Extension Factory Builder
09/07/2012 à 12:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Hélène Dumas, spécialiste de l'histoire du génocide rwandais. Hélène Dumas, spécialiste de l'histoire du génocide rwandais. © DR

Entretien avec Hélène Dumas, doctorante à l'École des hautes études en sciences sociales (Paris), spécialiste de l'histoire du génocide rwandais

Jeune Afrique : En quoi les tribunaux gacaca étaient-ils novateurs ? 

Hélène Dumas : Ils sont uniques parce que l'événement sur lequel ils s'appliquent est unique. Le nombre de victimes du génocide de 1994, qui a été très bref, montre qu'il a été fulgurant et surtout populaire. Il y avait non seulement de nombreux tueurs, mais aussi des gens qui dénonçaient, qui encourageaient, qui pillaient... Les gacaca ont mis en évidence ce phénomène. Ils ont parfois été comparés à la Commission Vérité et Réconciliation en Afrique du Sud. Mais il y a de grandes différences : les gacaca ne négociaient pas l'amnistie. Il y avait une dimension pénale très forte. En Afrique du Sud, la Commission était le fruit d'un compromis entre le nouveau et l'ancien gouvernement, alors qu'au Rwanda il y a eu une victoire militaire du Front patriotique rwandais

Les accusés ont-ils pu se défendre pendant leur procès ? 

Plus qu'on pourrait le penser. D'abord parce que les rescapés étaient beaucoup moins nombreux qu'eux. Les accusés étaient souvent soutenus par leurs familles. Et puis, en prison, ils ont été informés, ils ont appris à connaître les subtilités de la loi et ont mis en place des stratégies précises. C'est d'ailleurs sans doute une limite : les accusés étaient parfois focalisés sur la manière d'obtenir une réduction de peine, sans prendre tout à fait conscience de la gravité de leurs actes. 

Les rescapés étaient-ils surreprésentés parmi les juges ?

Dans les juridictions que j'ai pu voir, oui, clairement. Mais je n'ai pu m'en rendre compte qu'a posteriori, en m'intéressant à leur parcours. Lorsqu'ils étaient en exercice, ils menaient les audiences de manière assez impartiale. Ce ne fut pas une justice ethnique. J'ai assisté à des cas de procès où des Tutsis étaient auditionnés sur leur comportement pendant le génocide. Inversement, les gacaca ont permis aux Hutus qui ont risqué leur vie pour sauver des gens d'être reconnus. C'était extrêmement important.

___

Propos recueillis par Pierre Boisselet

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Rwanda

La ministre rwandaise Louise Mushikiwabo en visite officielle en Israël

La ministre rwandaise Louise Mushikiwabo en visite officielle en Israël

Louise Mushikiwabo, ministre rwandaise des Affaires étrangères, séjourne depuis dimanche à Tel-Aviv. Une visite officielle de deux jours en pleine crise israélo-palestinienne.[...]

RDC : le désarmement des FDLR expliqué à ceux qui ont raté le début

Les rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) ont commencé fin mai à se rendre. Une reddition jusqu'ici timide mais suffisante pour obtenir la suspension des[...]

Téléphonie : le Rwanda, le Kenya et l'Ouganda abolissent leurs frontières

 Dès septembre prochain, les coûts de communication entre le Rwanda, le Kenya et l’Ouganda se feront aux tarifs des communications locales, en vertu d'un accord signé entre les trois pays le 08[...]

Cyclisme africain : pas de Tour de France, mais un sacré braquet !

On espérait des Sud-Africains et des Érythréens sur les routes du Tour de France. Mais, cette année encore, la compétition est orpheline du continent. Pourtant, l'Afrique est loin d'être[...]

Le Rwanda ou les secrets d'un bon élève

Dévasté par un génocide il y a vingt ans, le pays pauvre et enclavé réalise un spectaculaire redressement économique. Jeune Afrique analyse les ingrédients de cette[...]

Réseaux sociaux : le classement des villes africaines les plus actives sur Twitter

"Jeune Afrique" a établi un classement d'où il ressort un grand retard dans l'utilisation de Twitter par les villes africaines. Si certaines municipalités se démarquent, la plupart[...]

France-Rwanda : les juges bouclent leur enquête sur l'attentat contre Habyarimana

Nathalie Poux et Marc Trévidic, les juges français en charge de l'enquête sur l'attaque du 6 avril 1994 contre l'avion du président rwandais Juvénal Habyarimana, ont mis fin à leur[...]

RDC - Rwanda : que faire des ex-rebelles des FDLR ?

Ils sont à peine 200 à avoir déposé les armes, mais, en RDC, la question de l'avenir des rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) se pose déjà.[...]

Rwanda - Paul Kagamé : "Dire non, rendre coup pour coup... C'est retrouver notre dignité"

Le président rwandais, Paul Kagamé, s'est montré très combatif lors de son discours de la fête nationale, vendredi à Kigali, exhortant l'Afrique toute entière à changer[...]

Rwanda : le centre culturel franco-rwandais de Kigali démoli à la pelleteuse

Après des années de tractations infructueuses sur l'avenir du centre culturel franco-rwandais de Kigali, le Rwanda a mis en oeuvre une décision radicale : détruire l'ensemble des bâtiments[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers