Extension Factory Builder
04/05/2012 à 15:34
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le leader taïwanais Ma Ying-Jeou, au Burkina Faso, le 9 avril. Le leader taïwanais Ma Ying-Jeou, au Burkina Faso, le 9 avril. © Ahmed Ouoba/AFP

En tournée sur le continent africain mi-avril, le président taïwanais Ma Ying-jeou a fait du foot, des pompes, de la cuisine... Le tout pour ménager ses derniers soutiens face à Pékin.

Manuel Pinto da Costa était-il en trop petite forme pour oser affronter Ma Ying-jeou ? En déplacement à Cuba, le président de São Tomé e Príncipe est le seul des quatre derniers alliés diplomatiques de Taipei en Afrique à n'avoir pas pu apprécier la forme olympique du dirigeant de Taïwan lors de sa tournée sur le continent, du 7 au 18 avril.

Il faut dire que pour sa visite au Burkina, en Gambie et au Swaziland (l'étape santoméenne ayant donc été annulée) Ma Ying-jeou, 61 ans et physique de jeune premier, avait choisi la méthode douce, histoire de ne pas heurter son voisin chinois, désormais deuxième puissance mondiale. Au menu de ce périple haut en couleur : activités sportives à des fins de communication et traditionnelles visites de projets financés par son pays.

En Gambie, dans un lycée financé par Taïwan, il s'est gracieusement prêté à une partie de football avec séance de tirs au but contre le président Yahya Jammeh - partie qu'il a fort opportunément remportée. Car Yahya Jammeh, présenté comme un autocrate ubuesque par ses détracteurs, sait recevoir. En particulier lorsque 3 millions de dollars environ lui sont versés pour l'aider à faire face à la crise alimentaire qui ravage son pays. D'ailleurs, le président gambien a aussi connu son quart d'heure de gloire sportive en faisant jeu égal dans le duel de pompes qui l'a opposé à son homologue.

Une "diplomatie de l'aérobic"

Au Swaziland, dernière monarchie absolue d'Afrique et ultime étape de la tournée de Ma Ying-jeou, les pompes étaient aussi de rigueur. Mswati III et son invité - par ailleurs joggeur invétéré - en ont accompli une vingtaine chacun. Au Burkina, enfin, le président taïwanais, dont le nom Ma signifie « étalon », s'est vu offrir de nombreux cadeaux, dont un cheval blanc. Pour des raisons pratiques, il a laissé le cheval sur place, mais a promis de s'enquérir régulièrement de son état de santé.

Aux railleries de l'opposition taïwanaise, qui fustige une « diplomatie de l'aérobic » emmenée par un président aux allures de « chef d'une troupe de cirque », Ma Ying-jeou oppose « l'élargissement de l'espace international de l'île et la qualité des relations entretenues avec ces États ». Tout en réfutant les accusations selon lesquelles Pékin continue d'étouffer Taïwan sur la scène internationale, il rappelle que c'est sous son prédécesseur (membre de l'opposition) que le Niger, le Tchad ou le Sénégal se sont détournés de Taïwan.

Pour Jean-Pierre Cabestan, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et responsable du département des études internationales et des sciences sociales à la Hong Kong Baptist University, Taipei fait avec les moyens du bord pour exister en tant qu'État. Depuis 2008, une trêve diplomatique entre les deux Chine l'empêche d'en faire plus. Cette visite ne modifiera donc pas la donne stratégique en Afrique. Au demeurant, l'essentiel pour Taïwan aujourd'hui, ce sont ses relations non officielles avec Pékin, Washington et ses principaux partenaires asiatiques. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Burkina : tensions entre civils et militaires en vue de la formation du gouvernement

Burkina : tensions entre civils et militaires en vue de la formation du gouvernement

Le Premier ministre burkinabè, le lieutenant-colonel Zida, doit composer son gouvernement d'ici à samedi. Problème, des "appétits voraces" ralentiraient le processus, a critiqué jeudi [...]

Blaise Compaoré a quitté la Côte d'Ivoire pour le Maroc

L'ancien président burkinabè, Blaise Compaoré, qui a démissionné le 31 octobre avant de s'exiler en Côte d'Ivoire, a quitté Yamoussoukro pour le Maroc.[...]

Zambie : la veuve et le fils de Michael Sata candidats à sa succession

La succession de Michael Sata sera-t-elle purement familiale ? Cette semaine, la veuve et le fils de l'ancien président zambien, décédé fin octobre, se sont tous deux proposés pour être[...]

Nigeria : des gaz lacrymogène tirés dans le hall du Parlement à Abuja

Le vote sur la prolongation de l'état d'urgence dans le nord-est du Nigeria n'aura finalement pas eu lieu comme prévu ce jeudi à Abuja . Des gaz lacrymogène ont été tirés dans le[...]

Centrafrique : Bozizé et les méchants

Le président centrafricain déchu François Bozizé s'estime toujours indispensable à la résolution de la crise dans son pays.[...]

Niger : au moins un soldat tué à l'ouest dans une attaque revendiquée par le Mujao

Au moins un militaire nigérien est mort mercredi soir lors d'une attaque jihadiste dans l'ouest du Niger, près de la frontière malienne.[...]

Carole et Glwadys Tawema, la vogue ethnique de Karethic

Grâce au beurre de karité, ces deux Béninoises installées en France entendent surfer sur la mode des produits bio pour appuyer le développement du nord de leur pays.[...]

Après la chute de Compaoré, Kabila peut-il faire réviser la Constitution de RDC ?

On le sait : la chute de Blaise Compaoré a été énormément suivie et commentée dans les pays africains. En RDC notamment, où l'hypothèse d'une révision[...]

Pierre Kwenders, Son Excellence l'ambassadeur plénipotentiaire du Bantouland

Avec un premier album métissant hip-hop, jazz et rumba, le chanteur Pierre Kwenders ose un mélange des genres détonnant.[...]

Burkina Faso : ce n'est pas une révolution

Octobre est décidément le mois de l'année où Blaise Compaoré a engagé sa vie et le destin de son pays, le Burkina. C'est en effet le 15 octobre 1987, à l'âge de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers