Extension Factory Builder
18/05/2012 à 15:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Annadif est-il la dernière victime de la traque anticorruption ? Annadif est-il la dernière victime de la traque anticorruption ? © Vincent Fournier/J.A

Accusé de complicité de détournement de fonds publics, l'ancien ministre des Affaires étrangères Tchadien, Mahamat Saleh Annadif, attend son procès. Et clame son innocence.

Au milieu des dunes, dans sa cellule de la prison de Moussoro, Mahamat Saleh Annadif, 55 ans, ancien ministre des Affaires étrangères qui fut aussi ambassadeur de l'Union africaine auprès de l'Union européenne, attend son procès. Le 10 mai, les juges ont rejeté la demande d'annulation des poursuites déposée par ses avocats. « C'est une cabale qui continue contre moi », avait-il confié au téléphone à l'un de ses proches juste avant d'être inculpé et placé sous mandat de dépôt.

Celui qui est désormais l'ex-secrétaire général de la présidence du Tchad a été arrêté le 17 avril pour « complicité de détournement de fonds publics » appartenant à la direction générale des grands travaux présidentiels. Clamant son innocence, il assure avoir obéi aux ordres de son supérieur hiérarchique, le chef de l'État Idriss Déby Itno, et avoir déjà été entendu deux semaines avant son arrestation. Laquelle est étroitement liée à celle de Mahamat Zene Bada, le directeur général des grands travaux présidentiels. Accusé d'avoir détourné plus de 1 milliard de F CFA (1,5 million d'euros), ce dernier a été écroué en février.

Lors de l'instruction du dossier de Zene Bada, les enquêteurs ont découvert une mystérieuse correspondance, adressée au directeur général de la Banque commerciale du Chari (BCC) et signée de la main d'Annadif. Ce dernier lui ordonnait d'affecter l'intégralité du solde d'un compte bancaire à la direction générale des grands travaux présidentiels, afin de financer un projet de construction. Convoqué en tant que témoin devant le juge, Annadif aurait produit, selon ses avocats, un double de la missive portant le visa du chef de l'État et approuvant le transfert.

Annadif crie au complot

Libre, il part alors en France pour y recevoir des soins médicaux. Quelques jours après son retour à N'Djamena, il reçoit une autre convocation et se présente à nouveau devant le juge, le 17 avril. Lequel lui signifie que des preuves attestent de sa complicité dans cette affaire sans que - toujours selon ses avocats - celles-ci ne lui aient été révélées. D'abord placé en garde à vue à Moursal, il est transféré à Moussoro le 22 avril. Ni les droits de la défense ni les règles de la procédure pénale n'auraient été respectés, d'après ses conseils, à qui l'on a interdit de rencontrer leur client avant le 5 mai (or la communication avec les avocats est libre dès le premier jour de l'inculpation) et que l'on a empêchés d'accéder à son dossier d'accusation.

Annadif est-il la dernière victime de la traque anticorruption ? Engagée par Idriss Déby Itno en 2009, elle a déjà fait vaciller plusieurs caciques du régime. Zene Bada, alors maire de N'Djamena, avait déjà été écroué en janvier 2010 pour détournement de fonds. Et l'actuel président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi, avait été mis aux arrêts en octobre 2009 pour avoir reçu un pot-de-vin alors qu'il était secrétaire général de la présidence. Annadif, lui, crie au complot : après les élections communales, son nom avait circulé en vue d'une éventuelle nomination au poste de Premier ministre. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tchad

Nigeria : l'aviation tchadienne bombarde la ville de Gamboru, tenue par Boko Haram

Nigeria : l'aviation tchadienne bombarde la ville de Gamboru, tenue par Boko Haram

L'aviation tchadienne a bombardé samedi la ville nigériane de Gamboru, située à la frontière camerounaise et tenue depuis plusieurs mois par le groupe islamiste Boko Haram, a-t-on appris de sourc[...]

Cameroun : 3 soldats tchadiens et 123 islamistes tués lors d'attaques de Boko Haram

Trois soldats tchadiens ont été tués lors d'attaques menées par le groupe islamiste nigérian Boko Haram dans le nord du Cameroun, selon un communiqué de l'armée tchadienne[...]

Boko Haram : intervention tchadienne, présence française et métastases

La lutte contre Boko Haram est LE sujet du sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union africaine qui se tient du 30 au 31 janvier à Addis-Abeba. Dernières nouvelles du front.[...]

L'UA souhaite une force multinationale de 7500 hommes contre Boko Haram

Le conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine s'est fermement engagé jeudi soir en faveur de la création d'une force multinationale contre Boko Haram. Les dirigeants africains plaident aussi[...]

ONU - Hiroute Guebre Sellassie : "Boko Haram nous concerne tous"

Pour Hiroute Guebre Sellassie, l’envoyée spéciale de Ban Ki-moon au Sahel, Boko Haram n’est pas que le problème du Nigeria et la communauté internationale doit se mobiliser avant[...]

Jusqu'où ira Boko Haram ?

Le monstre grandit aux confins du Nigeria. Villes et villages tombent les uns après les autres, toujours dans le sang, et personne ne paraît en mesure d'arrêter les islamistes armés. Ni le[...]

Boko Haram : Shekau menace Déby, Biya et Issoufou

Dans une mise en scène vidéo dont il est coutumier, Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram, a défié les pays voisins du Nigeria de l'attaquer, au moment où ceux-ci se sont réunis[...]

Sécurité : à Niamey, la communauté internationale s'est réunie contre Boko Haram

Une vingtaine de pays et d'organisations régionales et internationales se sont réunies ce mardi à Niamey pour tenter de mettre sur pied une force multinationale efficace contre l'avancée du groupe[...]

L'armée tchadienne poursuit son déploiement au Cameroun pour lutter contre Boko Haram

L'armée tchadienne poursuivait lundi son déploiement dans le nord du Cameroun pour lutter contre Boko Haram. Mais entre les contraintes opérationnelles et diplomatiques, l'offensive ne devrait pas être[...]

Justice tchadienne : retour vers le passé pour Baba Laddé

À Bangui et à N'Djamena, les spéculations vont bon train depuis l'arrestation de Baba Laddé, le 8 décembre en Centrafrique, et plus encore depuis son inculpation par la justice[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2679p014.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2679p014.xml0 from 172.16.0.100