Extension Factory Builder
06/07/2012 à 15:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président pakistanais, Ali Asif Zardari. Le président pakistanais, Ali Asif Zardari. © Liu Jin/AP/SIPA

Un Premier ministre destitué, un autre écarté avant son investiture, un troisième accusé de corruption. Tout ça en trois jours !

Un Premier ministre destitué, un autre forcé de jeter l'éponge à peine pressenti, un troisième accusé de corruption... Derrière ces péripéties se trame l'éviction du très impopulaire président Ali Asif Zardari, épilogue attendu du bras de fer qui oppose la toute-puissante armée à un pouvoir civil pris de timides velléités d'indépendance. Flash-back. 

Octobre 2011

Persuadé que les militaires préparent un coup d'État, Zardari ne quitte plus guère son palais et vit dans la hantise d'être assassiné comme Benazir Bhutto, son épouse. Il fait parvenir une note à l'amiral Mike Mullen, le chef d'état-major des armées américaines, demandant aux États-Unis de l'aider à écarter ce danger en échange d'une réelle coopération dans la lutte antiterroriste. Avec ce Memogate, Zardari passe pour « un traître à la nation ». En décembre, il se rend à Dubaï. Son entourage parle d'une opération consécutive à un malaise cardiaque. Beaucoup pensent qu'il a été victime d'un coup d'État feutré. Pourtant, il revient.

Février 2012

La Cour suprême, qui passe pour être proche de l'opposition, voire de l'armée, inculpe Youssouf Raza Gilani pour « outrage à la justice ». Motif : arguant que Zardari est protégé par son immunité, le Premier ministre refuse de demander la réouverture de poursuites que la Suisse avait diligentées contre le président pour détournement de fonds. 

19 juin

La cour destitue Gilani. Face à ce coup de force judiciaire, le Parti du peuple pakistanais (PPP, au pouvoir) s'incline pour éviter une confrontation avec l'armée et désigne son candidat, Makhdoom Shahabuddin. Patatras ! La veille de son investiture, celui-ci est accusé de trafic de drogue. Parmi ses complices présumés, Ali Musa Gilani, le fils de l'ex-Premier ministre... Le PPP choisit alors Raja Pervez Ashraf. Investi le 22 juin, celui-ci est aussitôt accusé de corruption dans une affaire qui remonte à 2008, quand il était ministre de l'Eau et de l'Électricité.

Depuis le 25 juin, de nouvelles manoeuvres judiciaires visent à déclarer inconstitutionnels l'immunité de Zardari et son cumul de fonctions de président du pays et de vice-président du PPP. Pourtant, l'armée ne paraît pas désireuse de gouverner directement un pays en proie à une grave crise économique et à la violence islamiste. Sans doute mise-t-elle sur des législatives anticipées pour installer des hommes à sa main. Nawaz Sharif, le chef de la Ligue musulmane (PML-N), et le très antiaméricain Imran Khan (l'ancien champion de cricket) pourraient ainsi se disputer un pouvoir civil discrédité et affaibli.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Racisme - Seydou Keita : 'Pepe m'avait traité de singe en me crachant dessus'

Racisme - Seydou Keita : "Pepe m'avait traité de singe en me crachant dessus"

La rencontre amicale de mardi entre le Real Madrid et l’AS Roma (0-1) a débuté par un coup d’éclat. Après avoir refusé de serrer la main du joueur portugais Pepe, le milieu de terrain[...]

Italie : Matteo Renzi parie sur l'Afrique

Lors de sa visite de trois jours sur le continent, le président du Conseil italien a amorcé une coopération économique inédite.[...]

Ebola : le Royaume-Uni et la Chine craignent la propagation du virus

Tandis que l’épidémie d’Ebola continue de s’étendre en Afrique de l’Ouest, Médecins sans frontières (MSF) a déclaré mercredi le virus “hors de[...]

Ramadan 2014 : plus de 215 millions de Tweets échangés dans le monde !

D'année en année, le ramadan prend de plus en plus d'ampleur sur les réseaux sociaux : 215 millions de Tweets en 2014 contre 74 millions en 2013. Et aucun pays n'est épargné.[...]

Dessin animé : Dottie, l'héroïne noire de Disney Junior qui cartonne aux États-Unis

La petite Dottie, un des rares personnages noirs de Disney, s'est fait une belle place à la télévision et dans le monde des jouets. Populaire jusque dans les rayons des magasins, l'apprentie médecin de[...]

États-Unis : expulsez ces enfants migrants que je ne saurais voir

Fuyant les gangs qui sévissent chez eux, des milliers de mineurs d'Amérique centrale franchissent chaque jour le Rio Grande. L'occasion pour les républicains de fustiger la politique migratoire[...]

Racisme : Richard Trinquier, un maire en guerre contre les femmes voilées

Richard Trinquier, élu UMP de l'Essonne, n'aime pas trop les musulmans. Son dernier fait d'armes : l'interdiction d'une base de loisirs à deux femmes voilées, début juillet. Un geste qui devrait lui[...]

Vol AH 5017 : une "chute vertigineuse de 10 000 mètres en 3 minutes"

Les images radar du contrôle aérien burkinabè révèlent que le MD-83 du vol AH 5017 d'Air Algérie a chuté en quelques minutes après avoir tenté d'éviter un orage.[...]

Christopher Fomunyoh : "Les Africains aspirent à une gouvernance moderne"

Directeur Afrique du National Democratic Institute, basé à Washington, le juriste et politologue camerounais décrypte la vision de l'Afrique selon Obama.[...]

Califat : Al-Baghdadi, un tigre de papier

Le très médiatisé État islamique est-il une nouvelle hydre, plus puissante et terrifiante qu'Al-Qaïda ne l'a jamais été ? Voire ![...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers