Extension Factory Builder
22/06/2012 à 12:37
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Depuis la mort de Kadhafi, son fondateur et principal bailleur de fonds, l’organisation sahélo-saharienne dépérissait. Un traité révisé vise à la remettre sur pied.

Le 11 juin, les ministres des Affaires étrangères des pays membres de la Communauté des États sahélo-sahariens (Cen-Sad), réunis à Rabat, ont adopté un projet de « traité révisé ». Une manière de relancer une organisation créée en 1998 par Mouammar Kadhafi et qui stagne depuis le décès du dirigeant libyen. Ce traité sera soumis à l’approbation des chefs d’État lors d’un sommet dont la date n’est pas encore fixée. « Il redonne à la Cen-Sad sa mission première », indique Moussa Faki Mahamat, le ministre tchadien des Affaires étrangères, qui est également le président du conseil exécutif de la Communauté.

Trois modifications significatives ont été apportées à ce texte. Tout d’abord, l’espace géographique sahélo-saharien est désormais clairement défini. Ce qui devrait pousser ceux des 28 États membres qui n’appartiennent pas à cette aire (notamment le Bénin, les Comores, le Ghana, le Kenya ou le Togo) à se retirer de l’organisation. L’Algérie, que le Conseil national de transition libyen (CNT) accueillerait volontiers, pourrait en revanche être invitée à la rejoindre. L’établissement de la liste définitive des États membres sera le principal thème abordé lors du prochain sommet. Ce qui devrait donner lieu à de vifs débats (le Sénégal souhaiterait que la Gambie reste, le Maroc ne veut pas entendre parler de l’Algérie, etc.).

Bonne foi

Ensuite, les objectifs ont été reprécisés : œuvrer en faveur de la paix et de la sécurité, favoriser l’intégration économique. Les Libyens ont déclaré que cette nouvelle vision, qui ne fera plus de l’organisation un instrument à la gloire de Kadhafi, leur convient parfaitement.

Pour prouver sa bonne foi, le CNT a restitué à la Cen-Sad le siège de Tripoli, qui avait été occupé par les miliciens, ainsi que les archives, confisquées pendant la guerre. Le personnel de l’organisation qui n’avait pu quitter la Libye a finalement été payé. « Depuis quelques semaines, le travail a repris au siège », confirme un diplomate burkinabè.

Enfin, le mode de fonctionnement – et donc la contribution de chacun – sera revu. « Pour que tout le monde parle à voix égale, il faut être au même niveau de cotisation », estime Moussa Faki Mahamat. Ce pourrait aussi être le talon d’Achille de la Cen-Sad relookée. Kadhafi la finançait pour assouvir son ambition continentale contrariée à l’Union africaine. Aujourd’hui, le nouveau pouvoir de Tripoli et les autres États membres, qui n’ont pas les mêmes moyens qu’avait le « Guide », pourront-ils maintenir l’organisation en vie ?

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

L'OIF aux Africains !

Moins de six semaines nous séparent de l'élection du nouveau secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Les 57 chefs d'État ou de gouvernement[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

Sur le continent, il ne reste qu'une seule monarchie absolue contrôlant un État internationalement reconnu. Mais les chefferies et les royautés traditionnelles n'ont pas disparu pour autant, surtout en Afrique[...]

CAFF : les femmes aussi jouent au football !

Depuis, le 11 octobre, se déroule à Windhoek, capitale de la Namibie, le Championnat d’Afrique de football féminin (CAFF) qui est aux femmes ce que la Coupe d’Afrique des nations (CAN) est aux[...]

Art contemporain : 1:54, la petite foire qui monte, qui monte...

La deuxième édition de l'unique foire européenne consacrée à l'art contemporain africain se tient à Londres du 15 au 19 octobre. Et fait beaucoup parler d'elle.[...]

Bolloré Africa Logistics : fin de règne pour Dominique Lafont ?

 Dominique Lafont pourrait quitter son poste à la tête de Bolloré Africa Logistics pour "prendre des fonctions élargies et transversales" au sein de la maison mère, le groupe[...]

Carte interactive : ces événements menacés ou annulés à cause d'Ebola

Depuis le début de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, en décembre 2013, une dizaine d'événements ont été annulés sur le continent. D'autres, censés se[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers