabie saoudite n'est pas précisément un modèle d'émancipation du beau sexe. Sur le plan sportif, elle fait même désormais figure d'exception depuis que le Qatar et le sultanat de Brunei, à la demande du Comité international olympique (CIO), ont accepté d'envoyer des femmes aux Jeux de Londres (27 juillet-12 août).

En mars, pour contourner l'intransigeance de Riyad, le CIO a décidé d'inviter la jeune cavalière Dalma Rushdi Malhas, 20 ans, une Saoudienne née aux États-Unis, à participer aux épreuves d'équitation pour représenter le royaume. Si ce dernier acceptait l'invitation, il se voyait en retour accordé le droit d'aligner une délégation cent pour cent masculine dans la discipline. Portée par une (petite) volonté d'ouverture du roi Abdallah, l'Arabie saoudite a fait savoir dans un premier temps qu'elle « ne s'y opposait pas », avant que le Comité olympique saoudien annonce, à la mi-juin, que le royaume n'enverrait aucune athlète féminine aux Jeux. Décision infirmée le 24 juin par son ambassade à Londres, qui a indiqué que Riyad allait autoriser pour la première fois des athlètes féminines à participer aux JO. Sauf que, deux jours plus tard, la Fédération équestre internationale (FEI) annonçait que, à cause d'une blessure de sa monture, Dalma Rushdi Malhas avait finalement échoué à se qualifier pour Londres. Retour, ou presque, à la case départ.

Incertitudes

Alors que le compte à rebours touche à sa fin, « le CIO est en train d'examiner, selon Ingmar De Vos, secrétaire général de la FEI, le cas d'un certain nombre d'athlètes saoudiennes dans d'autres disciplines ». Viendront, viendront pas, les paris sont ouverts.

On peut en tout cas s'étonner face à de telles tergiversations alors que le règlement des JO dispose que « toute forme de discrimination fondée sur des considérations de sexe ou autres est incompatible avec l'appartenance au mouvement olympique ». Même le Soudan, l'Iran ou encore le Pakistan ont assoupli les règles en matière de pratique sportive féminine. En totale adéquation avec les principes de l'islam.

Un règlement que les Saoudiens ont jusqu'à présent ostensiblement foulé aux pieds sans jamais encourir la moindre sanction, alors que l'Afrique du Sud avait été tenue éloignée des JO aussi longtemps qu'a sévi l'apartheid.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Moyen-Orient

Questions simples sur l'Orient compliqué

La pensée unique a toujours accompagné la bataille, comme un poisson parasite sur le dos d'une baleine. Dans le contexte actuel de guerre ouverte entre l'Occident et l'hydre jihadiste, les interrogations - [...]

Une histoire du jihad, l'épisode afghan et la théorie du "jihad total" (#2)

Dans une série d'articles consacrés à l'histoire du jihad, Laurent Touchard revient, pour son deuxième billet, sur l'épisode afghan et la naissance du concept de "jihad total".[...]

L'impossible "État palestinien"

C'est le Moyen-Orient qui sollicite, une fois de plus, notre attention cette semaine. Non pas parce qu'il est le théâtre de conflits armés d'un nouveau genre ou d'atroces guerres civiles. Ni à[...]

Accusée d'adultère, une Syrienne est lapidée par son père et des jihadistes

Une Syrienne a été lapidée par son père et des jihadistes de l'organisation de l'État islamique dans le centre de la Syrie, selon une vidéo publiée mardi sur Youtube. Elle[...]

Forces irakiennes : l'armée des ombres

Désorganisées, mal formées, livrées à elles-mêmes, les forces de sécurité nationales irakiennes essuient déroute sur déroute face aux jihadistes de [...]

Syrie : à Kobané, l'armée américaine largue des armes aux Kurdes

L'armée américaine a annoncé dimanche soir avoir largué pour la première fois des armes aux combattants kurdes qui défendent la ville syrienne de Kobané, assiégée[...]

L'Occident et "les autres"

La croissance économique y est désormais plus faible que dans le reste du monde et il peine à sortir de la crise qui l'a frappé en 2008. Mais il continue de tenir le volant et de diriger la[...]

Kurdistan Irakien : Daesh, l'ennemi utile

Partenaire privilégié des Occidentaux dans leur guerre contre l'État islamique, le gouvernement autonome kurde n'en manoeuvre pas moins habilement pour tirer son épingle du jeu. Reportage.[...]

Finance : Dubaï est de retour !

Cinq ans après avoir frôlé la faillite, le petit émirat enchaîne les opérations boursières. Son ambition : devenir une passerelle vers l'Afrique et les pays émergents.[...]

Gaza : la communauté internationale paiera mais exige des négociations de paix

La communauté internationale a commencé à promettre dimanche au Caire des millions de dollars pour reconstruire Gaza mais, au diapason des États-Unis, elle exige des Israéliens et des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers