Extension Factory Builder
09/07/2012 à 12:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Hélène Dumas, spécialiste de l'histoire du génocide rwandais. Hélène Dumas, spécialiste de l'histoire du génocide rwandais. © DR

Entretien avec Hélène Dumas, doctorante à l'École des hautes études en sciences sociales (Paris), spécialiste de l'histoire du génocide rwandais

Jeune Afrique : En quoi les tribunaux gacaca étaient-ils novateurs ? 

Hélène Dumas : Ils sont uniques parce que l'événement sur lequel ils s'appliquent est unique. Le nombre de victimes du génocide de 1994, qui a été très bref, montre qu'il a été fulgurant et surtout populaire. Il y avait non seulement de nombreux tueurs, mais aussi des gens qui dénonçaient, qui encourageaient, qui pillaient... Les gacaca ont mis en évidence ce phénomène. Ils ont parfois été comparés à la Commission Vérité et Réconciliation en Afrique du Sud. Mais il y a de grandes différences : les gacaca ne négociaient pas l'amnistie. Il y avait une dimension pénale très forte. En Afrique du Sud, la Commission était le fruit d'un compromis entre le nouveau et l'ancien gouvernement, alors qu'au Rwanda il y a eu une victoire militaire du Front patriotique rwandais

Les accusés ont-ils pu se défendre pendant leur procès ? 

Plus qu'on pourrait le penser. D'abord parce que les rescapés étaient beaucoup moins nombreux qu'eux. Les accusés étaient souvent soutenus par leurs familles. Et puis, en prison, ils ont été informés, ils ont appris à connaître les subtilités de la loi et ont mis en place des stratégies précises. C'est d'ailleurs sans doute une limite : les accusés étaient parfois focalisés sur la manière d'obtenir une réduction de peine, sans prendre tout à fait conscience de la gravité de leurs actes. 

Les rescapés étaient-ils surreprésentés parmi les juges ?

Dans les juridictions que j'ai pu voir, oui, clairement. Mais je n'ai pu m'en rendre compte qu'a posteriori, en m'intéressant à leur parcours. Lorsqu'ils étaient en exercice, ils menaient les audiences de manière assez impartiale. Ce ne fut pas une justice ethnique. J'ai assisté à des cas de procès où des Tutsis étaient auditionnés sur leur comportement pendant le génocide. Inversement, les gacaca ont permis aux Hutus qui ont risqué leur vie pour sauver des gens d'être reconnus. C'était extrêmement important.

___

Propos recueillis par Pierre Boisselet

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Rwanda

RDC - Rwanda : 'Rumeurs du lac', ou quand les eaux du Kivu se racontent

RDC - Rwanda : "Rumeurs du lac", ou quand les eaux du Kivu se racontent

Dans un documentaire de 52 minutes dont la diffusion en avant-première est prévue le 10 mars en Belgique, la journaliste congolaise Wendy Bashi interroge le lac Kivu, témoin séculaire de la situation s&[...]

Une commission d'enquête rwandaise accuse la BBC de négationnisme

Dans un rapport rendu public le 28 février, la commission rwandaise chargée d'évaluer le documentaire controversé de la BBC "Rwanda's Untold Story" recommande notamment d'engager des[...]

Rwanda - France : Kagamé, en visite éclair à Paris, s'entretient avec Sarkozy

Paul Kagamé a effectué une visite au siège parisien de l’Unesco, le vendredi 27 février. Aucune rencontre avec des responsables du gouvernement français n’était au programme,[...]

Rwanda : dix ans de prison pour Kizito Mihigo, jugé coupable de conspiration contre le gouvernement

Le chanteur Kizito Mihigo a été condamné vendredi à dix ans de prison à Kigali. Il a été reconnu coupable de conspiration contre le gouvernement rwandais.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Rwanda : le Dr Gasakure, ex-médecin personnel de Kagamé, meurt dans un commissariat

Le docteur Emmanuel Gasakure, qui fut le médecin personnel du président rwandais Paul Kagamé, est mort en détention à Kigali le 25 février. Présenté comme dépressif,[...]

Afrique du Sud : que nous apprend le scandale des "Spy Cables" ?

Des documents révélant les échanges entre les services secrets sud-africains et leurs homologues étrangers et publiés depuis lundi par la chaîne Al-Jazeera et le quotidien britannique The[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

RDC : début de l'offensive de l'armée contre les FDLR dans l'Est

Attendue depuis fin janvier, l’opération de l’armée congolaise contre les combattants des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) semble s’amorcer ce mardi avec le[...]

Rwanda : Kagamé en déplacement à Paris le 27 février

Alors que sa dernière visite officielle en France remonte au mois de septembre 2011, le président rwandais Paul Kagamé sera à Paris vendredi. Aucune rencontre n'est pour l'instant prévue avec les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2686p034-036_02.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2686p034-036_02.xml0 from 172.16.0.100