Extension Factory Builder
17/07/2012 à 17:52
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Reproduction de la page d'El Mundo qui a publié, parmi d'autres, la mauvaise photo. Reproduction de la page d'El Mundo qui a publié, parmi d'autres, la mauvaise photo. © J.A.

L'agence de presse officielle espagnole EFE avait provoqué le scandale en diffusant une photo d'enfants palestiniens qu'elle avait présentée comme celle de jeunes Sahraouis blessés par la police marocaine. Or la justice belge vient de condamner pour des faits similaires une chaîne de télévision... espagnole elle aussi.

L'agence de presse officielle espagnole EFE - qui avait diffusé, en novembre 2010, des photos d'enfants palestiniens blessés à Gaza en les présentant comme des jeunes Sahraouis maltraités par la police marocaine et contre laquelle Rabat a enclenché une action en justice - risque fort de tomber sous le coup de la « jurisprudence Antena 3 ». Pour une manipulation du même genre, la chaîne de télévision madrilène a en effet été condamnée le 11 juillet par un tribunal de Bruxelles à verser 215 000 euros d'indemnités à la famille belgo-marocaine des quatre victimes d'un assassinat collectif perpétré en janvier 2010 à Casablanca par un déséquilibré. Dix mois après les faits, Antena 3 avait diffusé les images des quatre cadavres en les présentant comme les victimes d'une bavure commise en marge du démantèlement du camp sahraoui de Gdeim Izik, non loin de Laayoune, par les forces de l'ordre marocaines, le 8 novembre 2010. Ces clichés, largement repris par le Polisario, avaient fait le tour d'internet, au point de susciter une résolution du Parlement européen très critique envers le royaume. Circonstance aggravante : Antena 3 a toujours refusé de diffuser le droit de réponse de la famille Rachidi et de rectifier cette supercherie.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

France : le Conseil constitutionnel valide la déchéance de nationalité d'un jihadiste franco-marocain

France : le Conseil constitutionnel valide la déchéance de nationalité d'un jihadiste franco-marocain

Le Conseil constitutionnel a validé vendredi la déchéance de la nationalité française d'un jihadiste franco-marocain condamné pour terrorisme. Une décision qui était tr&egr[...]

France-Maroc : Salaheddine Mezouar reporte sa visite à Paris

Prévue vendredi prochain, la visite en France du ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, censée débloquer la crise diplomatique entre Paris et Rabat, a été[...]

Six ans de prison requis en France à l'encontre d'un "cyberjihadiste" marocain

Devant le tribunal correctionnel de Paris, le procureur a requis mardi six ans de prison et une interdiction définitive du territoire français à l'encontre de Fahd Jobrani, un "cyberjihadiste"[...]

Pour Carlos Ghosn, le "Nigeria est le Brésil de demain"

Pour Carlos Ghosn, le décollage du marché automobile nigérian n'est qu'une question de temps. Et l'alliance Renault-Nissan dont il est le patron se positionne déjà pour être[...]

Mezouar à Paris : réconciliation en vue entre le Maroc et la France ?

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, sera à Paris vendredi 23 janvier. Objectif : "Surmonter définitivement et durablement les obstacles qui entravent la[...]

Le Maroc répond à l'appel du large

Le littoral marocain, c'est 3 500 km de côtes cernées par le désert et les montagnes. Un espace stratégique pour le royaume, qui, en développant la pêche et le commerce[...]

Laurent Fabius ira à Rabat pour tenter de résoudre la crise diplomatique franco-marocaine

Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères, a déclaré jeudi qu'il se rendrait "prochainement" à Rabat. Objectif : tenter d'apaiser les relations[...]

Sahara occidental : les offensives diplomatiques du Polisario

Près de quarante ans après la Marche verte, les partisans de la RASD se replient sur le terrain militant en jouant à fond la carte des droits de l'homme. Mais le Maroc n'entend pas se laisser faire.[...]

Maroc : Touria El Glaoui, fondatrice de la foire 1:54

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

Maroc : Ghislane Guedira, la finance et les phosphates

Cette femme discrète est "une workaholic, passionnée d'ingénierie financière", disent ses collègues. Diplômée de l'ESCP Europe en 1992, Ghislane Guedira a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2688p008-009.xml8 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2688p008-009.xml8 from 172.16.0.100