Extension Factory Builder
15/06/2012 à 14:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Caire, place Tahrir le 4 juin 2011. Le Caire, place Tahrir le 4 juin 2011. © AFP

Avec "Le courageux mourra dans la bataille", le journaliste-écrivain Tristan Jordis entraîne son lecteur dans Le Caire de l'après-révolution égyptienne.

Démarche intéressante : agacé par le manque d'intérêt des médias pour le Printemps arabe, Tristan Jordis s'est rendu en Égypte pour en savoir plus. « Je ne connaissais pas vraiment le pays, ça rendait les choses plus faciles en quelque sorte. Ça permet une liberté d'exploration », explique l'auteur, déjà remarqué avec Crack (2008), qui dévoilait les dessous du milieu de la drogue à Paris.

Cette fois-ci, l'écrivain s'est immergé, à partir de mai 2011, dans la tourbillonnante ville du Caire. Il en émerge aujourd'hui avec un second livre, Le courageux mourra dans la bataille. Le récit, écrit à la première personne, donne au lecteur la sensation de vivre les événements au fur et à mesure qu'ils ont lieu. « J'ai découvert avec le documentaire une méthode d'écriture qui permet aux gens de voir et de sentir les choses, dit-il. Je voulais partager mon expérience, faire en sorte que le lecteur ait l'impression d'être à ma place. » Les personnages, affublés d'un surnom concocté par l'auteur, sont réels et pleins de vie. Il y a Ahmed Polo Rose, Mohamed Félin, mais aussi Mohamed Roommate, étudiant en urbanisme, Aliya, ex-responsable de la Banque centrale d'Égypte, devenue activiste politique, ou encore Adel, employé dans un atelier de fabrication de cuisine. À travers leurs différents parcours, l'auteur dresse un tableau fidèle de la société égyptienne. Des milieux artistiques et intellectuels de gauche à « la majorité silencieuse », incarnée par la bande d'amis du quartier populaire d'Al-Malek al-Saleh, qui vivent déconnectés des soubresauts politiques de la place Al-Tahrir.

Inexpérience. Ces soubresauts sont néanmoins évoqués par Aliya, qui revient avec précision sur le soulèvement de janvier 2011 et les aspirations des jeunes manifestants. « C'est un milieu beaucoup plus hétéroclite qu'on ne pourrait le croire. Ce n'est pas juste la bourgeoisie, c'est aussi beaucoup de gens des quartiers populaires », indique Tristan Jordis.

Le journaliste-écrivain a également rencontré des responsables des Frères musulmans, première force islamiste du pays. « C'est un parti politique. On ne peut pas dire que ce soit l'abnégation qui les anime. Ils n'ont aucune expérience politique, mais ils se rattrapent sur le plan culturel et moral », juge-t-il. Avant d'ajouter : « Ils vont se planter, et leur inexpérience politique va être la clé du changement. »

Mais au fond, Le courageux mourra dans la bataille est surtout une ode à la ville du Caire. Une capitale que l'on découvre au gré des pérégrinations de l'auteur, passionné d'urbanisme et d'architecture. Descriptions et impressions personnelles permettent au lecteur de s'imaginer les ruelles tortueuses d'Al-Malek al-Saleh et les avenues du centre-ville haussmannien à l'architecture surannée. « Cette ville est une invitation... Ce mélange des époques, cette hospitalité... L'aqueduc qui était là, et juste derrière le cimetière copte, les minarets, les charrettes à ânes qui passaient... », se souvient Tristan Jordis avec émotion. Le style et l'écriture de l'écrivain traduisent également la frénésie d'une métropole qui ne dort jamais. « On voit des parties de football entre des gamins de 8 ans à 4 heures du matin, c'est hallucinant. New York n'est rien à côté du Caire. » 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Egypte

Égypte : sept soldats tués par une bombe dans le Sinaï

Égypte : sept soldats tués par une bombe dans le Sinaï

Sept soldats égyptiens ont été tués et quatre blessés dimanche par l'explosion d'une bombe au passage de leur véhicule dans la péninsule du Sinaï, ont indiqué des resp[...]

Cartier women's initiative awards 2014 : quatre Africaines parmi les finalistes

 Elles se nomment Winnifred Selby, Amy de Castro, Achenyo Idachaba et Mariam Hazem. Originaires du Ghana, de l'Afrique du Sud, du Nigéria et de l'Égypte, se sont les finalistes africaines du prix Cartier Women's[...]

John Kerry : "Les Égyptiens doivent faire entendre leur voix"

En visite au Caire, John Kerry, le secrétaire d'État américain, a insisté sur la nécessité de garantir la liberté d'expression lors d'une rencontre lundi avec le président[...]

Égypte : les donateurs se penchent au Caire sur la reconstruction de Gaza

La communauté internationale va tenter dimanche au Caire de réunir quatre milliards de dollars réclamés par l'Autorité palestinienne pour la reconstruction de la bande de Gaza, alors que[...]

Transferts de migrants : les pays africains les mieux lotis en 2014 sont...

Selon un rapport de la Banque mondiale, "les envois de fonds officiellement comptabilisés" vers les pays en développement devraient atteindre 435 milliards de dollars en 2014, soit une hausse de 5 %[...]

Égypte : un groupe jihadiste publie une nouvelle vidéo de décapitation d'otages

Ansar Beït al-Maqdess, traduisez les Partisans de Jérusalem, a revendiqué dimanche l'exécution de quatre hommes, dont trois par décapitation. Le groupe jihadiste égyptien, qui a ensuite[...]

Égypte : comment Sissi fait rentrer les universités dans le rang

Les autorités égyptiennes ont décidé de reporter le début de la nouvelle année universitaire de plus d’un mois. Dans le même temps, le gouvernement accentue la[...]

Diaporama : les 15 leaders religieux africains les plus influents

Qu'ils soient animistes, chrétiens ou musulmans, les leaders religieux du continent possèdent souvent une influence considérable sur les plans politique et économique. Connaissez vous les plus[...]

Égypte : 10 à 15 ans de prison pour 68 partisans de Mohamed Morsi

La justice égyptienne a condamné mercredi 63 partisans de Mohamed Morsi à 15 ans de prison. 5 autres ont écopé d'une peine de 10 ans de détention.[...]

Immunité routière pour diplomates africains à New York ?

Les Africains occupent une place de choix dans le classement des diplomates qui paient le moins leurs contraventions à New York.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers