Extension Factory Builder
22/06/2012 à 12:38
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'actrice chinoise à Haikou, dans le sud de la Chine, le 30 mai. L'actrice chinoise à Haikou, dans le sud de la Chine, le 30 mai. © Chen Kang/ImagineChina

Dans Tigre et Dragon, elle jouait une experte en arts martiaux. Au coeur d'un scandale politico-sexuel impliquant Bo Xilai, la belle Zhang Ziyi fait aujourd'hui vaciller la classe politique.

Invitée au Festival de Cannes pour son dernier film, Dangerous Liaisons - ça ne s'invente pas ! -, Zhang Ziyi avait brillé par son absence. Depuis, la jeune femme (33 ans) ne s'exprime plus que par communiqués de presse et avocats interposés. C'est que l'actrice vedette de Mémoires d'une Geisha et de Tigre et Dragon est au coeur d'un nouvel épisode du feuilleton Bo Xilai. La presse l'accuse de prostitution. Elle aurait reçu en échange de ses faveurs quelque 110 millions de dollars d'une cohorte d'hommes d'affaires et de responsables politiques, parmi lesquels, justement, l'ancien ministre du Commerce, l'étrange M. Bo. Exclu du bureau politique, celui-ci est accusé de corruption, tandis que son épouse est fortement soupçonnée d'avoir empoisonné son associé britannique. Tous deux dorment en prison depuis le mois de mars.

On espère que les prestations de la jeune femme étaient à la hauteur, car, toujours selon la presse chinoise, elle exigeait pour chaque rencontre l'équivalent de 1,5 million de dollars. C'est un proche de Bo, un homme d'affaires de Dalian, qui servait, paraît-il, d'intermédiaire.

Des accusations que l'intéressée réfute avec véhémence. « Nous avons lu dans la presse des propos diffamatoires à l'encontre de Ziyi, s'indigne son agent dans un texte rendu public le 31 mai. Pourquoi persécuter ainsi cette jeune femme dévouée et responsable ? Nos amis nous ont conseillé de ne pas prendre ces propos au sérieux. Mais un innocent est un innocent. Nous disons à ceux qui ont diffusé cette rumeur que nous allons donner notre version des faits et faire appel à la justice. Nous allons les retrouver et nous ne les lâcherons pas. » Des plaintes ont en effet été déposées. Mais un éventuel procès servirait-il la réputation de l'actrice ?

Interdiction de quitter la Chine

C'est la presse de Hong Kong qui, la première, a révélé le scandale, vite relayée par des journaux chinois aux États-Unis. Certains affirment même que l'actrice serait visée par une enquête et aurait interdiction de quitter la Chine. Il est vrai que ce n'est pas la première fois que l'actrice se retrouve au coeur d'un scandale sexuel. En 2010, déjà, elle avait eu beaucoup de mal à faire taire la rumeur selon laquelle elle était la maîtresse d'un homme d'affaires marié. Pendant près d'un mois, les journaux chinois et hong-kongais s'en étaient donnés à coeur joie, avant que, brutalement et sans explication, l'affaire disparaisse de la une des tabloïds.

Mais la rumeur avait porté un sérieux coup à la réputation de l'actrice, désignée en 2001 « plus belle femme du monde » par le magazine américain People. Après quelques tentatives avortées à Hollywood, elle avait depuis peu entrepris de faire son come-back en Chine et termine actuellement The Grandmasters, de Wong Kar Wai. Ce nouveau scandale pourrait porter un coup fatal à sa carrière.

Bo Xilai ne risque pas de donner de sitôt sa version des faits. Il est toujours emprisonné à Pékin, et le gouvernement réfléchit au sort qui lui sera réservé. Un procès public pourrait en effet tourner au grand déballage et jeter le discrédit sur toute la classe politique, à quatre mois du plénum du Parti communiste. Quoi qu'il en soit, entre le meurtre d'un Britannique, les relations tarifées d'une star de la politique et de persistantes rumeurs de coup d'État, l'affaire Bo Xilai pourrait bien devenir le scénario de l'année.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Sur le même sujet
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la pré[...]

Réfugiés africains pour audimat européen

Dans un camp de réfugiés du Darfour, la chaîne Arte tourne un documentaire bimédia "à jouer". Instrumentalisation de la détresse pour une courbe d’audience ? Ou[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Art contemporain : rififi autour du prix Orisha

Décerné le 2 octobre à Paris au Béninois Kifouli Dossou, le premier prix Orisha pour l'art contemporain africain a suscité l'agacement de plusieurs artistes et commissaires.[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

En dépit du départ inattendu de Luc Oursel, pour des raisons thérapeutiques et son remplacement par son numéro deux Philippe Knoche le 22 octobre, l'organigramme d'Areva reste inchangé[...]

Ebola - Dr Eric Leroy : "L'épidémie continue d'évoluer dans le mauvais sens"

Le Dr Éric Leroy est l'un des plus grand spécialistes du virus Ebola. Selon lui, l'épidémie ne sera pas endiguée avant plusieurs mois. Interview.[...]

Brésil : Dilma Rousseff, surprise du chef

Les sondages la donnaient battue au second tour de la présidentielle par la socialiste Marina Silva. Ils se sont lourdement trompés. Avec 41,6 % des suffrages au premier, Dilma Rousseff est bien [...]

Un Michel peut en cacher un autre

Le nouveau Premier ministre se prénomme Charles et n'a que 38 ans. Mais il a de qui tenir. Louis, son père, est un vieux briscard de la politique locale. Et de la "Belgafrique".[...]

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers