Extension Factory Builder
18/05/2012 à 14:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Premier ministre de RDC Augustin Matata Ponyo, le 19 avril 2012 à Kinshasa. Le Premier ministre de RDC Augustin Matata Ponyo, le 19 avril 2012 à Kinshasa. © AFP

Après cinq mois perdus en querelles électorales, le Premier ministre congolais Augustin Matata Ponyo veut mettre le nouveau gouvernement au travail. Et ce ne sont pas les chantiers qui manquent...

Sans surprise, l'Assemblée nationale congolaise a approuvé, le 9 mai, le programme d'action présenté par Augustin Matata Ponyo, le Premier ministre nommé le 18 avril. Un feu vert au nouveau gouvernement, qui se met au travail cinq mois après les élections présidentielle et législatives du 28 novembre 2011. Contrairement à la précédente, la nouvelle équipe ne compte pratiquement aucun chef de parti. Matata Ponyo, soutenu par Joseph Kabila, a voulu, confie une source, « que ses ministres soient pour l'essentiel des jeunes, sans passé politique lourd ». Il a tenu également à garder sous sa responsabilité directe le portefeuille des Finances, confié à un ministre délégué. 

La feuille de route du Premier ministre se fixe pour objectifs : la bonne gouvernance, gage d'une meilleure efficacité de l'État ; le développement des infrastructures de base, qui font défaut et freinent le décollage du pays ; la redynamisation des principaux secteurs de production ; enfin, l'amélioration des conditions de vie des Congolais, alors que 80 % des personnes en âge de travailler sont sans emploi et que 71 % de la population vit avec moins de 1 dollar par jour.

Corruption et impunité

Pour attirer les investisseurs, le gouvernement devra remplir certains préalables, comme l'assainissement du climat des affaires (la RDC occupe la 178e place sur 183 dans le dernier classement Doing Business de la Banque mondiale) et l'amélioration de la production énergétique. Il devra aussi lutter sans merci contre la corruption et l'impunité.

Matata Ponyo va-t-il, peut-il, gouverner autrement ? Le 3 mai, il a présidé une réunion à laquelle tous ses ministres étaient conviés. Horaire du rendez-vous : 8 heures du matin. Selon un témoin, les retardataires n'ont pas été autorisés à entrer.

Autre exemple, la transparence dans la gestion. Elle a conduit à la mise sur pied d'une commission comprenant notamment des représentants du gouvernement et de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Les responsables de cette dernière, dont le moins que l'on puisse dire est qu'elle a échoué à organiser correctement les dernières élections, devront justifier l'usage des fonds qui lui ont été attribués. Enfin, selon l'un de ses proches, Matata n'hésitera pas à sévir au moindre manquement de ses collaborateurs, qui ont l'obligation de déclarer leur patrimoine avant d'entrer en fonction. Chacun d'entre eux a reçu une feuille de route et un calendrier précis. Et devra régulièrement rendre des comptes. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

CAN 2015 : Ibenge et Le Roy se renvoient la balle avant le quart de finale RDC - Congo

CAN 2015 : Ibenge et Le Roy se renvoient la balle avant le quart de finale RDC - Congo

"Le favori, c'est l'autre ! ". Florent Ibenge et Claude Le Roy évoquent pour "Jeune Afrique" le derby qui opposera, samedi 31 janvier à Bata, la RDC et le Congo lors d'un quart de finale de CAN a[...]

Interactif : où doit-on payer le plus cher en Afrique pour être candidat à la présidentielle ?

Dans la réforme électorale engagée en RDC, la caution exigée pour prendre part à la présidentielle a été revue à la hausse. Une démarche très[...]

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Ils sont restés chez eux, trop occupés par leurs affaires internes. Plusieurs poids lourds du continent ne seront pas sur la photo de famille du 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

L'armée congolaise lance la traque des FDLR dans l'est de la RDC

L'état-major de l'armée congolaise a annoncé jeudi le début des opérations militaires contre les combattants des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). Une traque qui[...]

RDC : et maintenant, le recensement ?

Compter les habitants du pays avant de les appeler aux urnes ? Le projet, titanesque, menaçait le respect du calendrier électoral. Les autorités ont fait machine arrière, mais un recensement demeure[...]

RDC : Katumbi le frondeur

Rien ne va plus entre le président et le gouverneur du Katanga. Après avoir mis en garde Joseph Kabila contre la tentation d'un troisième mandat, Moïse Katumbi se prépare à des[...]

CAN 2015 : "Les gens ont fêté la qualification à Kinshasa mais l'ambiance est encore tendue"

La qualification de la RDC en quarts de finale de la CAN 2015 a apporté un peu de joie aux Congolais après les heurts violents des derniers jours à Kinshasa. Témoignages. [...]

RDC : l'opposition exige la publication d'un calendrier global des prochaines élections

La loi électorale n'est pas encore promulguée, et n'est donc pas encore en vigueur, mais l'opposition a d'ores et déjà exigé mardi la publication d'un calendrier global des scrutins à[...]

RDC - Manifestants tués à Kinshasa : le général Kanyama, responsable ou irréprochable ?

À Kinshasa, des heurts meurtriers avaient éclaté entre policiers et manifestants lors de récentes protestations contre le projet de loi électorale. Le général Célestin[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2679p018.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2679p018.xml0 from 172.16.0.100