Extension Factory Builder
28/06/2012 à 13:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
À 76 ans, le nouveau prince héritier aurait les faveurs des Occidentaux. À 76 ans, le nouveau prince héritier aurait les faveurs des Occidentaux. © SIPA

Après la mort de son dauphin Nayef, le roi Abdallah d'Arabie saoudite a nommé son demi-frère, Salman, comme successeur.

Il est un royaume où les princes héritiers se succèdent sans parvenir à s'asseoir sur le trône. Huit mois après avoir reçu ce titre, Nayef Ibn Abdelaziz vient de rendre l'âme à l'âge de 79 ans et le roi Abdallah d'Arabie saoudite, 88 ans, a choisi un autre de ses demi-frères, Salman, pour le remplacer.

Une nomination conforme à la tradition dynastique saoudienne selon laquelle le pouvoir se transmet entre frères. Le choix de Salman - âgé de 76 ans et de santé fragile - parmi les dix-huit princes royaux de sa génération ne surprend pas. Comme ses deux prédécesseurs, Sultan et Nayef, il appartient à la puissante lignée des Soudayri, les sept fils d'Abdelaziz Ibn Saoud et de l'une de ses favorites, Hassa Bint Soudayri. Il aurait également les faveurs des Occidentaux et surtout de l'indispensable allié américain. Dans le spectre politique du wahhabisme saoudien, Salman est en effet classé parmi les modernistes. Il préside le groupe qui édite le quotidien panarabe modéré Asharq al-Awsat, et sa personnalité contraste avec celle de son réactionnaire prédécesseur, Nayef.

Salman ne manque pas d'expérience : gouverneur de Riyad pendant cinquante-sept ans, il a géré la transformation de la capitale d'une petite bourgade en une métropole de 5 millions d'habitants.

Ministre de la Défense depuis 2011, il a déjà rencontré son homologue américain, Leon Panetta, en avril dernier et vient d'être nommé vice-Premier ministre. S'il siège depuis peu au gouvernement, il ne manque pas d'expérience : gouverneur de Riyad pendant cinquante-sept ans, il a géré la transformation de la capitale d'une petite bourgade en une métropole de 5 millions d'habitants.

Pandore

Avec cette nomination, la question de savoir si le roi Abdallah allait enfin organiser la transmission du pouvoir à la nouvelle génération a été balayée. Une boîte de Pandore gardée soigneusement fermée : des dizaines de prétendants pourraient se manifester, et le rôle très théorique du Conseil d'allégeance, créé en 2006 pour légitimer la succession, ne devrait pas simplifier le processus.

Salman peut-il espérer être couronné ? L'état de santé du roi Abdallah - lui-même monté sur le trône en 2005, à 82 ans - est bien plus préoccupant que celui de la pimpante reine d'Angleterre, de deux ans sa cadette.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Moyen-Orient

État islamique : Fatiha Mejjati, la veuve noire

État islamique : Fatiha Mejjati, la veuve noire

Les combattants marocains de l'État islamique (EI) ont leur star. Son nom : Fatiha Mejjati, veuve de Karim Mejjati, membre d'Al-Qaïda tombé en Arabie saoudite en avril 2005. Véritable ic&ocir[...]

Israël : les fous du Temple

À l'origine des tensions actuelles à Jérusalem, le courant messianique juif ne cesse de gagner du terrain. Et menace d'enterrer toute perspective de paix avec le monde arabe.[...]

Le groupe EI affirme avoir décapité un Américain et 18 soldats syriens

Le groupe ultra-radical Etat islamique (EI) a revendiqué l'exécution par décapitation de l'otage américain Peter Kassig, enlevé en Syrie, et d'au moins 18 soldats syriens, dans une vidéo[...]

Soufisme : islam du coeur, coeur de l'islam

Voie de réalisation spirituelle, le courant mystique de la religion musulmane exprime la quintessence de la Révélation. Aux antipodes du littéralisme rigoriste des salafistes.[...]

La prière des mortes

- Au Nigeria, les quelques lycéennes rescapées des geôles de Boko Haram - parmi les 276 jeunes filles enlevées le 14 avril à Chibok, dans l'est du pays - racontent leur[...]

Palestine : 13 novembre 1974, discours historique de Yasser Arafat à l'ONU

Alors que le monde entier célébrait le 11 novembre les dix ans de la mort de Yasser Arafat, le 13 novembre est une autre date importante de son destin politique. Il y a quarante ans, le leader palestinien[...]

Dix ans après sa mort, les rameaux de Yasser Arafat sont fanés

En acceptant de renoncer à la violence et de reconnaître l'État hébreu, Abou Ammar avait fait naître des espoirs de paix. Dix ans après sa mort, ils se sont presque évanouis.[...]

Israël - Palestine : tensions sur l'esplanade des Mosquées

Troisième lieu saint de l'islam et site le plus sacré du judaïsme, l'esplanade des Mosquées, à Jérusalem, est au centre de toutes les tensions.[...]

Allemagne : Raed Saleh, tombeur de murs

Le maire de Berlin, Klaus Wowereit, quittera ses fonctions le 11 décembre. Candidat à sa succession, Raed Saleh, un Palestinien de 37 ans.[...]

La candidature du Libanais Michel Sleiman à l'OIF n'était qu'une rumeur

L'élection du successeur d'Abdou Diouf approche et les rumeurs continuent d'aller bon train. Celle qui avançait une candidature de Michel Sleiman s'est éteinte.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers