Extension Factory Builder
18/05/2012 à 14:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Premier ministre de RDC Augustin Matata Ponyo, le 19 avril 2012 à Kinshasa. Le Premier ministre de RDC Augustin Matata Ponyo, le 19 avril 2012 à Kinshasa. © AFP

Après cinq mois perdus en querelles électorales, le Premier ministre congolais Augustin Matata Ponyo veut mettre le nouveau gouvernement au travail. Et ce ne sont pas les chantiers qui manquent...

Sans surprise, l'Assemblée nationale congolaise a approuvé, le 9 mai, le programme d'action présenté par Augustin Matata Ponyo, le Premier ministre nommé le 18 avril. Un feu vert au nouveau gouvernement, qui se met au travail cinq mois après les élections présidentielle et législatives du 28 novembre 2011. Contrairement à la précédente, la nouvelle équipe ne compte pratiquement aucun chef de parti. Matata Ponyo, soutenu par Joseph Kabila, a voulu, confie une source, « que ses ministres soient pour l'essentiel des jeunes, sans passé politique lourd ». Il a tenu également à garder sous sa responsabilité directe le portefeuille des Finances, confié à un ministre délégué. 

La feuille de route du Premier ministre se fixe pour objectifs : la bonne gouvernance, gage d'une meilleure efficacité de l'État ; le développement des infrastructures de base, qui font défaut et freinent le décollage du pays ; la redynamisation des principaux secteurs de production ; enfin, l'amélioration des conditions de vie des Congolais, alors que 80 % des personnes en âge de travailler sont sans emploi et que 71 % de la population vit avec moins de 1 dollar par jour.

Corruption et impunité

Pour attirer les investisseurs, le gouvernement devra remplir certains préalables, comme l'assainissement du climat des affaires (la RDC occupe la 178e place sur 183 dans le dernier classement Doing Business de la Banque mondiale) et l'amélioration de la production énergétique. Il devra aussi lutter sans merci contre la corruption et l'impunité.

Matata Ponyo va-t-il, peut-il, gouverner autrement ? Le 3 mai, il a présidé une réunion à laquelle tous ses ministres étaient conviés. Horaire du rendez-vous : 8 heures du matin. Selon un témoin, les retardataires n'ont pas été autorisés à entrer.

Autre exemple, la transparence dans la gestion. Elle a conduit à la mise sur pied d'une commission comprenant notamment des représentants du gouvernement et de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Les responsables de cette dernière, dont le moins que l'on puisse dire est qu'elle a échoué à organiser correctement les dernières élections, devront justifier l'usage des fonds qui lui ont été attribués. Enfin, selon l'un de ses proches, Matata n'hésitera pas à sévir au moindre manquement de ses collaborateurs, qui ont l'obligation de déclarer leur patrimoine avant d'entrer en fonction. Chacun d'entre eux a reçu une feuille de route et un calendrier précis. Et devra régulièrement rendre des comptes. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : retour au calme à Kinshasa après l'attaque du camp militaire Tshatshi

RDC : retour au calme à Kinshasa après l'attaque du camp militaire Tshatshi

Les autorités congolaises ont affirmé mardi avoir déjoué l'attaque d'un groupe d'inconnus armés contre le camp militaire Tshatshi, à Kinshasa. Le calme était de retour en fin d'[...]

RDC : le camp militaire Tshatshi attaqué, Kinshasa appelle au calme

Des tirs ont été entendus mardi après-midi au camp militaire Colonel Tshatshi dans la ville de Kinshasa. Selon nos informations, il s'agirait d'une attaque à la machette d'un groupe de personnes qui[...]

RDC : Tshisekedi toujours "pas actif"

L'opposant historique Étienne Tshisekedi, leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), était toujours hospitalisé mi-juillet. Les détails sur son état de[...]

RDC : Cour constitutionnelle, mode d'emploi

Le président Kabila a nommé, le 7 juillet dernier, les neuf membres de la Cour constitutionnelle de RDC. Juge pénal du président de la République et du Premier ministre, cette juridiction est[...]

Festival d'Avignon : tous en choeur avec Serge Kakudji

Le contre-ténor congolais a fait l'unanimité au Festival d'Avignon. Il y présentait une oeuvre à la croisée du baroque et des sonorités africaines.[...]

RDC : une coalition de l'opposition veut voir Kabila à la CPI

La coalition des forces politiques et sociales de l’opposition a lancé mercredi une pétition pour que le président congolais, Joseph Kabila, soit traduit devant la CPI pour crimes contre[...]

RDC 

"Esclavage sexuel" et "travail forcé" en RDC, MSF tire la sonnette d'alarme

MSF a dénoncé mercredi les violences que les milices armées des régions minières de l'est de la République démocratique du Congo infligent aux civils. Selon l'ONG, les exploitants[...]

RDC - Me Kapiamba : "Le clientélisme a totalement détruit la justice congolaise"

Après le scandale autour de la mort d'une petite fille d'un an et demi en détention à Kinshasa, le président de l'Association congolaise pour l'accès à la justice (ACAJ), Georges Kapiamba,[...]

RDC : le désarmement des FDLR expliqué à ceux qui ont raté le début

Les rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) ont commencé fin mai à se rendre. Une reddition jusqu'ici timide mais suffisante pour obtenir la suspension des[...]

RDC : Lubumbashi en proie à de vives tensions pour l'anniversaire de la sécession katangaise

La ville de Lubumbashi est sous tension vendredi pour l'anniversaire de la sécession katangaise. Des forces de sécurité ont été déployées en prévention d'une attaque des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers