Extension Factory Builder
06/07/2012 à 15:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président pakistanais, Ali Asif Zardari. Le président pakistanais, Ali Asif Zardari. © Liu Jin/AP/SIPA

Un Premier ministre destitué, un autre écarté avant son investiture, un troisième accusé de corruption. Tout ça en trois jours !

Un Premier ministre destitué, un autre forcé de jeter l'éponge à peine pressenti, un troisième accusé de corruption... Derrière ces péripéties se trame l'éviction du très impopulaire président Ali Asif Zardari, épilogue attendu du bras de fer qui oppose la toute-puissante armée à un pouvoir civil pris de timides velléités d'indépendance. Flash-back. 

Octobre 2011

Persuadé que les militaires préparent un coup d'État, Zardari ne quitte plus guère son palais et vit dans la hantise d'être assassiné comme Benazir Bhutto, son épouse. Il fait parvenir une note à l'amiral Mike Mullen, le chef d'état-major des armées américaines, demandant aux États-Unis de l'aider à écarter ce danger en échange d'une réelle coopération dans la lutte antiterroriste. Avec ce Memogate, Zardari passe pour « un traître à la nation ». En décembre, il se rend à Dubaï. Son entourage parle d'une opération consécutive à un malaise cardiaque. Beaucoup pensent qu'il a été victime d'un coup d'État feutré. Pourtant, il revient.

Février 2012

La Cour suprême, qui passe pour être proche de l'opposition, voire de l'armée, inculpe Youssouf Raza Gilani pour « outrage à la justice ». Motif : arguant que Zardari est protégé par son immunité, le Premier ministre refuse de demander la réouverture de poursuites que la Suisse avait diligentées contre le président pour détournement de fonds. 

19 juin

La cour destitue Gilani. Face à ce coup de force judiciaire, le Parti du peuple pakistanais (PPP, au pouvoir) s'incline pour éviter une confrontation avec l'armée et désigne son candidat, Makhdoom Shahabuddin. Patatras ! La veille de son investiture, celui-ci est accusé de trafic de drogue. Parmi ses complices présumés, Ali Musa Gilani, le fils de l'ex-Premier ministre... Le PPP choisit alors Raja Pervez Ashraf. Investi le 22 juin, celui-ci est aussitôt accusé de corruption dans une affaire qui remonte à 2008, quand il était ministre de l'Eau et de l'Électricité.

Depuis le 25 juin, de nouvelles manoeuvres judiciaires visent à déclarer inconstitutionnels l'immunité de Zardari et son cumul de fonctions de président du pays et de vice-président du PPP. Pourtant, l'armée ne paraît pas désireuse de gouverner directement un pays en proie à une grave crise économique et à la violence islamiste. Sans doute mise-t-elle sur des législatives anticipées pour installer des hommes à sa main. Nawaz Sharif, le chef de la Ligue musulmane (PML-N), et le très antiaméricain Imran Khan (l'ancien champion de cricket) pourraient ainsi se disputer un pouvoir civil discrédité et affaibli.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
États-Unis : ticket, please !

Article pr�c�dent :
Maruan el-Krekshi, le pacificateur

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Annick Girardin, première ministre française en visite au Burkina depuis la chute de Compaoré

Annick Girardin, première ministre française en visite au Burkina depuis la chute de Compaoré

Annick Girardin, la secrétaire d’Etat française au Développement et à la Francophonie arrive ce samedi le 25 avril à Abidjan, première étape d’une tournée en Afri[...]

Méditerranée : accord a minima sur Triton, dont les moyens sont triplés

Le sommet extraordinaire des dirigeants européens, convoqué après le naufrage d'un chalutier qui a fait plus de 700 morts en Méditerranée, a accouché d'une mesure peu ambitieuse : le[...]

Quand les Européens étaient noirs

Contrairement aux idées reçues, les visages pâles n'ont pas toujours dominé l'Europe. Leur prédominance est même très récente, selon une étude[...]

Kaaris, un rappeur sur le ring

Kaaris, Français d'origine ivoirienne, entend bien sonner le rap français à coup de punchlines dévastatrices.[...]

Le plasticien ghanéen El Anatsui remporte un Lion d'or à la Biennale de Venise

Avant chaque Biennale d’art à Venise, le jury attribue un Lion d’or à un artiste pour l’ensemble de sa carrière. Cette année, c'est vers El Anatsui, né au Ghana en 1944 et[...]

Tour de France : MTN-Qhubeka s'échauffe pour la Grande Boucle

Ils y sont arrivés. MTN-Qhubeka est la première équipe cycliste africaine à avoir été invitée au Tour de France (du 4 au 26 juillet 2015). Pourtant, le pari n’était[...]

Immigration : l'ONU appelle l'Europe à sortir de sa stratégie "minimaliste" et à "sauver des vies"

Alors que l'Union européenne se réunit jeudi en sommet extraordinaire après les multiples naufrages de ces derniers jours en Méditerranée, l'ONU l'a exhortée à sortir de sa[...]

Méditerranée : les dirigeants européens envisagent une action militaire contre les passeurs

Réunis jeudi en sommet extraordinaire pour tenter d’apporter une réponse aux trop nombreux décès de migrants qui tentent de traverser la Méditerranée, les chefs d’État[...]

Qui est Sid Ahmed Ghlam, l'Algérien qui planifiait un attentat en France ?

Sid Ahmed Ghlam a été arrêté dimanche en région parisienne alors qu’il projetait des attaques terroristes en banlieue parisienne, contre deux églises de Villejuif. Il est[...]

Militaro-islamisme

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas ! La semaine dernière, nous nous sommes félicités de cette belle "alternance à la nigériane" : début avril, le plus grand[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2686p054-055_02.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2686p054-055_02.xml0 from 172.16.0.100