Extension Factory Builder
03/07/2012 à 17:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Joseph Tsonda. Joseph Tsonda. © DR

Entretien avec Joseph Tsonda, anthropologue, professeur à l'université Omar-Bongo de Libreville, auteur de "Le souverain moderne. Le corps du pouvoir en Afrique centrale (Congo, Gabon)", aux éditions Karthala.

Jeune Afrique : Les hommes de pouvoir ont-ils besoin de pratiques occultes pour diriger ?

Joseph Tonda : Dans l'imaginaire collectif, pouvoir et sorcellerie sont synonymes. Le pouvoir signifie un dépassement, une excroissance, voire un déficit. Pour être puissant, il faut posséder un organe de plus, notamment dans le ventre. D'un point de vue organique, on ne peut exercer le pouvoir sans l'existence et la mise en activité de cet organe. Ainsi, un individu peut être le chef de tout le monde. 

En recourant à la sorcellerie, le chef cherche-t-il à faire peur ou, simplement, à se conforter dans l'idée qu'il est puissant ?

Si l'on dit qu'il veut uniquement faire peur, cela signifie que ces pratiques n'ont aucune importance. Quand un chef boit du sang humain, comme Sakombi Inongo l'a dit à propos de Mobutu - mais il y en a d'autres -, c'est parce qu'il pense que c'est important pour lui s'il veut commander, dominer. Donc, il y croit. 

Est-il avéré que des ministres s'adonnent à la sorcellerie avant chaque remaniement afin de ne pas perdre leur portefeuille ?

C'est avéré et n'importe qui à Libreville peut le confirmer. Depuis quelques mois, il y a des affaires de crimes rituels devant les tribunaux. Il s'agit de députés, de ministres, de sénateurs qui, pour accéder au pouvoir ou le conserver, envoient des mercenaires capturer des gens auxquels ils enlèvent la langue, les mains, les organes génitaux, remis ensuite à des féticheurs qui leur fabriquent des charmes. 

Ces pratiques relèvent-elles de l'obscurantisme ou, au contraire, d'une "tradition africaine" ?

Ce n'est pas parce qu'elles relèveraient de nos traditions qu'elles ne seraient pas obscurantistes. Tout ce qui sépare de la moyenne est considéré comme anormal et s'explique par le surnaturel. Les gens sont confrontés à ce qui est obscur et difficilement explicable. Donc, d'une certaine manière, ces pratiques relèvent d'une quête de rationalité. 

Peut-on dire d'une telle démarche qu'elle est africaine ou simplement humaine ?

Ce n'est pas africain mais humain. Sauf que l'Afrique vit une mutation accélérée où tout se précipite, notamment les valeurs et le manque de maîtrise sur le destin des individus et des nations. 

Y a-t-il sur le continent des hommes de pouvoir qui ne recourent pas à la sorcellerie ?

Il est difficile de l'imaginer. Pour une raison simple : s'ils n'y croient pas eux-mêmes, il y a leur entourage.

___

Propos recueillis par Tshitenge Lubabu M.K

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

RDC : mauvaise nouvelle pour Congo News

RDC : mauvaise nouvelle pour Congo News

Lundi 1er septembre, la Chambre du conseil de RDC a placé Mike Mukebayi en détention préventive. L’éditeur du journal Congo News est poursuivi pour diffamation. Auparavant, ministre de la Commun[...]

Sindika Dokolo, l'homme qui collectionne les pièces... d'art contemporain

Businessman congolais et époux d'Isabel dos Santos, la fille du président angolais, Sindika Dokolo est surtout connu pour sa passion pour les créateurs africains.[...]

Côte d'Ivoire - Christian Bouquet : "Certains n'ont pas tiré de leçons du passé"

Selon Christian Bouquet, spécialiste français de la Côte d'Ivoire et auteur du "Désespoir de Kourouma", des symptômes inquiétants pour la démocratie subsistent.[...]

Cameroun : Samuel Eto'o peut-il revenir jouer avec les Lions indomptables ?

Samuel Eto’o a annoncé la fin de sa carrière internationale, le 29 août, alors qu’il venait de s’engager avec Everton FC (Angleterre, Premier League). L’épilogue d’une[...]

Centrafrique : la Séléka exclut ses membres entrés au gouvernement

L'ex-rébellion Séléka a annoncé lundi qu'elle excluait les ministres du nouveau gouvernement issus de ses rangs. Les leaders de l'ex-coalition qui contestent la composition du gouvernement formé[...]

Niger : un nouvel avion présidentiel à 30 millions d'euros

Niamey a acheté un nouvel avion présidentiel pour la somme de 30 millions d'euros. Cette aquisition onéreuse a provoqué la levée de boucliers de l'opposition qui critique une "dépense[...]

Ebola : ZMapp, remède miracle ?

Tout juste arrivé au Liberia, le cocktail d'anticorps non homologué ZMapp donne des premiers résultats encourageants.[...]

Côte d'Ivoire : présidentielle 2015, les lièvres et la tortue

Alors que la présidentielle de 2015 se dessine, les grands leaders politiques s'apprêtent à se lancer dans la course. Alassane Ouattara, déjà candidat, préfère, lui, rester[...]

Coup d'État au Lesotho : le Premier ministre en exil demande à la SADC d'envoyer des troupes

Le ministre de la Fonction publique du Lesotho, Motloheloa Phooko, a affirmé lundi être le Premier ministre en exercice. L'actuel chef du gouvernement Thomas Thabane, réfugié en Afrique du sud à[...]

Ebola - François Lounceny Fall : "Nous en appelons à plus de solidarité de la part des pays-frères africains"

Alors que l'Afrique de l'Ouest est frappée par une épidémie d'Ebola sans précédent, le ministre guinéen des Affaires étrangères, François Lounceny Fall, a fait le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex