Extension Factory Builder
28/06/2012 à 12:48
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Charly Ndi Chia et Frédéric Boungou sont les rédacteurs en chef de 'the Post' et du 'Messager'. Charly Ndi Chia et Frédéric Boungou sont les rédacteurs en chef de "the Post" et du "Messager". © Nicolas Eyidi pour J.A.

Charly Ndi Chia et Frédéric Boungou ont deux visions bien différentes de leur métier de journaliste. L'un au "Post" et l'autre au "Messager".

Il aurait pu être prêtre, il est devenu journaliste. « Dans les deux cas, il s'agit d'une vocation. » Originaire de l'ouest du Cameroun, Charly Ndi Chia a appris le métier au Nigeria, puis au Royaume-Uni, avant de rentrer au pays, dans sa ville de Buéa, où il est depuis quinze ans rédacteur en chef de la principale publication en langue anglaise, The Post. À 55 ans, avec une vingtaine de personnes sous son autorité, il sort deux éditions chaque semaine, distribuées à 3 000 exemplaires chacune - « jusqu'à 15 000 en cas de grosse information ». Beaucoup plus de faits que d'analyses ou d'opinions, « c'est ce que demande notre lectorat », contrairement à ceux des journaux de Douala et de Yaoundé. Aucune approche communautaire dans le travail de ce reporter, qui n'a rien d'un militant de la cause anglophone : « Nous ne sommes pas Radio Mille Collines », s'agace-t-il. Pour le titre, l'une des priorités est d'engranger des ressources publicitaires « sur un marché bien plus restreint que pour les francophones » et, pour ses journalistes, de presser les politiques « qui, lorsqu'ils ne veulent pas répondre, se retranchent derrière le français ».

Son confrère Frédéric Boungou, 40 ans, rédacteur en chef du Messager depuis 2009, a une vision tout aussi claire, quoique différente, de son métier : « Il s'agit d'observer la société pour mieux la décrire, mais également de donner son opinion pour faire bouger les décideurs. » Une double mission assurée chaque jour par la trentaine de journalistes travaillant pour le quotidien, qui tire à un peu plus de 8 000 exemplaires. Place aux commentaires, donc, afin de satisfaire un lectorat friand de débat politique. « Les anglophones sont meilleurs que nous pour relater les faits », reconnaît Boungou, expliquant qu'il n'y a rien de tel qu'un débat polémique « pour se démarquer d'une concurrence bien plus forte dans la presse francophone ». En anglais comme en français - et ce n'est pas spécifique au Cameroun -, il faut constamment se méfier des tentatives de manipulation. Or il n'est pas toujours facile de vérifier les informations dans « un Cameroun bien plus bilingue que ne le sont les Camerounais eux-mêmes » et d'interviewer des anglophones sans vraiment maîtriser la langue - « Les anglophones se débrouillent bien mieux en français que nous en anglais », reconnaît Boungou. 

--> Lire notre dossier Spécial consacré à l'économie camerounaise

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Cameroun

Boko Haram sème la terreur dans les villes conquises dans le nord du Nigeria

Boko Haram sème la terreur dans les villes conquises dans le nord du Nigeria

Les insurgés islamistes de Boko Haram poursuivent leur campagne de terreur dans les villes récemment conquises dans le nord du Nigeria. Massacres et tueries sont légion dans une région où Abubaka[...]

Antoinette Nana Djimou Ida : le style et les jambes

La Franco-Camerounaise a conservé son titre de championne d'Europe d'heptathlon. Et prépare avec autant de concentration son avenir dans le stylisme.[...]

Algérie - Cameroun : la dépouille d'Albert Ebossé transférée vendredi à Douala

Le corps du footballauer camerounais Albert Ebossé sera transféré vendredi à Douala, au Cameroun, où il devrait arriver dans l'après-midi. Le joueur est décédé[...]

Cameroun : les plus beaux buts d'Eto'o avec les Lions indomptables

Samuel Eto'o a annoncé mercredi qu'il mettait fin à sa carrière internationale. L'occasion pour "Jeune Afrique" de vous faire revivre les plus belles réalisations du meilleur buteur de[...]

Cameroun : Paul Biya veut en finir avec Boko Haram

Les islamistes nigérians de Boko Haram ne cessent d'étendre leur influence près des frontières camerounaises. En déplacement en France, le président Paul Biya a fait savoir sa[...]

Jean II Makoun : "Je mets un terme à ma carrière internationale" avec le Cameroun

À 31 ans, Jean II Makoun a décidé de mettre un terme à sa carrière internationale, débutée en novembre 2003 face au Japon . Il en explique les raisons en exclusivité[...]

Nigeria : Boko Haram tente de renforcer sa présence à la frontière camerounaise

Un jour après avoir pris d’assaut la ville de Gamboru Ngala, située au nord-est du Nigeria, les combattants du groupe islamiste Boko Haram ont tenté de faire exploser le pont de Fotokol qui relie le[...]

Joël Nana Kontchou, de l'énergie à revendre

À 52 ans, cet ingénieur prend les rênes de l'électricien Sonel, au Cameroun. Ses talents de meneur d'hommes, acquis chez Schlumberger, lui seront utiles pour remettre de l'ordre dans[...]

Algérie : décès du footballeur camerounais Albert Ebossé, atteint par un projectile

L’attaquant camerounais de la JS Kabylie, Albert Ebossé est décédé samedi soir, atteint par un projectile parti des tribunes à l’issue de la défaite à domicile de son[...]

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

L'héritage achitectural colonial a souvent été délaissé en Afrique. Mais la tendance commence à s'inverser.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex