Extension Factory Builder
03/07/2012 à 18:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Shekau a succédé à Mohammed Yusuf en 2009. Shekau a succédé à Mohammed Yusuf en 2009. © Sipa

Traqué par les forces de sécurité dans le Nord du Nigeria, Abubakar Shekau est le chef de la secte Boko Haram. Les images de lui sont rarissimes.

Pour les membres de la secte islamiste Boko Haram, c'est le « connaisseur du Coran » mais, pour les forces de sécurité nigérianes, c'est surtout l'homme à abattre. Abubakar Shekau est un ex-lieutenant de Mohammed Yusuf, le fondateur de Boko Haram mort en 2009 entre les mains de la police. C'est lui qui a repris le flambeau du djihad. C'est lui aussi que Washington a ajouté, le 21 juin, sur sa liste noire antiterroriste.

Début juin à Maiduguri (État de Borno), la traque lancée contre Shekau et ses hommes a tourné à la guerre de religion dans toute la moitié nord du pays : violences policières, attentats islamistes contre des églises et représailles de la part des chrétiens... Mi-juin, en moins d'une semaine, et en dépit du couvre-feu total décrété par les autorités, les affrontements interconfessionnels ont fait une soixantaine de morts dans l'État de Kaduna.

Brigand opportuniste

On sait peu de chose sur le nouveau leader de Boko Haram, si ce n'est qu'il vient de Shekau, un village situé non loin de la frontière nigérienne. Âgé de 34 ans pour les uns, 43 ans pour les autres, il est présenté tantôt comme un fondamentaliste, tantôt comme un brigand opportuniste et violent. Solitaire, il vit reclus dans un lieu tenu secret et n'a pas fait d'apparition publique depuis 2009.

Il a signé son grand retour dans une vidéo diffusée sur internet en janvier, une espèce de discours d'orientation générale : guerre sans merci contre les politiques, les policiers et surtout les chrétiens, notamment le président Goodluck Jonathan. « Je prends plaisir à tuer tous ceux qu'Allah me demande de tuer, de la même façon que je prends plaisir à tuer un poulet ou un bélier », a-t-il déclaré dans une deuxième vidéo revendiquant les attentats de Kano, les plus meurtriers depuis la création du mouvement (180 morts le 20 janvier).

Abubakar Shekau ne serait toutefois pas sur la même ligne que Mohammed Yusuf. « Yusuf était capable de comprendre les conséquences économiques et politiques de sa démarche. Alors qu'avec Shekau on risque d'aboutir à une somalisation du nord du Nigeria », analyse un fin connaisseur de la secte.

Le 6 juin, le grand imam de Bauchi, Sheikh Dahiru Bauchi, avait essayé de jouer les médiateurs. Il avait annoncé une trêve et le début de négociations entre les islamistes et le gouvernement. Onze jours plus tard, trois églises de Kaduna et Zaria (Nord) étaient la cible d'attentats.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Nigeria

Ebola : ZMapp, remède miracle ?

Ebola : ZMapp, remède miracle ?

Tout juste arrivé au Liberia, le cocktail d'anticorps non homologué ZMapp donne des premiers résultats encourageants.[...]

Boko Haram sème la terreur dans les villes conquises dans le nord du Nigeria

Les insurgés islamistes de Boko Haram poursuivent leur campagne de terreur dans les villes récemment conquises dans le nord du Nigeria. Massacres et tueries sont légion dans une région où[...]

Nigeria : Abubakar Shekau, le calife fou de Boko Haram

Qui est vraiment Abubakar Shekau, chef de la secte nigériane Boko Haram ? "Jeune Afrique" dresse le portrait de l'un des jihadistes les plus recherchés d'Afrique.[...]

Ebola : un nouveau cas confirmé au Nigeria

La femme d'un médecin mort d'Ebola dans la ville pétrolière nigériane de Port Harcourt a été testée positive à son tour à la maladie, ont annoncé dimanche les[...]

Nigeria : Boko Haram massacre des civils dans une ville conquise du Nord

Des islamistes de Boko Haram ont tué de nombreux habitants de la ville nigériane de Gamboru Ngala, frontalière de l'extrême-nord du Cameroun, ont affirmé samedi des témoins à l'AFP.[...]

Nigeria : Kunlé Adeyemi et l'école flottante de Makoko

L'architecte nigérian Kunlé Adeyemi a installé ses bureaux à Lagos et à Amsterdam. Sa réalisation la plus connue : la Makoko Floating School.[...]

Braconnage en Afrique : Bring back our elephants !

Malgré les arrestations, le braconnage menace l'espèce. En Asie et au Moyen-Orient, l'ivoire vaut de l'or. Du Darfour au Congo, il finance les groupes armés.[...]

Nigeria : décès d'un médecin contaminé par le virus Ebola à Port-Harcourt

Le Nigeria a annoncé mercredi un nouveau cas de décès dû au virus Ebola, dans la ville pétrolière de Port-Harcourt, au sud-est du pays.[...]

Ces magnats africains qui dament le pion aux multinationales

Ils ont mis en place des services, une production et une distribution locale : une poignée d'hommes d'affaires dominent leur marché et partent à la conquête du continent.[...]

Nigeria : Boko Haram tente de renforcer sa présence à la frontière camerounaise

Un jour après avoir pris d’assaut la ville de Gamboru Ngala, située au nord-est du Nigeria, les combattants du groupe islamiste Boko Haram ont tenté de faire exploser le pont de Fotokol qui relie le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex