Extension Factory Builder
03/05/2012 à 18:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La feuille de route prévoit que la prière du vendredi sera retransmise en direct. La feuille de route prévoit que la prière du vendredi sera retransmise en direct. © Abdeljalil Bounhar/Sipa

La réforme de l'audiovisuel décidée par le gouvernement marocain à majorité islamiste suscite la controverse. Y compris dans ses propres rangs.

La deuxième chaîne de télévision marocaine, 2M, se fait rappeler à l'ordre. La feuille de route, dirigée par le ministre (PJD) de la Communication, Mustapha El Khalfi, et dévoilée le 31 mars, devait entrer en application le 1er mai. Approuvé par la Haute Autorité de la communication audiovisuelle (Haca), ce document suscite une vive polémique. Et pour cause, il prévoit de nouvelles obligations, dont la diffusion de l'appel aux cinq prières quotidiennes, la retransmission en direct de la prière du vendredi et la réduction des émissions en langues étrangères - dont le français - à 25 % du temps d'antenne. La nouvelle « grille de référence » des programmes contraint la chaîne à décaler le journal télévisé francophone de 20 h 45, créneau désormais réservé au JT arabophone. De plus, l'interdiction de la publicité pour les jeux de hasard la prive d'importants revenus.

Non seulement le jeune ministre de la Communication (39 ans) s'est attiré les foudres des dirigeants de 2M, mais sa réforme a provoqué une levée de boucliers jusqu'au sein du gouvernement de coalition. « El Khalfi est ministre de la Communication, et non un mufti ou un fqih [théologien, NDLR] qui interdit et autorise », s'est insurgé Mohamed Ouzzine, ministre des Sports et, à ce titre, président du conseil d'administration de la Marocaine des jeux.

Un nouveau cahier des charges ?

Côté gouvernement, on nie toute arabisation et l'on justifie la nécessité d'un « réajustement » par la concurrence des chaînes satellitaires, comme Al-Jazira. Cela n'a pas convaincu les responsables du pôle public et de 2M. Ils accusent El Khalfi d'avoir imposé un cahier des charges « dirigiste, sans consulter les professionnels », selon les termes de Salim Cheikh, le directeur de la chaîne. Un conseil d'administration de 2M s'est tenu le 24 avril. L'État, qui en est l'actionnaire majoritaire (72 %), a décidé de recapitaliser la chaîne, et le holding royal SNI (20 %) envisage également de mettre la main à la poche. Le week-end précédent, le roi Mohammed VI avait réuni Abdelilah Benkirane, le chef du gouvernement, Abdellah Baha, son numéro deux, et El Khalfi pour circonscrire la crise. Depuis, Benkirane a laissé entendre que le nouveau cahier des charges pourrait être revu, confiant que cette feuille de route n'était pas « le Coran révélé ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Maghreb : sur les routes du jihad pour la Syrie ou l'Irak

Maghreb : sur les routes du jihad pour la Syrie ou l'Irak

Ils sont des milliers à partir depuis Rabat, Tunis, Alger ou Tripoli pour rejoindre la Syrie ou l'Irak. Qui sont-ils ? Pourquoi partent-ils ? Quelles routes empruntent-ils ? Jeune Afrique a enquêté.[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Maroc - Prix Draper : Rachid Yazami, "Monsieur 100 000 Volts"

Le chimiste Rachid Yazami a inventé les batteries au lithium qui font vivre nos téléphones. Il est le premier lauréat français, mais aussi africain, du prestigieux prix Draper.[...]

Maroc : un millier de migrants clandestins tentent en vain de passer la frontière à Melilla

Mercredi, un millier de migrants en provenance d'Afrique subsaharienne ont tenté de pénétrer dans l'enclave espagnole de Melilla au Maroc, ont annoncé les autorités locales. Leur tentative a[...]

Maroc : mort de Hassan II, la nuit du destin

À l'occasion des quinze ans de la mort de Hassan II, Jeune Afrique réedite quelques articles d'époque. Dans celui-ci, paru dans JA n° 2012 du 30 juillet au 9 août 1999, François Soudan[...]

Maroc : il y a quinze ans, la mort de Hassan II

Il y a tout juste quinze ans, le 23 juillet 1999, le roi du Maroc Hassan II s'éteignait à Rabat après trente-huit ans de règne. "Jeune Afrique" réédite un article de son n°[...]

Innovation : l'Afrique fait ses gammes

 La 7e édition de l'Indice mondial de l’innovation (GII) vient de paraître. Cette année, le rapport co-publié par l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle[...]

Le Maroc, la présentatrice égyptienne et les travailleurs du sexe

Les Marocains dénoncent des assauts d’"antimarocanisme" primaire de la part des médias égyptiens. En cause : les scènes caricaturales d’une série télé et,[...]

Mohammed VI : mosquées marocaines sous surveillance

En interdisant aux imams toute activité politique ou syndicale, le roi du Maroc Mohammed VI renforce son ascendant sur les lieux de culte. Un processus entamé il y a plus de dix ans.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers