Extension Factory Builder
04/06/2012 à 11:23
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des expulsés congolais à la frontière avec la RDC en novembre 2011. Des expulsés congolais à la frontière avec la RDC en novembre 2011. © gwenn Dubourthoumieu/AFP

Expulsions massives, violences sexuelles... Human Rights Watch s'inquiète de la brutalité des méthodes utilisées par l'Angola contre les immigrés clandestins congolais.

C'est devenu une habitude. Chaque année, des milliers de Congolais en situation irrégulière sont arrêtés par les autorités angolaises et renvoyés manu militari dans leur pays. Selon Human Rights Watch (HRW), on a recensé « 55 590 expulsions, avec des pics confirmés en mai et en octobre 2011 », pour la seule période allant du 29 mars au 31 décembre 2011. Dans un rapport publié le 21 mai, l'organisation de défense des droits de l'homme a également répertorié 3 770 cas de violences sexuelles : viols, viols collectifs, contraintes sexuelles, fouilles corporelles vaginales et anales sans utilisation de gants et autres humiliations sexuelles... Ces faits ont touché en grande majorité des femmes (2 526 cas), mais aussi des filles (316) et des hommes (928). À cela s'ajoutent 12 647 cas de violences physiques (torture, passages à tabac, emprisonnement dans des conditions dégradantes et privation de nourriture), 13 626 cas de détention prolongée et 12 647 cas de vol... Les conclusions sont accablantes.

"Invasion silencieuse"

Les expulsions massives d'étrangers, originaires pour l'essentiel du Congo-Kinshasa, ont commencé en 2003. Pour Luanda, ces actions musclées sont menées dans le cadre de « la protection de la sécurité nationale » contre ce qui est considéré comme une « invasion silencieuse ». Les mauvais traitements commencent au moment des rafles, généralement dans les zones situées non loin des frontières communes, et se poursuivent durant l'acheminement vers les lieux de détention, puis pendant la détention et lors de l'expulsion.

La question des migrants est devenue très sensible entre la RDC et l'Angola. Pendant longtemps, Kinshasa s'est contenté d'adopter un profil bas. Jusqu'à ce que, sous la pression de son opinion, le gouvernement décide de réagir vigoureusement : c'était en septembre et octobre 2009. Au cours de cette période, quelque 40 000 Angolais vivant sur son territoire avaient dû regagner leur pays. HRW souligne que Luanda n'a jamais mené d'enquête sérieuse pour se rendre compte des violations des droits de l'homme auxquelles se livrent les différents services de sécurité. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Angola

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte in[...]

Sommet UE-Afrique : ils ont soutenu Grace Mugabe et ne sont pas venus

En réponse au refus des autorités belges de délivrer un visa à Grace Mugabe, quatre chef d'État d'Afrique australe n'ont pas fait le déplacement à Bruxelles pour le sommet[...]

Détournements, disparitions, crashs... Les dix faits marquants de l'aviation africaine

Le mystère du vol MH370 de la Malaysia Airlines, disparu depuis plus de dix jours, passionne, autant qu'il inquiète. Ce n'est pourtant pas la première que l'aviation se retrouve sous les projecteurs, y compris[...]

Les coulisses de la défense africaine (février-mars 2014)

Satellites, avions, chars, bâtiments, stratégie, communication... L'actualité de la défense a été particulièrement riche depuis février sur le continent. Laurent Touchard*[...]

"Théorie générale de l'oubli" : et il est comment le dernier José Éduardo Agualusa ?

Le point de départ du dernier roman de José Eduardo Agualusa, "Théorie générale de l'oubli", est une histoire vraie incroyable. Comme les aime l'auteur de "Barroco [...]

Football : le Congolais Trésor Mputu remporte sa première compétition avec Kabuscorp

Sitôt arrivé en Angola, Trésor Mputu a remporté, mardi 4 février, son premier match et sa première compétition avec son nouveau club angolais de Kabuscorp, vainqueur de la Super[...]

Pétrole : nouvelle opération controversée pour l'Israélien Dan Gertler en RD Congo

L’ONG Global Witness indique que la RD Congo a conclu en 2012 un accord de rachat des droits pétroliers d’une société offshore secrète, Nessergy, pour un montant probablement plus de 300[...]

George Chicoty : "On peut être noir, riche et honnête"

La santé du président dos Santos, les relations avec Paris, les accusations de corruption portées contre de hauts responsables angolais... De passage à Paris, George Chicoty, ministre angolais[...]

Angola : Dos Santos à Paris en 2014 ?

Les absences répétées du président angolais José Eduardo dos Santos alimentent les rumeurs sur son état de santé. Mais celui-ci pourrait profiter d'une invitation de[...]

Steak-frites à 40 dollars, nuit d'hôtel à 250 : très très chère Luanda

La capitale angolaise figure régulièrement en tête des classements des villes les plus onéreuses du monde pour les expatriés. Et cette année Luanda a encore battu des records notamment[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces