Extension Factory Builder
19/06/2012 à 14:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Au moment où Dallas, la série télévisée la plus connue de la planète, ressuscite aux États-Unis après vingt années d'hibernation, son avatar a envahi les écrans français tout au long de la semaine écoulée. Avec Valérie Trierweiler dans le rôle de la méchante Sue Ellen et Ségolène Royal dans celui de l'adorable Lucy, l'adaptation ne pouvait être que calamiteuse : elle a tourné au jeu de massacre. Certes, François Hollande aura attendu trente-cinq jours avant d'affronter sa première tempête médiatique, alors qu'il avait suffi d'une nuit, celle du Fouquet's, pour plomber les chances de réélection de Nicolas Sarkozy. Certes, à la différence de ce dernier, il ne saurait être tenu pour responsable de ce qui lui arrive, ce « tweetweilergate » de boulevard lui ayant sauté sans prévenir à la figure entre deux réunions. Il n'empêche : l'incident laissera des traces durables dans l'opinion française, à moins que François Hollande, dont l'aptitude à dire non, à choisir, à trancher et parfois à blesser n'a jamais été le point fort, démontre qu'il gère son couple comme il entend gérer son pays. Un homme normal peut-il vraiment exercer un métier anormal ? À lui d'en apporter la preuve.?

Bien sûr, ce n'est pas en Afrique qu'un chef d'État connaîtrait pareille avanie. D'abord parce que les premières dames n'y tweetent pas : trop risqué. Ensuite parce que, contrairement à Valérie Trierweiler, elles n'ont pas d'états d'âme déplacés, ne sont pas du genre à cracher dans la soupe, préféreraient se faire occire que d'abandonner leur statut et font tout en général pour que leur époux demeure en poste le plus longtemps possible. Enfin, parce que le chef d'État africain, c'est bien connu, ne laisse à personne, et surtout pas à sa femme, le privilège de porter la culotte présidentielle. Tout du moins en public. Car, une fois refermées les portes du Palais, c'est une tout autre histoire qui se joue, le plus souvent avec son lot de crises de nerfs, de chantages affectifs, de jeux d'influence néfastes ou bénéfiques, de népotismes subtils ou caractérisés, d'adultères en série et de maraboutages occultes. En France, Courteline n'est jamais loin. En Afrique, cela a une autre classe : Shakespeare revisité par Soyinka.?

Une fois pourtant, l'épouse d'un homme d'État déjà au faîte de sa gloire est passée au travers de ce miroir d'hypocrisie. Malheureusement pour elle, le sort a voulu que son mari soit une icône, la rejetant ipso facto du mauvais côté de l'Histoire sans que l'on prenne la peine de l'écouter. Comme Valérie et Ségolène, Winnie Madikizela ex-Mandela, 75 ans aujourd'hui, était une femme fantasque, intenable, dissidente, rebelle, insoumise. Comme elles, elle n'était pas faite pour être une première dame... 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

1 réaction(s)

1.
Kingcisco - 21/06/2012 à 13h:06

Il fallait s'y attendre, c'était dans l'ordre des choses.[...] Lire

Toutes les dépèches

Réagir à cet article

International

Djibouti : Le Drian viendra... mais plus tard

Djibouti : Le Drian viendra... mais plus tard

Très attendue par les autorités comme par les militaires français, la visite de Jean-Yves Le Drian à Djibouti, qui devait avoir lieu au mois d'avril, a été reportée.[...]

Santiago Zannou : un rôle à jouer

De père béninois et de mère espagnole, le réalisateur place l'immigration et le métissage au coeur de ses films. La singularité de ses histoires lui a ouvert les portes du[...]

Yémen : le président Abd Rabbo Mansour Hadi s'est réfugié en Arabie saoudite

Alors que la confusion règnait sur le sort du président Abd Rabbo Mansour Hadi, ce dernier est arrivé jeudi en Arabie saoudite, le jour même où la coalition menée par Ryad[...]

"Comme un cri" : exorciser le naufrage du Joola

Pièce coup de poing, Comme un cri revient sur le drame du Joola et pointe une nouvelle fois la responsabilité des autorités sénégalaises.[...]

Cinéma : Dear White People, chers petits Blancs...

Avec son film "Dear White People", le réalisateur africain-américain Justin Simien dénonce les préjugés raciaux toujours vivaces dans le pays d'Obama... et suscite la[...]

Hervé Ladsous : "Le maintien de la paix ne représente que 0,4% des budgets militaires dans le monde"

Pour la première fois, les chefs d'état-major de 120 pays membres des Nations unies se réunissent vendredi 27 mars à New York pour plancher sur les enjeux complexes du maintien de la paix à[...]

Yémen : les rebelles progressent, le président Hadi en fuite

Alors que l'incertitude régnait sur son sort, le président yéménite, Abd Rabbo Mansour Hadi, a quitté le pays en bateau, ont annoncé des responsables yéménites.[...]

Racisme en Belgique : "Il faut prendre conscience de l'ampleur du problème"

Depuis le lancement du hashtag #dailyracism, de nombreux Belges ont témoigné, sur les réseaux sociaux, du racisme quotidien qu'ils subissent.  [...]

Tunisie : François Hollande attendu au Bardo le 29 mars

François Hollande devrait prendre part à la marche organisée dimanche 29 mars par les autorités tunisiennes, selon une source proche de l’Élysée.[...]

Lassana Bathily décoré de la médaille du courage par le Centre Simon Wiesenthal à Los Angeles

Lassana Bathily, le jeune Malien qui a sauvé quatre personnes lors de la prise d'otages de l'Hyper Cacher en France, le 9 janvier, a été décoré mardi de la médaille du courage par le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2684p006-007.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2684p006-007.xml0 from 172.16.0.100