Extension Factory Builder
25/05/2012 à 18:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
64 attaques ont été perpétrées le long des côtes africaines durant le premier trimestre 2012. 64 attaques ont été perpétrées le long des côtes africaines durant le premier trimestre 2012. © John Gambrell/Sipa

Ils sévissaient surtout le long des côtes somaliennes. Traqués de tous côtés, les flibustiers écument désormais de plus en plus les eaux du golfe de Guinée et changent de tactique.

L'Afrique est plus que jamais le premier continent victime de la piraterie en mer. Sur les 102 attaques que le Bureau maritime international (BMI) a recensées dans le monde durant le premier trimestre 2012, pas moins de 64 ont été perpétrées le long des côtes africaines. Et, selon les données publiées par cet organisme au début de mai, ce fléau a frappé dix pays durant ces trois derniers mois, contre sept en 2011.

Si le nombre des agressions diminue sur la côte orientale, les observateurs du BMI notent une recrudescence « alarmante » des actes de piraterie dans le golfe de Guinée. Dix-neuf tentatives ont été constatées depuis le début de 2012 entre la Côte d'Ivoire et les deux Congos, dont dix pour le seul Nigeria, soit autant que pour toute l'année 2011. Après avoir écumé les eaux béninoises l'an dernier, les pirates nigérians semblent s'être repliés dans leurs propres eaux territoriales pour échapper aux opérations de surveillance menées par les deux États sur leur frontière maritime.

Leurs méthodes ont évolué, puisqu'ils s'inspirent des tactiques de leurs homologues somaliens, utilisant comme base des « bateaux-mères » qui leur permettent d'étendre leur rayon d'action. Six des attaques ont ainsi eu lieu à plus de 70 milles nautiques, et un vraquier a même été accosté à plus de 110 milles des côtes.

"Répercussions sur l'économie de la région"

Le BMI s'inquiète également « du niveau de violence très élevé lors des attaques », ainsi que « des répercussions sur l'économie de la région, à commencer par le secteur pétrolier ». Les pirates nigérians ont en effet pris pour cible des tankers dans la majorité des cas, et le BMI craint que l'industrie pétrolière, « qui ne veut surtout pas attirer l'attention », ne déclare pas la totalité des assauts dont elle est la victime.

En février, le Conseil de sécurité de l'ONU, « vivement préoccupé par la situation », avait appelé les États « à élaborer une stratégie régionale de lutte ». L'exemple à suivre pourrait venir de Somalie, où la situation s'améliore sensiblement, avec 43 attaques, contre 97 au premier trimestre 2011. La présence des forces navales internationales dans la région « semble avoir un effet dissuasif », souligne le BMI, qui se félicite également de la présence plus fréquente d'équipes de protection embarquées. Aucun navire comptant des gardes armés à son bord n'a été attaqué depuis le début de l'année.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

Ebola business, commerce macabre autour d'une épidémie

Ebola business, commerce macabre autour d'une épidémie

Des boucles d'oreille aux peluches en forme de virus, les produits dérivés à l'effigie d'Ebola se multiplient sur la Toile. Alors que l'épidémie fait rage en Afrique de l'Ouest, avec un bilan de [...]

L'OIF aux Africains !

Moins de six semaines nous séparent de l'élection du nouveau secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Les 57 chefs d'État ou de gouvernement[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

Sur le continent, il ne reste qu'une seule monarchie absolue contrôlant un État internationalement reconnu. Mais les chefferies et les royautés traditionnelles n'ont pas disparu pour autant, surtout en Afrique[...]

CAFF : les femmes aussi jouent au football !

Depuis, le 11 octobre, se déroule à Windhoek, capitale de la Namibie, le Championnat d’Afrique de football féminin (CAFF) qui est aux femmes ce que la Coupe d’Afrique des nations (CAN) est aux[...]

Art contemporain : 1:54, la petite foire qui monte, qui monte...

La deuxième édition de l'unique foire européenne consacrée à l'art contemporain africain se tient à Londres du 15 au 19 octobre. Et fait beaucoup parler d'elle.[...]

Bolloré Africa Logistics : fin de règne pour Dominique Lafont ?

 Dominique Lafont pourrait quitter son poste à la tête de Bolloré Africa Logistics pour "prendre des fonctions élargies et transversales" au sein de la maison mère, le groupe[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers