Extension Factory Builder
29/05/2012 à 15:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Oracle Vaudou dans l'une des échoppes d'Akodessewa. Oracle Vaudou dans l'une des échoppes d'Akodessewa. © François Guenet/Fedephoto.com

Os de toucan, vertèbres de rhino ou peaux de serpents... On trouve de tout au marché aux fétiches de Lomé. À condition de bien vouloir y mettre le prix.

Ici, on promet tout, mais on ne garantit rien. Bienvenue dans le marché aux fétiches de Lomé, la capitale togolaise, parfois appelé aussi le marché aux crânes. Installé depuis les années 1990 dans le quartier d'Akodessewa, on y trouve, pêle-mêle, des crânes d'animaux, des cornes, des peaux, des organes... Bref, tout ce qui peut servir à la réalisation de rites vaudous.

Il faut emprunter le boulevard de la Marina, où slaloment des zémidjans (motos-taxis) et d'où on aperçoit au loin les vagues du golfe de Guinée. Au détour d'une rue, un parfum mystérieux accueille le visiteur - un parfum où se mêlent la poussière, l'odeur âcre des ossements d'animaux et des restes d'herbes inconnues. Au milieu du marché, fait de hangars et de tôles rouillées, une vaste cour sablonneuse où les rabatteurs guettent l'arrivée du visiteur. Dans la matinée, ce sont des touristes européens qui ont acheté des statuettes et des caméléons vivants. « La visite, c'est 5 000 F CFA [7,60 euros, NDLR] », nous explique-t-on. Gnininvi, notre rabatteur, nous guide entre des crânes de toucan et une colonne vertébrale de caïman, contourne un cubitus d'éléphant et une omoplate de sanglier, évite le cadavre séché d'une hyène étendu à même le sol et frôle des peaux de python et de crocodile, des plumes d'aigle et de pélican... On trouve de tout à Akodessewa, jusqu'aux poupées vaudoues piquées de pointes et aux remèdes à base de plantes censés guérir du sida.

Sorcier

Adeola, un homme d'affaires nigérian, est l'un des clients du jour. Il vient de Lagos et cherche des ossements que lui a commandés un sorcier qui compte les utiliser pour fabriquer un grigri devant lui apporter chance et succès. Le vendeur, un vieux prêtre vaudou au regard malicieux, lui trouve la « marchandise », mais l'ami qui accompagne ce jour-là l'homme d'affaires nigérian doute de l'authenticité des ossements. Suspicion justifiée. Au marché aux fétiches, il n'est pas rare que l'on fasse passer une vertèbre de sanglier pour une vertèbre de rhinocéros. Tout comme on souffle qu'il est possible de se procurer, dans le plus grand secret et à condition d'y mettre le prix, des os humains - même si c'est officiellement illégal. Adeola, lui, n'ira pas jusque-là. Aujourd'hui, il aura déboursé la coquette somme de 350 000 F CFA, mais ce n'est pas cher payé : certains ossements sont vendus jusqu'à 1,5 million de F CFA.

Le businessman quitte le marché l'air soulagé. Rien ne garantit que le cocktail que son sorcier va lui préparer le rendra prospère. Mais à l'instar de ceux qui viennent à Akodessewa afin de s'acheter des philtres d'amour, des statuettes vaudoues ou des ossements pour fabriquer des grigris qui protègent contre les mauvais sorts ou les accidents de la route, il y croit dur comme fer. Interrogé sur la fiabilité de ses remèdes, le vieux vendeur avec lequel il a fait affaire a une réponse simple, qui marche à tous les coups : « Si les esprits le veulent, il n'y a aucune raison que cela ne marche pas. » Croie donc qui voudra ! 

________

Par André Silver Konan, envoyé spécial

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Togo

Togo : cinq candidats à la conquête du fauteuil présidentiel

Togo : cinq candidats à la conquête du fauteuil présidentiel

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a clôturé dimanche le dépôt de candidatures pour l’élection présidentielle. Quatre candidats, dont le leader[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Togo : Faure Gnassingbé officiellement en lice pour un troisième mandat

Les délégués de l'Unir (parti au pouvoir au Togo) ont officiellement investi mercredi le président Faure Gnassingbé comme candidat à l’élection présidentielle. Un[...]

Togo : l'élection présidentielle, c'est pour le 15 avril

Au Togo, l’élection présidentielle se tiendra le 15 avril. C'est ce qu'a annoncé le gouvernement mardi lors du Conseil des ministres.[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Togo : et le candidat du parti au pouvoir pour la présidentielle est...

Les délégués du parti au pouvoir, l'Union pour la République (Unir), doivent se retrouver mercredi à Kara (nord du Togo) pour désigner leur candidat à la présidentielle qui[...]

Togo : grogne des agents de la fonction publique à deux mois de la présidentielle

Le front social est tendu au Togo à quelques semaines de l’élection présidentielle. Des mouvements d'humeurs, principalement dans les secteurs clés de la santé et de l'éducation, ont[...]

Décès d'André Brink : aîné, tu peux dormir

André Brink, je l'évoquerai en cinq lieux, dans le désordre voulu.[...]

Togo : le parti au pouvoir remplace ses membres à la Commission électorale

L’Union pour la république (Unir), parti au pouvoir, a remplacé ce vendredi ses cinq délégués à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Cette annonce[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2680p039.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2680p039.xml0 from 172.16.0.100