Extension Factory Builder
23/05/2012 à 16:14
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Carlos Fuentes est mort à l'âge de 83 ans. Carlos Fuentes est mort à l'âge de 83 ans. © Reuters

Ami des écrivains Gabriel García Márquez et Mario Vargas Llosa, Carlos Fuentes, humaniste inaltéré, continuera de vivre à travers la poésie de ses nombreux romans.

Homme-roman, homme-monde. Contrairement à ce que bien des journaux ont affirmé, Carlos Fuentes n'est pas mort le 15 mai à l'hôpital Ángeles de Pedregal, à Mexico. D'ailleurs, qui peut prouver que cet hôpital existe ? Qui sait si l'auteur de Terra Nostra avait bien 83 ans ? Il n'est pas mort, comme ne mourront pas ses vieux comparses, le Colombien Gabriel García Márquez et le Péruvien Mario Vargas Llosa. Tout simplement parce que le réel ne peut pas rattraper ceux qui ont défié le temps et mis à bas les comptes à rebours assassins.

1928-2012 : une vie ne s'enferme pas entre deux dates, elle s'enracine dans l'avant et se ramifie vers l'après. Panamá-Mexique : une vie ne s'atrophie pas entre murs ou frontières, elle s'enrichit de l'ailleurs et nourrit l'autre. Carlos Fuentes restera l'arpenteur cosmopolite qui, s'il a ses ports d'attache à Londres, Paris et Mexico, court la planète depuis son enfance de fils de diplomate trimballé entre l'Équateur, l'Uruguay, le Brésil, les États-Unis, l'Argentine... Qu'il ait fait de brillantes études au collège français puis à l'Université nationale autonome de Mexico et à l'Institut des hautes études de Genève (Suisse), qu'il ait travaillé pour le ministère mexicain des Affaires étrangères et occupé le poste d'ambassadeur en France de 1975 à 1977, ce ne sont que les étapes administratives d'un voyage bien plus ample. L'élan de Carlos Fuentes l'a porté de Jours de carnaval (1954) à Federico en su balcón, le texte qu'il vient de remettre à son éditeur.

Les prix littéraires ne prouvent rien (prix Romulo Gallegos, prix Cervantès). Élégance toute britannique, moustache tout hispanique, Carlos Fuentes n'écrit pas, il est écriture. Depuis ses 20 ans et jusqu'à ses 83 ans ? Peut-être l'était-il avant même de naître, comme le suggère l'extraordinaire Christophe et son oeuf (1987) qui raconte l'amour d'Ángel et d'Ángeles vu depuis l'utérus de cette dernière par leur fils Christophe, appelé à naître le 12 octobre 1992, cinq cents ans après qu'un autre Christophe (Colomb) a pour la première fois posé le pied sur le sol américain. Et, aujourd'hui encore, Carlos Fuentes continue d'écrire, puisque sa langue débridée mélangeant allègrement les cultures, l'Histoire, les mythes offre sans cesse de scintillantes découvertes. Père et enfant de ses foisonnants romans, Carlos Fuentes entretient sa passion pour la sublime Jean Seberg à travers Diane ou la chasseresse solitaire (1996), il critique les dérives de la révolution mexicaine à travers La Mort d'Artemio Cruz (1962), il prolonge son engagement à gauche avec Contre Bush (2004) et, comme chaque année, à Pâques, il relit encore et encore ce qui forme la matrice de son oeuvre polymorphe : le Don Quichotte de Cervantès. Jeune homme émerveillé, père éprouvé par la mort de deux enfants partis trop tôt, érudit partageur et engagé, il répète : « Une culture se forge et se renforce au gré de ses contacts avec les autres cultures. Il ne faut jamais avoir peur de ce qui vient de l'extérieur. »

Ne pleurons pas, Carlos Fuentes n'est pas mort, il est encore dans le ventre d'Ángeles et susurre : « Je mélangerai avec irrévérence les langages / j'interrogerai, je parlerai de toi, j'imaginerai, je ne conclurai que pour ouvrir une nouvelle page / j'interpellerai et répondrai sans cesse / j'offrirai au monde et aux gens une autre image d'eux-mêmes / je me transformerai tout en restant le même : CHRISTOPHE DANS SON OEUF. » 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

AUTRES

Les jihadistes tunisiens de Libye sur le pied de guerre

Les jihadistes tunisiens de Libye sur le pied de guerre

Sous les ordres d'Abou Iyadh, plusieurs milliers de Tunisiens s'entraînent en Libye. Avec pous but de mener prochainement des actions dans leur pays natal.[...]

CPI : Fatou Bensouda et les impatiences centrafricaines

Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI), demande à Bangui un peu de patience avant de pouvoir présenter des dossiers solides sur les exactions commises en Centrafrique.[...]

Nigeria : au moins 68 personnes tuées dans une attaque de Boko Haram dans le Nord-Est

Au moins 68 personnes ont été tuées jeudi par le groupe islamiste Boko Haram dans un village du nord-est du Nigeria, selon des témoins et des membres d'une milice locale.[...]

Algérie - Sonatrach : Chakib Khelil à découvert

Soupçonné de corruption dans l'affaire Sonatrach, l'ancien ministre de l'Énergie a tenté en vain d'empêcher la justice suisse de transmettre à Alger des informations sur ses comptes[...]

Thaïlande : splendeurs et misères du clan Shinawatra

Comme Thaksin, son frère, Yingluck a été renversée par un coup d'État militaire. Depuis près d'un an, la junte au pouvoir s'acharne contre elle. Finira-t-elle derrière les b[...]

"Ce qui nous somme" : 30 Marocains contre la haine

Plus d'un mois après les tragiques événements de Paris, trente intellectuels réagissent, dans un ouvrage collectif. Pour que la haine n'ait pas le dernier mot.[...]

L'Italie enregistre un nombre record de migrants clandestins venus d'Afrique par la mer

Le nombre de migrants clandestins qui a traversé la Méditerranée entre l’Afrique et l’Italie a explosé au début de l'année 2015 : une hausse de 43 % par rapport à l&rsq[...]

Après le Sénégal, le "JT rappé" débarque en Côte d'Ivoire

Véritable succès populaire au Sénégal depuis bientôt deux ans, le "JT rappé" s'est exporté en Côte d'Ivoire. Aux manettes de ce nouveau programme d'information tout e[...]

La propagande de Daesh et le fantasme de la venue du Mahdi, "sauveur des musulmans"

Qui est Al-Mahdi, "le sauveur de tous les musulmans" dont de nombreuses vidéo de propagande jihadiste prophétisent la venue prochaine ? Décryptage de l'islamologue Soheib Bencheikh.[...]

Areva au Niger : plan social d'envergure sur le site d'Imouraren

La grande majorité des salariés de la filiale nigérienne d'Areva ont appris la situation délicate de l'entreprise marquée par d'importantes pertes en 2014. Dans une lettre, signée du di[...]

Algérie : les manifestations se poursuivent contre l'exploitation du gaz de schiste dans le Sud

Les manifestants opposés à l'exploitation du gaz de schiste ne désarment pas. Ils ont repris jeudi leur sit-in à In-Salah, près du premier site d'exploration dans le Sahara algérien, que[...]

Côte d'Ivoire : les Éléphants champions d'Afrique à Abidjan contre la Guinée Équatoriale et la Bolivie

Championne d’Afrique en titre, la Côte d’Ivoire disputera deux matches amicaux à Abidjan les 26 et 29 mars, face à la Guinée Équatoriale et la Bolivie.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2680p115.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2680p115.xml0 from 172.16.0.100