Extension Factory Builder
25/06/2012 à 11:26
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président américain Barack Obama. Le président américain Barack Obama. © Witt/Sipa

Deux articles du "New York Times" le révèlent : c'est le président américain Barack Obama en personne qui commande l'élimination des djihadistes d'Al-Qaïda. Et supervise la cyberguerre déclenchée contre l'Iran.

Il rêvait de changer le pouvoir, c'est le pouvoir qui l'a changé. Deux récents articles du New York Times, consacrés l'un à la cyberguerre en cours contre l'Iran, l'autre à l'élimination des djihadistes d'Al-Qaïda au moyen de drones Predator, révèlent que Barack Obama a repris à son compte, accéléré et modernisé deux « programmes » engagés par son prédécesseur - à la demande expresse de ce dernier. L'opération de communication visant à le mettre en scène, dans la Situation Room de la Maison Blanche, en chef de guerre avisé, dur, pugnace mais néanmoins soucieux de la vie humaine dès lors que la sécurité de l'Amérique n'est pas menacée - lui dont on a si souvent critiqué la pusillanimité -, est trop évidente pour qu'on y insiste. Nous sommes à cinq mois de la présidentielle, c'est, si l'on peut dire, de bonne guerre. Il y a plus grave.

Olympic Games

Car le New York Times officialise en somme ce que l'on ne faisait que soupçonner : les États-Unis ont, depuis 2006, déclenché contre la République islamique, en étroite collaboration avec Israël, une cyberoffensive baptisée Olympic Games - quel humour ! - dont l'objectif avoué est de retarder de plusieurs années le programme nucléaire iranien. En 2010, par exemple, un ver informatique dénommé Stuxnet fut introduit dans les contrôleurs informatiques qui font fonctionner les centrifugeuses de la centrale de Natanz. En modifiant la vitesse de rotation de leurs moteurs, ce drôle d'insecte endommagea irrémédiablement un grand nombre d'entre elles. Depuis, une nouvelle version d'Olympic Games a été mise au point. Son nom ? Flame. Elle a déjà permis de détruire un millier de centrifugeuses ultramodernes. Et semé une sacrée pagaille dans l'industrie nucléaire iranienne. « Jamais depuis Lyndon Johnson lors de la guerre du Vietnam, écrit David Sanger, l'auteur de l'article, un président n'avait été impliqué aussi directement dans des attaques contre les infrastructures d'un pays étranger. » Pas mal pour un Prix Nobel de la paix !

De même, tous les mardis, Obama, dont Sanger loue « l'approche décomplexée du recours à la force », participe par visioconférence à une étrange séance de brainstorming au cours de laquelle est mise à jour la Kill List (avec photos et notices biographiques) des terroristes islamistes, ou supposés tels, à éliminer. En dernier ressort, c'est lui qui prend la décision d'expédier un missile sur quelque tête enturbannée au Pakistan, au Yémen, en Somalie ou ailleurs. C'est bien simple, Charles Krauthammer, du Washington Post, le surnomme désormais le Seigneur des drones. Depuis le mois d'avril, quatorze djihadistes présumés ont ainsi été abattus au Yémen, et six au Pakistan.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Football : le Mondial des clubs 2014 maintenu au Maroc par la Fifa

Football : le Mondial des clubs 2014 maintenu au Maroc par la Fifa

Le Mondial des clubs 2014, avec entre autres le Real Madrid vainqueur de la Ligue des champions, pourra se tenir en décembre comme prévu au Maroc, le pays n'étant pas touché par l'épidém[...]

Ferguson : la vidéo accablante du meurtre d'un jeune noir de 25 ans par la police

La police de Saint-Louis a rendu publique une vidéo du meurtre d'un jeune noir par deux policiers, mardi dernier. Armé d'un couteau, celui-ci a été abattu d'une dizaine de balles. Un drame qui pose une[...]

Ebola : le Sénégal ferme sa frontière avec la Guinée, 13 décès suspects en RDC

Alors que commence la tournée du coordinateur de l'ONU contre le virus Ebola dans les pays les plus touchés par l'épidémie, le Sénégal a décidé jeudi de fermer ses[...]

Meurtre de Michael Brown : le policier soutenu par le Ku Klux Klan ?

Le policier ayant tué Michael Brown va-t-il recevoir l'appui du Ku Klux Klan ? Selon le quotidien américain "USA Today", l'organisation raciste a en tout cas organisé une levée de fonds pour[...]

Gaza : ce que le Sud-Africain Desmond Tutu a dit à Israël

L'archevêque sud-africain Desmond Tutu, Prix Nobel de la Paix en 1984, appuie sa plume là où ça fait mal. Pourfendeur de la guerre à Gaza, il a signé une tribune dans le quotidien[...]

"L'humanité est fière de James" : hommage à James Foley, assassiné par l'État islamique

Alors que les parents de James Foley se sont exprimés, parlant de fierté, sur l'assassinat de leur fils par des jihadistes de l'État islamique (EI), les réactions se sont multipliées à[...]

Gaza : le Hamas et Israël à nouveau dans l'engrenage de la violence

Après la reprise des hostilités dans la bande de Gaza, lundi soir, et une tentative d'élimination ciblée du chef militaire du Hamas par Israël, le conflit s'est à nouveau emballé : au[...]

Frank Timis sur la sellette chez African Minerals

Rien ne va plus pour l’homme d’affaires australo-roumain Frank Timis. Son mandat de président d’African Minerals, l’un des trois groupes extractifs présents en Afrique dont il est le[...]

Affaire Kadhafi - Sarkozy : les propos de Bany Kanté contredits par Dupuydauby

Soupçonné d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, Cheick Amadou Bany Kanté a démenti[...]

Marcel Desailly suspecté par le fisc français d'avoir caché des fonds en Suisse

L'ex-footballeur français Marcel Desailly fait l'objet d'une enquête du fisc français visant à déterminer s'il a caché des fonds en Suisse.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers