Extension Factory Builder
06/07/2012 à 15:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Françoise Mbango aux couleurs de la France aux championnats d'Europe à Helsinki. Françoise Mbango aux couleurs de la France aux championnats d'Europe à Helsinki. © AFP

La double championne olympique du triple saut concourt désormais sous les couleurs françaises. Dommage pour le Cameroun...

Françoise Mbango avait deux amours : le Cameroun, où elle est née il y a trente-six ans, et la France, où elle vit depuis quinze ans. Double championne olympique du triple saut, à Athènes en 2004 et à Pékin en 2008, la « lionne du Cameroun » porte dorénavant le maillot de l'équipe de France. C'est sous ces nouvelles couleurs qu'elle s'est présentée le 27 juin aux Championnats d'Europe d'athlétisme d'Helsinki (Finlande). Et c'est encore pour la France qu'elle visera une médaille aux JO de Londres (27 juillet-12 août)... La France, qui lui a toujours ouvert ses infrastructures et lui offre de meilleures conditions pour s'entraîner, où son club d'Orléans lui a permis de se hisser au niveau de l'élite mondiale du sport et où des entraîneurs, comme Jean-Hervé Stievenart, l'ont préparée à ses succès olympiques...

Pourtant, c'était d'abord pour son pays natal qu'elle avait choisi de concourir, réalisant un saut de 15,30 m à Athènes et un autre de 15,39 m à Pékin. Unique médaille d'or pour le Cameroun, Françoise Mbango est donc la seule sportive à avoir fait résonner l'hymne des Lions indomptables lors des deux dernières éditions des Jeux olympiques d'été. À ses héros la patrie reconnaissante ? Oui, lorsqu'il s'agit de prononcer des éloges officiels. Mais, au-delà des mots, la dure réalité s'impose : les infrastructures sportives restent insuffisantes. Et si les athlètes ont le droit d'être patriotes, on leur dénie tout droit de regard sur la gestion de la prime olympique qui leur est due. En conflit à ce sujet avec les responsables de la Fédération camerounaise d'athlétisme, Mbango a été écartée d'une compétition en 2008.

Présente aux JO de Londres

À l'instar de tant d'autres athlètes, la « lionne » a donc fini par s'en aller. Aux JO de Londres, la Marseillaise pourrait ainsi saluer les performances d'une demi-douzaine de sportifs originaires du Cameroun : Gévrise Emane et Audrey Tcheuméo (championnes du monde de judo en 2011), Vencelas Dabaya (vice-champion olympique d'haltérophilie en 2008), Antoinette Nana Djimou (championne d'Europe 2011 de pentathlon), Martial Mbandjock (relais 4 x 100 m), Nicolas Batum (basket-ball), Véronique Mang (100 m). Blessés, Teddy Tamgho et Gwladys Epangue, champions du monde respectivement du triple saut et de taekwondo, auraient également pu prétendre à une médaille tricolore. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

Cameroun : Ahmadou Ahidjo ou l'État incarné

Cameroun : Ahmadou Ahidjo ou l'État incarné

Le 30 novembre 1989, le premier président de la République du Cameroun meurt. Les politiciens de 1958 avaient cru élire cet autodidacte pour une brève transition. Vingt-quatre ans plus tard, il quitta l[...]

Cameroun : Ahmadou Ahidjo, 25 ans d'exil funéraire

À l'occasion de la commémoration du 25 anniversaire de la mort d'Ahmadou Ahidjo, Jeune Afrique réédite une série d'articles consacrés à l'ex-président camerounais[...]

Exclusif - Centrafrique : libération au Cameroun du chef rebelle Abdoulaye Miskine

Les rebelles du Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) ont finalement obtenu la libération de leur chef, Abdoulaye Miskine, en échange de celle, effectuée la veille, du prêtre[...]

Cameroun : la présidence confirme la libération du prêtre polonais et de 15 autres otages

Dans un communiqué publié mercredi, la présidence camerounaise a confirmé la libération d'au moins 16 otages dont un missionnaire polonais, enlevés ces deux derniers mois par des rebelles[...]

Cameroun - Togo : le général Germanos de retour ?

Condamné à Paris en 2010 pour détention d'images pédopornographiques, le général français Raymond Germanos a récemment séjourné au Cameroun où il a[...]

"La trinité bantoue" : Max Lobe chez les Helvètes

En suivant les tribulations d'un sympathique antihéros, le jeune auteur camerounais Max Lobe ausculte avec empathie la société suisse... et son propre pays d'origine.[...]

Après Ebola, le virus Nipah sur les rangs...

Selon une étude américaine réalisée au Cameroun, le virus nipah a déjà infecté de nombreuses personnes en Afrique. Jusque là seulement observé en Asie, il est[...]

Cameroun - Épervier : Gervais Mendo Ze, fric et frasques

Limogé il y a neuf ans, l'ex-directeur de la Radiotélévision du Cameroun a été arrêté. Rattrapé par l'opération anticorruption Épervier.[...]

CAN 2015 : Sénégal, Afrique du Sud, Cameroun, Zambie, Burkina et Gabon qualifiés

Le Sénégal d'Alain Giresse, l'Afrique du Sud, le Cameroun, la Zambie, le Burkina Faso et le Gabon se sont qualifiés samedi pour la CAN 2015, lors de l'avant-dernière journée des [...]

Cameroun : l'affaire Yen Eyoum rebondit

L'affaire Lydienne Yen Eyoum va-t-elle rebondir en France, alors que l'avocate franco-camerounaise a été condamnée à vingt-cinq ans de prison au Cameroun en septembre ? C'est en tout cas le souhait de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces