Extension Factory Builder
03/05/2012 à 18:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La feuille de route prévoit que la prière du vendredi sera retransmise en direct. La feuille de route prévoit que la prière du vendredi sera retransmise en direct. © Abdeljalil Bounhar/Sipa

La réforme de l'audiovisuel décidée par le gouvernement marocain à majorité islamiste suscite la controverse. Y compris dans ses propres rangs.

La deuxième chaîne de télévision marocaine, 2M, se fait rappeler à l'ordre. La feuille de route, dirigée par le ministre (PJD) de la Communication, Mustapha El Khalfi, et dévoilée le 31 mars, devait entrer en application le 1er mai. Approuvé par la Haute Autorité de la communication audiovisuelle (Haca), ce document suscite une vive polémique. Et pour cause, il prévoit de nouvelles obligations, dont la diffusion de l'appel aux cinq prières quotidiennes, la retransmission en direct de la prière du vendredi et la réduction des émissions en langues étrangères - dont le français - à 25 % du temps d'antenne. La nouvelle « grille de référence » des programmes contraint la chaîne à décaler le journal télévisé francophone de 20 h 45, créneau désormais réservé au JT arabophone. De plus, l'interdiction de la publicité pour les jeux de hasard la prive d'importants revenus.

Non seulement le jeune ministre de la Communication (39 ans) s'est attiré les foudres des dirigeants de 2M, mais sa réforme a provoqué une levée de boucliers jusqu'au sein du gouvernement de coalition. « El Khalfi est ministre de la Communication, et non un mufti ou un fqih [théologien, NDLR] qui interdit et autorise », s'est insurgé Mohamed Ouzzine, ministre des Sports et, à ce titre, président du conseil d'administration de la Marocaine des jeux.

Un nouveau cahier des charges ?

Côté gouvernement, on nie toute arabisation et l'on justifie la nécessité d'un « réajustement » par la concurrence des chaînes satellitaires, comme Al-Jazira. Cela n'a pas convaincu les responsables du pôle public et de 2M. Ils accusent El Khalfi d'avoir imposé un cahier des charges « dirigiste, sans consulter les professionnels », selon les termes de Salim Cheikh, le directeur de la chaîne. Un conseil d'administration de 2M s'est tenu le 24 avril. L'État, qui en est l'actionnaire majoritaire (72 %), a décidé de recapitaliser la chaîne, et le holding royal SNI (20 %) envisage également de mettre la main à la poche. Le week-end précédent, le roi Mohammed VI avait réuni Abdelilah Benkirane, le chef du gouvernement, Abdellah Baha, son numéro deux, et El Khalfi pour circonscrire la crise. Depuis, Benkirane a laissé entendre que le nouveau cahier des charges pourrait être revu, confiant que cette feuille de route n'était pas « le Coran révélé ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Maroc : pour 'l'enfant sans visage', l'espoir renaît grâce à des médecins australiens

Maroc : pour "l'enfant sans visage", l'espoir renaît grâce à des médecins australiens

Né défiguré suite à une complication prénatale empêchant ses os de se former normalement, le petit Marocain de trois ans surnommé "l'enfant sans visage" va enfin pouvoir b&[...]

Maroc : Jamal Benomar... militant un jour, militant toujours

Des rangs de l'extrême gauche marocaine au monde feutré de l'ONU en passant par Amnesty, l'envoyé spécial de Ban Ki-moon au Yémen n'a jamais transigé avec ses convictions.[...]

"Bodybuilder" : surprenant Roschdy Zem !

Jamais là où on l'attend, avec "Bodybuilder", l'acteur réalise un troisième film attachant. Et aborde avec originalité l'univers du culturisme et les relations père-fils.[...]

Maroc : Bouchta Charef lâché par son épouse

L'épouse de Bouchta Charef, célèbre jihadiste marocain détenu à Tétouan, a livré un témoignage remettant en cause les accusations de mauvais traitements portées par[...]

Vilains barbus et belles barbantes

Au cliché des arabes jihadistes, les belles orientales opposent des concours de Miss toujours plus nombreux. Avec plus ou moins de pertinence…[...]

Maroc : Farid Belkahia, dernier trait de pinceau

Le doyen de l'art moderne marocain, Farid Belkahia, est décédé jeudi 25 septembre à l'âge de 80 ans. Hommage à l'artiste, au voyageur, au sculpteur et au militant...[...]

Maroc - Espagne : neuf jihadistes liés à l'État islamique arrêtés

Une cellule liée aux jihadistes de l'État Islamique, basée dans l'enclave espagnole au Maroc de Melilla et la ville voisine marocaine de Nador, a été démantelée, a annoncé[...]

Maroc : Hassan Bouhemou quitte le holding royal SNI

Après 13 années à la tête de la SNI, Hassan Bouhemou quitte le groupe pour se consacrer à ses affaires personnelles. Une décision qui sera entérinée lors du prochain conseil[...]

Maroc-Algérie : à Oujda, bienvenue chez les Bouteflika !

Le président algérien a vu le jour et a fait sa scolarité dans cette ville de l'Oriental marocain, avant de rejoindre les rangs du FLN. Retour sur l'enfance d'un chef.[...]

Finance : Casablanca gagne 11 places dans l'indice GFCI

 Casablanca a fait un bond de 11 places et se hisse désormais à la 51e place du GFCI, le classement des places financières internationales (GFCI), devant Maurice, Moscou, Dublin et Madrid.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers