Extension Factory Builder
17/07/2012 à 17:52
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Reproduction de la page d'El Mundo qui a publié, parmi d'autres, la mauvaise photo. Reproduction de la page d'El Mundo qui a publié, parmi d'autres, la mauvaise photo. © J.A.

L'agence de presse officielle espagnole EFE avait provoqué le scandale en diffusant une photo d'enfants palestiniens qu'elle avait présentée comme celle de jeunes Sahraouis blessés par la police marocaine. Or la justice belge vient de condamner pour des faits similaires une chaîne de télévision... espagnole elle aussi.

L'agence de presse officielle espagnole EFE - qui avait diffusé, en novembre 2010, des photos d'enfants palestiniens blessés à Gaza en les présentant comme des jeunes Sahraouis maltraités par la police marocaine et contre laquelle Rabat a enclenché une action en justice - risque fort de tomber sous le coup de la « jurisprudence Antena 3 ». Pour une manipulation du même genre, la chaîne de télévision madrilène a en effet été condamnée le 11 juillet par un tribunal de Bruxelles à verser 215 000 euros d'indemnités à la famille belgo-marocaine des quatre victimes d'un assassinat collectif perpétré en janvier 2010 à Casablanca par un déséquilibré. Dix mois après les faits, Antena 3 avait diffusé les images des quatre cadavres en les présentant comme les victimes d'une bavure commise en marge du démantèlement du camp sahraoui de Gdeim Izik, non loin de Laayoune, par les forces de l'ordre marocaines, le 8 novembre 2010. Ces clichés, largement repris par le Polisario, avaient fait le tour d'internet, au point de susciter une résolution du Parlement européen très critique envers le royaume. Circonstance aggravante : Antena 3 a toujours refusé de diffuser le droit de réponse de la famille Rachidi et de rectifier cette supercherie.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

L'Afrique part à la pêche aux 'islamodollars'

L'Afrique part à la pêche aux "islamodollars"

Au Maghreb comme au sud du Sahara, les produits financiers compatibles avec la charia se multiplient. Autant de vecteurs qui permettent aux pays du Golfe d'investir dans les infrastructures.[...]

Racisme au Maroc : à Tanger, un pogrom anti-migrants fait au moins un mort

À Tanger, une expédition sauvage menée par des Marocains contre des migrants à fait au moins un mort, le 29 août. Un drame qui met à nouveau en lumière le problème du racisme[...]

Maroc : les maraîchers disent "merci Poutine"

Depuis que Moscou a décrété un embargo sur les importations en provenance de l'Union européenne, les agriculteurs marocains s'organisent pour profiter de ce marché estimé à[...]

Le Maroc "solidaire" des pays touchés par Ebola au nom de sa politique africaine

Avec la suspension des vols d'Air France vers la Sierra Leone, le Maroc est le dernier pays à desservir de manière régulière les trois principaux pays frappés par l'épidémie[...]

Algérie - Maroc : la déchirure

Tranchées d’un côté, clôture de l’autre. Alors que le fossé entre les deux voisins ne cesse de se creuser, "Jeune Afrique" a enquêté, vingt ans après la[...]

Maroc : Rabat rêve de lumières

Confinée de longue date au statut de ville administrative, la capitale du Maroc se rêve en cité internationale de la culture et du savoir.[...]

Mariage au Maroc : quand la haute fait la noce

Ils font rarement la une des journaux, mais les mariages entre grandes familles sont une tradition bien établie dans le royaume. Une façon de perpétuer richesse, pouvoir et rang social.[...]

Justice : brèche humanitaire entre le Maroc et la France

Selon un responsable du ministère marocain de la Justice, le royaume chérifien s'apprête à transférer en France des détenus français.[...]

Ces magnats africains qui dament le pion aux multinationales

Ils ont mis en place des services, une production et une distribution locale : une poignée d'hommes d'affaires dominent leur marché et partent à la conquête du continent.[...]

Algérie - Maroc : vingt ans après, faut-il rouvrir la frontière commune ?

Vingt ans après sa fermeture, la frontière commune entre le Maroc et l'Algérie n'est toujours pas rouverte. Une situation préjudiciable pour les deux États qui se contentent, pour l'instant, de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex