Extension Factory Builder
15/06/2012 à 15:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Nadia Beugré retrace les liens inextricables entre son pays et l'ancienne métropole. Nadia Beugré retrace les liens inextricables entre son pays et l'ancienne métropole. © DR

Pugnace et déterminée, l'artiste ivoirienne a su imposer aux siens le choix de son métier et encourage les Africaines à s'émanciper. Un combat qui inspire son travail.

De longues chaussettes rouges, un bermuda et une chemise sable qui rappellent la tenue des écoliers ivoiriens : Nadia Beugré se dépense sans compter dans la dernière création d'Alain Buffard. Proposant une version déjantée de L'Opéra de quat'sous de Kurt Weill et Bertolt Brecht, pimentée de l'esprit vaudou de Baron Samedi, le chorégraphe français a demandé à ses danseurs d'y mettre du leur. La Sud-Africaine Hlengiwe Lushaba convoque ses ancêtres zoulous, Dorothée Munyaneza évoque le génocide rwandais, l'Ivoirienne Nadia Beugré retrace les liens inextricables entre son pays et l'ancienne métropole, mais, surtout, grâce à son travail avec Alain Buffard, elle est parvenue, dit-elle, à transformer la douleur qui l'habite. « J'ai toujours dansé ma vie, avec ses hauts et ses bas, précise celle qui a grandi dans le quartier populaire d'Abobo, à Abidjan. Mais Alain nous a tellement demandé de mettre de nous-mêmes dans cette création que j'ai découvert qu'il n'y a pas que de la tristesse en moi. »

Tout en énergie sur scène, la danseuse et chorégraphe bétée est un fort tempérament, de ceux qui vous permettent de soulever des montagnes. Son père, un homme converti à l'islam et peu accommodant, a vite compris qu'il était préférable de respecter les humeurs de sa fille, même si elles devaient la conduire à courir derrière un ballon de foot aux côtés des garçons de son âge. Difficile de lui interdire de faire de la danse son métier alors que lui-même dirigeait un groupe traditionnel.

Tout en énergie sur scène, la danseuse et chorégraphe bétée est un fort tempérament.

En 1997, Nadia Beugré crée avec Béatrice Kombé la compagnie Tché Tché, qui remporte le deuxième prix des Rencontres chorégraphiques de l'Afrique et de l'océan Indien, à Madagascar, en 1999. Une récompense qui permet à la compagnie de se faire remarquer et de se produire à l'étranger. À la mort de Béatrice Kombé, en 2007, Nadia Beugré, pourtant combative, n'a pas la force de poursuivre seule le travail entrepris. Elle ressent alors le besoin de se perfectionner afin d'assurer la relève et poursuit sa formation, d'abord auprès de la papesse de la danse africaine contemporaine, Germaine Acogny, puis auprès de la chorégraphe française Mathilde Monnier, qui a développé le festival Montpellier Danse, l'un des plus importants d'Europe. Nadia Beugré s'installe alors dans le sud de la France grâce à un visa pour la création de Culturesfrance.

Prometteur. Féministe engagée, la jeune artiste interroge les « espaces tabous » inaccessibles aux femmes dans son spectacle solo Quartiers libres. Une quête de liberté qu'elle rêverait de présenter en Côte d'Ivoire. « Bien souvent, constate-t-elle, les femmes se retrouvent marginalisées parce qu'elles se sont elles-mêmes laissé exclure de la vie sociale. Elles doivent apprendre à ne pas se laisser piétiner et à être libres de leurs mouvements et de leur propre corps. Le pire a été atteint pendant la guerre. On a humilié, violé, tué des femmes en toute impunité. » Mais, regrette-t-elle, « il n'y a pas d'espace pour les danseurs en Côte d'Ivoire ». Une situation que dénonçait déjà en 2009 son compatriote installé à Paris Georges Momboye et qui prive ce pays en pleine reconstruction de l'un de ses talents les plus prometteurs. Dommage !

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire - FPI : duel Affi-Gbagbo, qui soutient qui ?

Côte d'Ivoire - FPI : duel Affi-Gbagbo, qui soutient qui ?

Tous deux candidats à la présidence du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N'Guessan et Laurent Gbagbo seront départagés lors du 4e congrès du parti, début décembre à[...]

Côte d'Ivoire : pourquoi Renard risque de quitter les Éléphants juste avant la CAN

Approché par Bastia (France, Ligue 1), Hervé Renard, le sélectionneur de la Côte d’Ivoire, n’est plus certain de rester à la tête des Éléphants. À cause, [...]

Côte d'Ivoire : le FPI valide la candidature de Laurent Gbagbo à la présidence du parti

Le comité de contrôle du Front populaire ivoirien (FPI) a validé mercredi la candidature de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo à la présidence du parti, a appris "Jeune[...]

Armée ivoirienne : la grogne des grognards

D'anciens rebelles intégrés à l'armée, réclamant le paiement d'arriérés de solde, ont lancé un mouvement de protestation. Un message que le gouvernement a reçu[...]

Guillaume Soro : "Blaise Compaoré a évité le pire, et c'est le plus important"

L'ancien chef rebelle ivoirien a longtemps bénéficié des conseils et des largesses de son grand frère burkinabè. Aujourd'hui, Guillaume Soro réagit pour la première fois aux[...]

Côte d'Ivoire : une dizaine de pro-Gbagbo, dont 3 anciens ministres, mettent fin à leur exil au Ghana

Trois anciens ministres de Laurent Gbagbo, Hubert Oulaye, Odette Sauyet et Assoa Adou, ont regagné la Côte d'Ivoire lundi avec d'autres cadres de l'ancien régime, mettant fin à un exil de quatre ans au[...]

La Côte d'Ivoire veut lever 160 milliards de F CFA

L'État ivoirien a entamé la levée de 160 milliards de F CFA (243 millions d'euros) sur le marché de l'Uemoa. Une partie de ces ressources pourrait servir à apurer la solde des militaires[...]

Blaise Compaoré a quitté la Côte d'Ivoire pour le Maroc

L'ancien président burkinabè, Blaise Compaoré, qui a démissionné le 31 octobre avant de s'exiler en Côte d'Ivoire, a quitté Yamoussoukro pour le Maroc.[...]

CAN 2015 : Nigeria out, Côte d'Ivoire, RDC et Guinée in

Le Nigeria, tenant du titre, a été éliminé lors de la dernière journée des qualifications à la CAN 2015, le 19 novembre, au profit du Congo de Claude Le Roy. La RDC a[...]

Livre : le baroud d'honneur de Robert Dulas

Barbouze : un mot que Robert Dulas déteste, mais qui lui colle à la peau. Longtemps, ce pro du renseignement a traîné ses guêtres en Afrique. Aujourd'hui, c'est dans un livre qu'il[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces