Extension Factory Builder
18/05/2012 à 16:16
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le 15 mai, à Dakar. Pour Macky Sall, Bocandé était un 'héros'. Le 15 mai, à Dakar. Pour Macky Sall, Bocandé était un "héros". © AFP

Au Sénégal, c'est un hommage national qui a été rendu, les 15 et 16 mai, à Jules Bocandé, ancienne star du football africain.

Près de 30 000 personnes pour assister à un hommage national au Sénégal, parmi lesquelles des stars du ballon rond, des lutteurs, le Premier ministre et même le président de la République. Une cérémonie retransmise en direct à la télévision depuis le légendaire stade Demba-Diop, à Dakar, une dépouille transportée par un Fokker de l'armée sénégalaise, l'école buissonnière décrétée pour tous les élèves de Ziguinchor le jour de l'enterrement... A-t-on jamais vu de telles obsèques pour un sportif africain ?

Héros

L'hommage rendu par le Sénégal à la mémoire de la légende du football national, Jules Bocandé, les 15 et 16 mai, était digne de ceux que l'on réserve habituellement aux anciens chefs d'État - rien à voir avec l'enterrement sans envergure de Rashidi Yekini, la star des Super Eagles qui s'est éteinte le 4 mai au Nigeria. « Si un tel homme n'est pas un héros, qu'est-ce alors qu'un héros ? » a demandé le président Macky Sall à l'occasion d'un discours solennel

Rêve

Bocandé a quitté ce monde à l'âge de 53 ans le 7 mai en France, à la suite d'une opération chirurgicale. Cet attaquant connu pour son caractère bien trempé avait été sacré en 1986 meilleur buteur du championnat de France avec le FC Metz, à une époque où les footballeurs africains n'étaient pas encore légion en Europe. Dans les années 1980, il avait été le symbole de la renaissance de la sélection nationale. « Il nous a fait rêver », se souvient un supporteur des Lions de la Teranga.

Pourtant, « ses exploits n'étaient plus très frais dans les mémoires », rappelle le politologue Babacar Justin Ndiaye. Pour lui, la gloire rendue à ce natif de la Casamance est « démesurée » et prend tous les traits d'une « récupération politique » à l'approche des élections législatives. Nouha Cissé, le président du club de Casa Sport (Ziguinchor), où Bocandé a débuté en 1978, y voit une autre explication : « Tout ce cérémonial, c'est une sorte de rattrapage, car nous ne l'avons pas assez distingué de son vivant. » Mais il n'exclut pas les arrière-pensées. Le nouveau gouvernement a fait du retour de la paix en Casamance un de ses objectifs prioritaires. Or Bocandé, comme le note Cissé, est le « symbole d'une Casamance conquérante ». L'élever au rang de héros, c'est flatter le peuple casamançais. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

Méditerranée : des migrants musulmans accusés d'avoir jeté douze chrétiens à la mer

Méditerranée : des migrants musulmans accusés d'avoir jeté douze chrétiens à la mer

Un drame mêlant religion et immigration s’est produit mercredi en Méditerranée. Douze Chrétiens auraient été jetés par-dessus bord après une altercation avec des migrant[...]

Rwanda, Côte d'Ivoire, RDC... : Stromae annonce une grande tournée africaine avec 8 dates de concert dans 8 pays

Stromae a annoncé vendredi les dates de sa première tournée africaine. Le chanteur de "Papaoutai" se rendra au Sénégal, en Côte d'Ivoire, au Cap Vert au Cameroun, au Gabon, au[...]

Sénégal-Tchad : pour Hissène Habré, le compte à rebours a commencé

Les trois magistrats chargés de juger l'ancien président tchadien ont été nommés début avril, et le procès pourrait débuter en juin, à Dakar.[...]

Football : le Sénégalais Souleymane Diawara risque sept ans de prison

L’international sénégalais Souleymane Diawara est écroué depuis le 9 avril, avec un de ses frères, pour "extorsion de fonds en réunion" et "tentative[...]

France : pourquoi l'ex-international sénégalais Souleymane Diawara est en prison

L'ex-international sénégalais Souleymane Diawara a été écroué vendredi à la prison des Baumettes à Marseille après avoir été interpellé et[...]

Sénégal : Sall - Wade, le président et le prisonnier

Que l'opposition ait fait de Karim Wade son candidat à la prochaine élection ne gênera sans doute pas beaucoup Macky Sall. Mais l'ancien ministre sera bien plus gênant derrière les barreaux[...]

Sénégal : la filière touristique salue la suppression du visa d'entrée annoncée par Macky Sall

Le président sénégalais, Macky Sall, a annoncé la suppression du visa d'entrée au Sénégal pour le 1er mai, entre autres mesures pour favoriser le tourisme dans le pays. Une[...]

Fadel Barro : "Ils ne pourront pas arrêter l'avancée de Filimbi" en RDC

Journaliste et cofondateur de "Y'en a marre", le Sénégalais Fadel Barro faisait partie des activistes arrêtés le 15 mars à Kinshasa après avoir participé à une[...]

Sénégal : ci-gît le PDS

En faisant d'un Karim Wade incarcéré depuis près de deux ans son candidat à la prochaine élection présidentielle, le Parti démocratique sénégalais[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2680p040.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2680p040.xml0 from 172.16.0.100