Extension Factory Builder
23/05/2012 à 15:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Brazzaville ravagé par l'explosion d'un dépôt d'armes, le 4 mars. Brazzaville ravagé par l'explosion d'un dépôt d'armes, le 4 mars. © Guy Gervais Kitina/AFP

Deux mois après le drame qui a endeuillé la capitale congolaise, vingt-trois personnes ont été déférées devant la justice. Ce qui semble conforter la thèse de l'origine criminelle de la catastrophe.

L'explosion d'un dépôt d'armes dans le quartier brazzavillois de Mpila, qui a fait 282 morts, plus de 2 300 blessés et de 14 000 sans-abri le 4 mars, a plongé la capitale dans la tragédie. Et soulevé beaucoup de questions : s'agissait-il d'un acte criminel ou d'un simple accident causé par un court-circuit - selon la thèse officielle qui a prévalu au moment des faits ? Au lendemain du drame, le président congolais Denis Sassou-Nguesso a mis sur pied une commission d'enquête composée de neuf membres et dirigée par le colonel Philippe Obara, numéro un de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST).

Au bout de deux mois d'investigations, cette commission a interpellé vingt-trois personnes - « des officiers et assimilés » et un civil. Placés en garde à vue plusieurs jours durant au siège de la DGST, les suspects ont été transférés à la maison d'arrêt de Brazzaville, après que leur dossier eut été transmis au ministère de la Justice. Le 7 mai, ils ont été déférés devant le tribunal de grande instance de Brazzaville. Onze chefs d'inculpation - dont celui, inquiétant, d'atteinte à la sûreté de l'État, qui implique que l'explosion pourrait être d'origine criminelle - leur ont été signifiés par le doyen des juges, qui a ouvert une information judiciaire.

Le colonel Marcel Ntsourou, principal suspect

L'affaire prend une dimension particulière quand on sait que le principal suspect n'est autre que le colonel Marcel Ntsourou, numéro deux du Conseil national de sécurité, que dirige Jean-Dominique Okemba, conseiller spécial du chef de l'État. Proche de Sassou-Nguesso, qu'il a soutenu pendant la guerre civile de 1997, cet officier aurait, selon certaines sources, pris ses distances avec le pouvoir, envers lequel « il ne cessait de tenir un discours très critique ». On le présente comme un aigri, qui remâchait sa déception de n'avoir jamais été promu général. Le 3 mars, lors d'une réception à son domicile, Ntsourou aurait annoncé à ses hôtes que « la peur [allait] bientôt changer de camp ». Un stock d'armes aurait été trouvé chez lui.

En attendant de savoir si les accusations portées contre le colonel Ntsourou et les autres suspects sont fondées, la thèse d'une tentative de putsch, évoquée dès les premières heures de la catastrophe, semble désormais privilégiée par les autorités au détriment de celle de l'accident.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Congo (Brazzaville)

Congo Brazzaville : ça va bétonner à tout-va

Congo Brazzaville : ça va bétonner à tout-va

Limitée jusqu'alors par la faible capacité de la société nationale, la production de ciment va être décuplée avec l'arrivée de trois nouveaux opérateurs.[...]

RDC - Congo : Mbata ya bakolo, un retour fortement conseillé

Les ressortissants de RDC sont priés de se mettre en règle ou de quitter le pays. Une opération qui accentue les tensions entre les deux voisins.[...]

BantuHub et l'avant-garde du numérique à Brazzaville

 Vérone Mankou, patron de VMK, est aussi, depuis sa création en 2010, l'un des soutiens et des formateurs du BantuHub, une plateforme destinée à donner aux développeurs, webmasters et[...]

Congo Brazzaville : quand les patrons passent à l'action

Afin de dynamiser le secteur privé, l'État a créé une agence pour aider les futurs entrepreneurs et attirer les fonds étrangers. Reste à changer les mentalités.[...]

CAN 2015 : le Rwanda disqualifié, le Congo repêché

Qualifié sur le terrain face au Congo (0-2, 2-0 et 4-3 aux tirs au but) pour le dernier tour qualificatif de la CAN 2015, le Rwanda a été éliminé sur tapis vert par la CAF, à la suite de[...]

Me Malonga : "Le verdict du procès de Ntsourou pourrait être prononcé en septembre"

Me Ambroise Hervé Malonga, l'avocat du colonel Ntsourou, explique la stratégie de son client, jugé depuis début juillet à Brazzaville. Ce dernier est notamment poursuivi pour[...]

En Afrique centrale, des raffineries à bout de souffle

Trop petits, les raffineurs du Cameroun, du Congo et du Gabon souffrent d'un manque de rentabilité. Mais loin de s'unir pour s'en sortir, ils optent pour une fuite en avant.[...]

CAN 2015 : les groupes et le calendrier des éliminatoires

Alors que les matchs retour du dernier tour préliminaire se sont achevés dimanche 3 août, on connaît désormais les groupes des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015, dont la[...]

Exclusif : Dioncounda Traoré candidat au poste de secrétaire général de l'OIF

La candidature de l'ancien président malien, Dioncounda Traoré, a été officiellement adressée au siège de l'OIF, à Paris, par le gouvernement malien.[...]

Sommet États-Unis - Afrique : demandez le programme et suivez le guide !

Le premier sommet États-Unis - Afrique s'ouvre ce lundi à Washington. Durant trois jours, Barack Obama et près de cinquante chefs d'État et de gouvernement du continent évoqueront leur[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers