Extension Factory Builder
25/05/2012 à 18:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
64 attaques ont été perpétrées le long des côtes africaines durant le premier trimestre 2012. 64 attaques ont été perpétrées le long des côtes africaines durant le premier trimestre 2012. © John Gambrell/Sipa

Ils sévissaient surtout le long des côtes somaliennes. Traqués de tous côtés, les flibustiers écument désormais de plus en plus les eaux du golfe de Guinée et changent de tactique.

L'Afrique est plus que jamais le premier continent victime de la piraterie en mer. Sur les 102 attaques que le Bureau maritime international (BMI) a recensées dans le monde durant le premier trimestre 2012, pas moins de 64 ont été perpétrées le long des côtes africaines. Et, selon les données publiées par cet organisme au début de mai, ce fléau a frappé dix pays durant ces trois derniers mois, contre sept en 2011.

Si le nombre des agressions diminue sur la côte orientale, les observateurs du BMI notent une recrudescence « alarmante » des actes de piraterie dans le golfe de Guinée. Dix-neuf tentatives ont été constatées depuis le début de 2012 entre la Côte d'Ivoire et les deux Congos, dont dix pour le seul Nigeria, soit autant que pour toute l'année 2011. Après avoir écumé les eaux béninoises l'an dernier, les pirates nigérians semblent s'être repliés dans leurs propres eaux territoriales pour échapper aux opérations de surveillance menées par les deux États sur leur frontière maritime.

Leurs méthodes ont évolué, puisqu'ils s'inspirent des tactiques de leurs homologues somaliens, utilisant comme base des « bateaux-mères » qui leur permettent d'étendre leur rayon d'action. Six des attaques ont ainsi eu lieu à plus de 70 milles nautiques, et un vraquier a même été accosté à plus de 110 milles des côtes.

"Répercussions sur l'économie de la région"

Le BMI s'inquiète également « du niveau de violence très élevé lors des attaques », ainsi que « des répercussions sur l'économie de la région, à commencer par le secteur pétrolier ». Les pirates nigérians ont en effet pris pour cible des tankers dans la majorité des cas, et le BMI craint que l'industrie pétrolière, « qui ne veut surtout pas attirer l'attention », ne déclare pas la totalité des assauts dont elle est la victime.

En février, le Conseil de sécurité de l'ONU, « vivement préoccupé par la situation », avait appelé les États « à élaborer une stratégie régionale de lutte ». L'exemple à suivre pourrait venir de Somalie, où la situation s'améliore sensiblement, avec 43 attaques, contre 97 au premier trimestre 2011. La présence des forces navales internationales dans la région « semble avoir un effet dissuasif », souligne le BMI, qui se félicite également de la présence plus fréquente d'équipes de protection embarquées. Aucun navire comptant des gardes armés à son bord n'a été attaqué depuis le début de l'année.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

Pour MSF, 'le monde est en train de perdre la bataille contre Ebola'

Pour MSF, "le monde est en train de perdre la bataille contre Ebola"

Médecins sans frontières (MSF) a estimé mardi que "six mois après son début, le monde est en train de perdre la bataille contre la pire épidémie d'Ebola de l'histoire".[...]

L'Afrique part à la pêche aux "islamodollars"

Au Maghreb comme au sud du Sahara, les produits financiers compatibles avec la charia se multiplient. Autant de vecteurs qui permettent aux pays du Golfe d'investir dans les infrastructures.[...]

Abidjan, Kinshasa, Le Cap : trois "spots" tendance pour sortir

Être riche, c'est aussi connaître les derniers lieux à la mode, là où il faut absolument se montrer. Jeune Afrique a sélectionné les trois "spots" du moment.[...]

Racisme au Maroc : à Tanger, un pogrom anti-migrants fait au moins un mort

À Tanger, une expédition sauvage menée par des Marocains contre des migrants à fait au moins un mort, le 29 août. Un drame qui met à nouveau en lumière le problème du racisme[...]

Jérémy Hodara : "Il ne faut pas copier la Silicon Valley"

Jérémy Hodara, co-fondateur de Africa Internet Holding, le promoteur de Jumia, Hellofood, Carmudi et Easy Taxi, entre autres, a accepté de répondre aux questions de "Jeune Afrique" au sujet de[...]

Football : quand Ebola perturbe les compétitions en Afrique

Le virus Ebola, dont la progression implacable en Afrique de l'ouest effraie le monde entier, perturbe les rencontres internationales de football sur le continent, parfois délocalisées par crainte de contamination,[...]

Ces pionniers qui chamboulent le business en Afrique

Dans la production, les services ou le commerce, une nouvelle génération d'entrepreneurs a su faire bouger les lignes en s'adaptant aux réalités africaines. Un mélange de nouvelles[...]

Urbanisme : quand les architectes africains font leur révolution

Fini le tout-climatisation et les constructions grandes consommatrices d'énergie ! Place dorénavant aux bâtiments respectueux de l'environnement et des populations africaines. Du nord au sud du[...]

Braconnage en Afrique : Bring back our elephants !

Malgré les arrestations, le braconnage menace l'espèce. En Asie et au Moyen-Orient, l'ivoire vaut de l'or. Du Darfour au Congo, il finance les groupes armés.[...]

Élite africaine : l'École des riches, euh... des roches !

Cet établissement français, où une année d'internat coûte plus de 25 000 euros, accueille depuis toujours les fils et les filles de personnalités africaines. À ce tarif,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex