Extension Factory Builder
07/06/2012 à 15:35
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Depuis 5 ans, l'humoriste Wonho Chung fait un tabac dans tous les pays arabes où il se produit. Depuis 5 ans, l'humoriste Wonho Chung fait un tabac dans tous les pays arabes où il se produit. © D.R.

Né à Djeddah de parents asiatiques, Wonho Chung manie mieux la langue du Coran que celle de Corée. Le succès de ses one-man-shows en a fait une vedette régionale dans le monde arabe.

En 2007, ses premières apparitions lors de la tournée moyen-orientale du spectacle L'Axe du Mal Comedy Tour ont fait l'effet d'une bombe. Jean, baskets, les cheveux gominés façon hérisson, l'Asiatique semblait tout juste débarqué de Hongdae, le quartier branché de Séoul. « Mesa el-kheir Dubaï ! » (« bonsoir Dubaï ! ») a-t-il alors lancé dans un arabe parfait à la salle médusée. Ben Laden parlant l'hébreu aurait moins détonné.

Wonho Chung, « la meilleure importation coréenne au Moyen-Orient », comme le surnomment les médias, est né à Djeddah en 1981 d'un père physiothérapeute sud-coréen et d'une mère vietnamienne. Depuis cinq ans, il casse la baraque de Dubaï à Beyrouth avec des one-man-shows aussi comiques qu'insolites. L'humoriste manie mieux la langue du Coran que celle de Corée et joue du contraste entre son arabité acquise et ses origines lointaines. « Vous pensez sans doute être devant un feuilleton mal doublé ! » plaisante-t-il, mimant le décalage entre le son et l'image. Au Moyen-Orient, les employés de maison philippins sont nombreux, et Wonho s'esclaffe à raconter les quiproquos quotidiens dont sa famille et lui font l'objet. Il raconte : « Un employé du câble a un jour sonné à la porte de la maison. Ma mère a ouvert. "Pourrais-je voir madame ?" a demandé le colporteur, pensant avoir affaire à une domestique. "Mais JE SUIS madame !" lui a répondu ma mère, exaspérée ! »

Hasard

S'il est diplômé de l'université des sciences appliquées d'Amman, la capitale jordanienne, où il a grandi, il a plutôt le spectacle que l'algèbre dans le sang. À quatre ans, il s'entraînait devant la télé à répéter jusqu'à la perfection les chansons de l'Eurovision. La musique était sa vocation et c'est le hasard qui l'a poussé sur les planches, tout d'abord dans L'Axe du Mal Comedy Tour. Un producteur du spectacle, dont le titre fait référence à l'expression employée par George W. Bush pour désigner l'Iran, l'Irak et la Corée du Nord, cherchait désespérément un Nord-Coréen, quand il est tombé sur Wonho faisant le mariole dans un magasin de chaussures de sport.

Le plaisantin a immédiatement été embauché et n'a pas tardé à devenir la coqueluche des journalistes, interviewé notamment par CNN et Al-Arabiya. Un succès qui l'a amené sur les plateaux de télévision. Dans son magazine hebdomadaire de divertissement, il reçoit des stars comme Shaggy et James Blunt, Juliette Binoche et Roberto Cavalli. Il est aussi revenu à sa passion première, la musique, et une de ses chansons, Laylitna, est devenue un tube régional. Mais l'amuseur continue d'amuser et remonte régulièrement sur les planches. « Il y a eu un grand débat pour savoir quel pays avait l'Arabe le plus drôle, mais maintenant nous savons que c'est la Corée ! » explique un animateur qui devait le présenter. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Nizar Mourabit : faux Marocain, vrai imposteur

Un politologue du nom de Nizar Mourabit sévit depuis quelques années au pays des tulipes. Il est apparu un jour sur la scène médiatique, ou plutôt il y a surgi, et n'a cessé de publ[...]

Algérie : Bouteflika à Grenoble, tempête dans un verre de thé

Prévu de longue date mais occulté par les autorités, le bref séjour d'Abdelaziz Bouteflika en France pour un contrôle médical de routine a - une fois de plus - alimenté[...]

Abdelfattah al-Sissi à Paris - Alain Gresh : "L'impression de revoir Moubarak reçu par Sarkozy"

Le directeur adjoint de la rédaction du mensuel français "Le monde diplomatique" et spécialiste du Moyen-Orient, Alain Gresh, répond aux questions de "Jeune Afrique" sur la visite[...]

Mauritanie : roulez jeunesse !

Kane Limam Monza est auteur-interprète et fondateur du festival Assalamalekoum. Être jeune, en voilà une chance pour nous autres. Forts, fiers et dynamiques... Telle devrait être la donne.[...]

Algérie : Chakib Khelil dans le collimateur égyptien

La justice égyptienne a lancé une commission rogatoire liée à une affaire de blanchiment d'argent présumé qui concerne Chakib Khelil, l'ancien ministre algérien de[...]

France : le message de François Hollande aux dirigeants africains tentés de s'accrocher au pouvoir

Lors d'un entretien télévisé diffusé jeudi, le président français, François Hollande, a adressé un message de bonne gouvernance aux dirigeants africains.[...]

Mauritanie : Mohamed Ould Abdelaziz droit dans ses bottes

Mohamed Ould Abdelaziz ne s'en laisse pas conter, délègue peu et décide tout seul. Portrait d'un omniprésident Mauritanien qui semble décidé à faire de la lutte contre la[...]

Danse : Hamid Ben Mahi, de la "hogra" à la révolution

Le chorégraphe français d'origine algérienne Hamid Ben Mahi évoque dans son nouveau spectacle, "La Hogra", les vexations qui ont servi de carburant aux révolutions arabes.[...]

Maroc - Minurso : Bolduc en stand-by

La nomination de la Canadienne Kim Bolduc à la tête de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso) n'est toujours pas validée par Rabat.[...]

Israël : Benyamin Netanyahou entre deux feux

Le Premier ministre israélien veut éviter une troisième Intifada tout en satisfaisant ses alliés qui le poussent à plus de fermeté. Pas simple.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces