Extension Factory Builder
06/07/2012 à 15:37
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Rob Portman, sénateur républicain de l'Ohio. Rob Portman, sénateur républicain de l'Ohio. © Alan Diaz/AP/SIPA

Mitt Romney continue à chercher son colistier républicain pour la présidentielle américaine de novembre. Un choix délicat tant les candidats abondent.

Face au ticket démocrate Barack Obama-Joe Biden, qui sera le compagnon de route (ou de déroute) de Mitt Romney ? S'il est un sujet qui préoccupe actuellement le candidat républicain à l'élection présidentielle américaine du mois de novembre, c'est bien le choix de son colistier. Avec un impératif : éviter le renouvellement du fiasco de 2008, quand John McCain avait, à la surprise générale, porté son choix sur la catastrophique Sarah Palin (au détriment, d'ailleurs, de Romney, un temps envisagé). Peut-être le pire choix jamais fait par un candidat à la présidence.

Mitt Romney, qui ne laisse jamais rien au hasard, a confié cette tâche à Beth Myers, sa plus proche collaboratrice, qui s'est alors isolée à dessein du reste de l'équipe. Dans son QG de Boston, elle épluche inlassablement les CV des prétendants, explore les recoins de leur passé, analyse leurs réponses au questionnaire très touffu qu'elle leur a envoyé... Elle passe ensuite à une évaluation plus politique. L'aspirant vice-président est-il suffisamment conservateur pour la base du parti, tout en ne rebutant pas les indépendants ? Vient-il d'un État électoralement stratégique ? Ne risque-t-il pas de faire de l'ombre à Romney, dont le charisme laisse beaucoup à désirer ? Dans plusieurs interviews, Romney lui-même a dressé le portrait-robot du running mate (« colistier ») idéal. Les trois qualités essentielles qu'il exige de lui ? Une expérience gouvernementale, une carrure d'homme d'État (puisque le vice-président remplace le président en cas d'empêchement) et une loyauté à toute épreuve.

Marco Rubio, sénateur républicain de Floride.

Marco Rubio, sénateur républicain de Floride.

© Gerald Herbert/AP/SIPA

Rien n'a encore filtré de cette sélection très secrète. Beaucoup de noms circulent donc. Parmi eux, ceux de Marco Rubio, jeune sénateur de Floride d'origine cubaine, Tim Pawlenty, ancien gouverneur du Minnesota et candidat malheureux aux primaires, Paul D. Ryan, jeune loup ultraconservateur représentant du Wisconsin, et même Chris Christie, le fantasque gouverneur du New Jersey. Lors d'un show sur NBC, Romney a eu un mot pour chacun. Christie ? Il est « insubmersible ». Ryan ? Très « créatif » ? Rubio ? L'« incarnation du rêve américain ». Pourtant, aux dernières nouvelles, c'est Rob Portman, le terne sénateur de l'Ohio, qui semble tenir la corde, alors que le choix Rubio serait sans doute plus judicieux. Étoile montante chez les républicains, chouchou du Tea Party et élu d'un État crucial, ce dernier présenterait en effet l'avantage d'attirer dans le giron du Grand Old Party une partie de l'électorat latino, qui incline plutôt en faveur d'Obama.

La date à laquelle Romney fera connaître sa décision est encore top secret. Ce sera au plus tard le 29 août, lors de la convention du Parti républicain, à Tampa (Floride), mais peut-être dès le courant du mois de juillet, pour permettre aux duettistes républicains de croiser le fer avec les démocrates pendant la majeure partie de l'été.

Problème

S'il est élu, Romney sera alors confronté à un autre problème. Il lui faudra surveiller les faits et gestes de son vice-président, qui, s'il n'a que peu de prérogatives constitutionnelles, peut s'arroger un vrai pouvoir... de nuisance. On a vu l'impétueux Joe Biden, à qui l'on prête des ambitions présidentielles, mettre Obama en difficulté en se déclarant en faveur du mariage gay alors que le chef de l'exécutif tenait à ne surtout pas aborder le sujet. Résultat : deux jours plus tard, ce dernier a été contraint d'abonder dans le sens de Biden. Une mésaventure que Romney s'efforcera à tout prix d'éviter.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Cameroun - Athlétisme : Mbango atterit en France

Article pr�c�dent :
Pakistan : à qui le tour ?

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Jacques Sayagh, culturiste des pavés

Jacques Sayagh, culturiste des pavés

Ce quinquagénaire parisien né à Alger a choisi de vivre dans la rue, mais n'a pas renoncé au sport. Une vidéo montrant ses performances a enflammé le web.[...]

Soupçons de financement libyen de Sarkozy : le fils de Claude Guéant en garde à vue

Le fils de Claude Guéant, ancien bras droit de Nicolas Sarkozy, est placé en garde à vue depuis lundi. François Guéant est interrogé dans le cadre de l'enquête sur le financement[...]

Espagne : Podemos, Ciudadanos... les empêcheurs de voter en rond

Podemos à l'extrême gauche, Ciudadanos au centre droit... Ces deux partis n'existaient pas il y a un peu plus d'un an. Portés par une crise économique d'une exceptionnelle gravité, ils[...]

Grèce - Allemagne : dette contre dette

Alexis Tsipras accepte de régler ce qu'il doit. À condition que des réparations lui soient versées pour les exactions nazies. Angela Merkel s'y refuse par crainte d'ouvrir une boîte de[...]

Fatoumata Diawara, artiste sans frontières

À l'affiche de plusieurs films, la Malienne Fatoumata Diawara est aussi une chanteuse reconnue. Rencontre à Ouagadougou.[...]

Féminisme : Chimamanda Ngozi Achidie, cinquante nuances de Black

Auteure d'"Americanah", la Nigériane Chimamanda Ngozi Adichie déconstruit avec méthode les préjugés racistes et sexistes. Son discours sur le féminisme vient d'être[...]

Financement présumé de Sarkozy par Kadhafi : ATT entendu comme témoin à Dakar

L'ancien président du Mali, Amadou Toumani Touré, a été entendu en qualité de témoin le 24 mars à Dakar par la Division des investigations criminelles (DIC) dans le cadre de[...]

Littérature : "Un racisme en Noir(e) et Blanc(he)"

Beaucoup d'ouvrages évoquant la question du racisme entre le Noir et le Blanc butent souvent sur le principal écueil lié à cette question : une perception manichéenne qui[...]

Le Brésil, une démocratie malade

Ce sont les évêques brésiliens qui ont le mieux pris la mesure du péril qui menace leur pays. Dans un communiqué du 10 mars, cinq jours avant les manifestations géantes contre[...]

Oncle Jacques (Foccart) et Tonton Lee (Kuan Yew)

Beaucoup d'encre, de temps de parole, de grésillements d'antenne et un colloque de deux jours pour assez peu de chose finalement que cette très médiatique publication de l'inventaire du fonds Foccart[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2686p056.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2686p056.xml0 from 172.16.0.100