Extension Factory Builder
03/05/2012 à 18:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La feuille de route prévoit que la prière du vendredi sera retransmise en direct. La feuille de route prévoit que la prière du vendredi sera retransmise en direct. © Abdeljalil Bounhar/Sipa

La réforme de l'audiovisuel décidée par le gouvernement marocain à majorité islamiste suscite la controverse. Y compris dans ses propres rangs.

La deuxième chaîne de télévision marocaine, 2M, se fait rappeler à l'ordre. La feuille de route, dirigée par le ministre (PJD) de la Communication, Mustapha El Khalfi, et dévoilée le 31 mars, devait entrer en application le 1er mai. Approuvé par la Haute Autorité de la communication audiovisuelle (Haca), ce document suscite une vive polémique. Et pour cause, il prévoit de nouvelles obligations, dont la diffusion de l'appel aux cinq prières quotidiennes, la retransmission en direct de la prière du vendredi et la réduction des émissions en langues étrangères - dont le français - à 25 % du temps d'antenne. La nouvelle « grille de référence » des programmes contraint la chaîne à décaler le journal télévisé francophone de 20 h 45, créneau désormais réservé au JT arabophone. De plus, l'interdiction de la publicité pour les jeux de hasard la prive d'importants revenus.

Non seulement le jeune ministre de la Communication (39 ans) s'est attiré les foudres des dirigeants de 2M, mais sa réforme a provoqué une levée de boucliers jusqu'au sein du gouvernement de coalition. « El Khalfi est ministre de la Communication, et non un mufti ou un fqih [théologien, NDLR] qui interdit et autorise », s'est insurgé Mohamed Ouzzine, ministre des Sports et, à ce titre, président du conseil d'administration de la Marocaine des jeux.

Un nouveau cahier des charges ?

Côté gouvernement, on nie toute arabisation et l'on justifie la nécessité d'un « réajustement » par la concurrence des chaînes satellitaires, comme Al-Jazira. Cela n'a pas convaincu les responsables du pôle public et de 2M. Ils accusent El Khalfi d'avoir imposé un cahier des charges « dirigiste, sans consulter les professionnels », selon les termes de Salim Cheikh, le directeur de la chaîne. Un conseil d'administration de 2M s'est tenu le 24 avril. L'État, qui en est l'actionnaire majoritaire (72 %), a décidé de recapitaliser la chaîne, et le holding royal SNI (20 %) envisage également de mettre la main à la poche. Le week-end précédent, le roi Mohammed VI avait réuni Abdelilah Benkirane, le chef du gouvernement, Abdellah Baha, son numéro deux, et El Khalfi pour circonscrire la crise. Depuis, Benkirane a laissé entendre que le nouveau cahier des charges pourrait être revu, confiant que cette feuille de route n'était pas « le Coran révélé ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Maroc : un terroriste refoulé par la Grande-Bretagne sème la terreur à Rabat

Maroc : un terroriste refoulé par la Grande-Bretagne sème la terreur à Rabat

 Les autorités britanniques ont refoulé de leur territoire un Marocain condamné pour terrorisme, le 21 mai, sans en informer le Royaume et provoquant un imbroglio diplomatique.  [...]

Gouvernement marocain : Mohand Laenser, l'insubmersible

Le 20 mai, Mohammed VI a nommé cinq nouveaux ministres à la place de ceux qui ont démissionné. Parmi eux, Mohand Laenser, l'indéboulonnable secrétaire général du Mouvement[...]

Bientôt une usine marocaine pour PSA Peugeot Citroën

Selon l'agence "Bloomberg", non démentie par PSA Peugeot Citroën, ce dernier prévoit d'ouvrir une usine au Maroc d'une capacité inférieure à 100 000 véhicules par[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : doutes sur l'implication du suspect marocain arrêté en Italie

Un nouveau suspect a été appréhendé mercredi à Gaggiano, en Italie, dans le cadre de l'affaire de l’attentat du Bardo. Mais les premiers éléments laissent à penser[...]

Sénégal-Maroc : Macky Sall et Mohammed VI signent 13 accords de coopération

À l'occasion de la visite du roi du Maroc au Sénégal, les gouvernements sénégalais et marocain ont signé jeudi, à Dakar, treize accords dans divers domaines, dont les douanes,[...]

Maroc : décès du général Abdelaziz Bennani, ancien numéro 2 de l'armée

L'ancien inspecteur des Forces armées royales, hospitalisé depuis plusieurs mois, est décédé mercredi 20 mai à Rabat. Parcours d'un acteur-clé de l'histoire militaire du royaume.[...]

Torture : retour sur la passe d'armes entre le Maroc et Amnesty International

L'ONG Amnesty International a publié mardi un rapport contenant de nombreuses allégations d'actes de torture commis au Maroc. La délégation interministérielle aux Droits de l'homme lui a[...]

Maroc : Fès en fête avec le festival des musiques sacrées du monde

Le Festival des musiques sacrées du monde débute ce 22 mai. Au programme : kora, guitare et percussions, mais aussi débats sur la tolérance et le pluralisme.[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : un suspect marocain arrêté en Italie

Un suspect marocain a été appréhendé mercredi dans le nord de l'Italie, pour complicité présumée dans l'attentat du Bardo. Le résultat d'une coopération avancée[...]

Festival de musique gnaoua : (ef)fusions mystiques à Essaouira au Maroc

La 18e édition du festival gnaoua d'Essaouira au Maroc s'est déroulée du 14 au 17 mai. Pendant quatre jours, cette cité de l'Atlantique a été rythmée par la rencontre des sons des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers