Extension Factory Builder
18/05/2012 à 16:16
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le 15 mai, à Dakar. Pour Macky Sall, Bocandé était un 'héros'. Le 15 mai, à Dakar. Pour Macky Sall, Bocandé était un "héros". © AFP

Au Sénégal, c'est un hommage national qui a été rendu, les 15 et 16 mai, à Jules Bocandé, ancienne star du football africain.

Près de 30 000 personnes pour assister à un hommage national au Sénégal, parmi lesquelles des stars du ballon rond, des lutteurs, le Premier ministre et même le président de la République. Une cérémonie retransmise en direct à la télévision depuis le légendaire stade Demba-Diop, à Dakar, une dépouille transportée par un Fokker de l'armée sénégalaise, l'école buissonnière décrétée pour tous les élèves de Ziguinchor le jour de l'enterrement... A-t-on jamais vu de telles obsèques pour un sportif africain ?

Héros

L'hommage rendu par le Sénégal à la mémoire de la légende du football national, Jules Bocandé, les 15 et 16 mai, était digne de ceux que l'on réserve habituellement aux anciens chefs d'État - rien à voir avec l'enterrement sans envergure de Rashidi Yekini, la star des Super Eagles qui s'est éteinte le 4 mai au Nigeria. « Si un tel homme n'est pas un héros, qu'est-ce alors qu'un héros ? » a demandé le président Macky Sall à l'occasion d'un discours solennel

Rêve

Bocandé a quitté ce monde à l'âge de 53 ans le 7 mai en France, à la suite d'une opération chirurgicale. Cet attaquant connu pour son caractère bien trempé avait été sacré en 1986 meilleur buteur du championnat de France avec le FC Metz, à une époque où les footballeurs africains n'étaient pas encore légion en Europe. Dans les années 1980, il avait été le symbole de la renaissance de la sélection nationale. « Il nous a fait rêver », se souvient un supporteur des Lions de la Teranga.

Pourtant, « ses exploits n'étaient plus très frais dans les mémoires », rappelle le politologue Babacar Justin Ndiaye. Pour lui, la gloire rendue à ce natif de la Casamance est « démesurée » et prend tous les traits d'une « récupération politique » à l'approche des élections législatives. Nouha Cissé, le président du club de Casa Sport (Ziguinchor), où Bocandé a débuté en 1978, y voit une autre explication : « Tout ce cérémonial, c'est une sorte de rattrapage, car nous ne l'avons pas assez distingué de son vivant. » Mais il n'exclut pas les arrière-pensées. Le nouveau gouvernement a fait du retour de la paix en Casamance un de ses objectifs prioritaires. Or Bocandé, comme le note Cissé, est le « symbole d'une Casamance conquérante ». L'élever au rang de héros, c'est flatter le peuple casamançais. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

La grande mosquée Massalikoul Djinane de Dakar sort de terre

La grande mosquée Massalikoul Djinane de Dakar sort de terre

Ce sera la plus grande mosquée du pays et sans doute d'Afrique de l'Ouest. Un chantier colossal, des mensurations qui donnent le tournis... Le tout grâce à la générosité des mouride[...]

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

 Selon le rapport "Doing Business" 2015 de la Banque mondiale, deux tiers des économies africaines ont connu une amélioration du climat des affaires. Le Sénégal et la RD Congo, qui[...]

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Sénégal : Abdoulaye Wade accuse Macky Sall de corruption

Lors d'une réunion du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (PDS), mardi à Dakar, l'ancien président Abdoulaye Wade a accusé le chef de l'État, Macky[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

Les raisons de l'étrange abandon de Makhtar Diop

L'économiste Makhtar Diop devait être le candidat de Dakar à la présidence de la Banque africaine de développement. Mais alors qu'il avait de grandes chances de l'emporter, il a[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Sénégal - Macky Sall : "Mes principaux adversaires ne sont pas Wade et consorts, ce sont les inégalités sociales"

Réformes, Wade père et fils, procès Habré, Ebola, diplomatie... Macky Sall, le chef de l'État sénégalais répond à toutes nos questions, et défend son [...]

Sénégal : pas de production pétrolière avant 2020

Le Sénégal espère produire son premier baril d'or noir en 2019-2020 à la suite de la récente découverte de pétrole au large de ses côtes, a affirmé le 15 octobre[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers