Extension Factory Builder
07/06/2012 à 10:14
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Pierre Ngollo, secrétaire général du PCT depuis son 6e Congrès, en juillet 2011. Pierre Ngollo, secrétaire général du PCT depuis son 6e Congrès, en juillet 2011. © Baudoin Mouanda pour J.A.

Le PCT, au pouvoir au Congo-Brazzaville, entend profiter des législatives de juillet pour renforcer encore son assise. Et préparer l'échéance présidentielle de 2016 avec Denis Sassou Nguesso ?

Prévues pour le 15 juillet, les élections législatives congolaises devraient offrir au Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir au Congo-Brazzaville) l'occasion de faire une démonstration de force tout en ménageant ses alliés du MCDDI (la formation des héritiers de Bernard Kolélas) et du RDD (celle de l'ex-président Yhombi-Opango). Tel est du moins l'objectif de Pierre Ngollo, son secrétaire général. Le PCT, qui dispose déjà de la majorité absolue à l'Assemblée (82 sièges sur 139 depuis l'absorption, en juillet 2011, d'une demi-douzaine de petits partis satellites), entend bien accroître le nombre de ses députés et préparer ainsi la présidentielle de 2016. Cette échéance, qui agite déjà tous les hommes politiques congolais, pourrait en effet être précédée d'une réforme de la Constitution permettant au chef de l'État, Denis Sassou Nguesso, de s'y présenter. En attendant, celui-ci voyage.

Du 12 au 20 juin, il se rendra aux États-Unis, où il assistera notamment à la cérémonie d'entrée de son petit-fils, Omar-Denis Bongo, à l'université, puis au Brésil, pour le sommet de Rio sur l'environnement.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Congo (Brazzaville)

À Brazzaville, les ex-Séléka demandent la partition de la Centrafrique

À Brazzaville, les ex-Séléka demandent la partition de la Centrafrique

L'ouverture des pourparlers de Brazzaville entre différents protagonistes de la crise centrafricaine a été marquée lundi par l'exigence de partition du pays posée par l'ex-Séléka. U[...]

Congo Brazzaville : SNPC va lever 1,5 milliard de dollars

La Société nationale des pétroles du Congo (SNPC) va lever 1,5 milliard de dollars. L'opération, un préfinancement pétrolier piloté par Ecobank Capital, devrait permettre à[...]

Centrafrique : ouverture à Brazzaville du "Forum pour la réconciliation nationale"

Un "Forum pour la réconciliation nationale et le dialogue politique" en Centrafrique se tient à Brazzaville du 21 au 23 juillet. Mais ses participants sont divisés et l'on voit mal comment les[...]

Expatriés : les villes africaines toujours plus chères !

Les classements 2014 des cabinets Mercer et ECA International montrent que les villes africaines sont toujours plus chères pour les expatriés. En cause : une dépendance forte vis-à-vis des importations[...]

Congo : le procès Ntsourou s'ouvre à Brazzaville

Plus de six mois après son arrestation, Marcel Ntsourou a été présenté mercredi matin devant la chambre criminelle de la Cour d'appel de Brazzaville. L'ancien chef adjoint des services de[...]

Bassin du Congo : le Mokélé-Mbembé, cousin africain du monstre du loch Ness ?

L'explorateur Michel Ballot est parti à la recherche du mystérieux Mokélé-Mbembé, en Afrique centrale. Il livre aujourd'hui le récit de sa longue et obsédante quête.[...]

Congo-Brazzaville : à Paris, l'opposition en exil veut forcer Sassou Nguesso au départ

Alors que le camp présidentiel évoque une modification de la Constitution pour permettre à Denis Sassou Nguesso de se représenter, l’opposition congolaise en exil a organisé un[...]

Daniel Biyaoula, écrivain iconoclaste

En 1997, un nouveau nom apparut dans le paysage littéraire africain : Daniel Biyaoula, natif du Congo-Brazzaville. Auteur alors d'un premier roman, L'Impasse, ambitieux aussi bien dans la forme que dans le ton[...]

Crimes rituels : sur l'autel de la puissance

Enfants kidnappés, albinos massacrés, cadavres mutilés... Pour s'attirer fortune et pouvoir, certains monnaient cher cérémonies macabres ou trafics d'organes. Enquête sur un[...]

Crimes rituels : sur l'autel de la puissance et de l'impunité

Enfants kidnappés, albinos massacrés, cadavres mutilés... Pour s'attirer fortune et pouvoir, certains monnaient cher cérémonies macabres ou trafics d'organes. Enquête sur un[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers