Extension Factory Builder
03/05/2012 à 12:38
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le 12 avril, jour du vote, la tension était vive entre les parlementaires. Le 12 avril, jour du vote, la tension était vive entre les parlementaires. © Junior D. Kannah/AFP

Le nouveau président de l'Assemblée congolaise, Aubin Minaku, a été élu lors d'un vote boycotté par l'opposition. Qui est bien décidée à lui rendre la tâche très difficile...

« La prochaine session parlementaire donnera le ton, elle indiquera si la crise avec le pouvoir s'aggravera ou si une décrispation peut être envisagée », expliquait Samy Badibanga, de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), début avril. La réponse est venue, le 12 du même mois, avec l'élection d'Aubin Minaku (46 ans) à la présidence de l'Assemblée nationale congolaise. Seul candidat en lice, l'ancien secrétaire général de la Majorité présidentielle (MP) et député dans le Bandundu (Ouest) depuis 2006 a obtenu 343 voix sur 349 votants, soit une confortable majorité.

Problème : l'opposition, qui revendique environ 120 députés, notamment emmenée par l'UDPS d'Étienne Tshisekedi, le Mouvement de libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba et l'Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhe, n'a pas participé au vote après avoir bruyamment quitté l'hémicycle. La raison : ses candidats officiels pour les postes de deuxième vice-président et de rapporteur adjoint ont été retoqués par le camp présidentiel, en mesure de débaucher des opposants plus malléables. Signalons que manquent toujours à l'appel une bonne vingtaine de députés - sur les 500 sièges à pourvoir. Si on ajoute à cela le divorce consommé au sein même de l'UDPS entre un  « président élu », Étienne Tshisekedi, silencieux mais toujours ferme sur sa ligne de boycott des « institutions illégitimes », et les 33 députés qui, eux, ont décidé de siéger à l'Assemblée... nous avons une situation plus que confuse. Comme on pouvait le craindre, en raison d'élections « non crédibles », selon la mission d'observation électorale de l'Union européenne, toutes les institutions sont aujourd'hui fragilisées. Bon orateur et fin connaisseur du personnel politique, Aubin Minaku saura-t-il ramener un peu de sérénité ? Son passé aux côtés et au service d'Augustin Katumba Mwanke ne plaide pas en sa faveur. Mais le fait qu'il soit originaire du Bandundu et son intelligence tactique devraient permettre à ce jeune baron du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) de renouer quelques fils du dialogue...

________

Par Philippe Perdrix et Aimée Nseya

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : cinq morts après une nouvelle attaque à la machette près de Beni

RDC : cinq morts après une nouvelle attaque à la machette près de Beni

Le territoire de Beni, région de l'est de la République démocratique du Congo (RDC) a été une nouvelle fois le théâtre de tueries à l'arme blanche, dans la nuit de jeudi &agra[...]

RDC : enlèvement de trois membres de la Monusco dans le Nord-Kivu

Deux Congolais et un Zimbabwéen, membres de l'unité de la Monusco chargée du déminage et de la neutralisation des munitions non explosées, ont été enlevés jeudi au[...]

Incident frontalier entre le Rwanda et la RDC : qui dit vrai ?

Les autorités du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC, ont confirmé jeudi l’"infiltration" depuis dimanche de troupes rwandaises sur le territoire congolais. Mais il ne s'agirait que de[...]

RDC - Angola : ça plane pour Kabila et Dos Santos

Longtemps tendues, les relations entre la RDC et l'Angola connaissent une embellie. La preuve, les vols ont repris jeudi entre les deux pays.[...]

Football : retour sur près de 50 ans de violences dans les stades africains

Avec la condamnation à mort le 19 avril de onze supporters égyptiens lors d'un nouveau procès des émeutes de 2012 à Port-Saïd, la violence dans les stades s'est rappelée au (mauvais)[...]

RDC : le gouverneur du Nord-Kivu dénonce une incursion rwandaise à 120 km au nord de Goma

Les autorités congolaises ont confirmé mercredi l'incursion de militaires rwandais en RDC, dans le Nord-Kivu, en plein parc des Virunga. La raison de leur présence n'a toutefois pas été[...]

RDC : polémique, loi coloniale et fosses communes

La découverte d'une fosse commune à Maluku suscite l'émoi et un débat sur les modalités d'inhumation des cadavres non réclamés par leur famille. Surprise : c'est une loi[...]

Centrafrique : fin de cavale à Kinshasa pour Vomitiadé, l'ancien ministre du Tourisme

Condamné le 8 avril à deux ans de prison ferme pour viol sur mineure, l'ex-ministre centrafricain du Tourisme, Romaric Vomitiadé, est aujourd'hui en garde à vue à Kinshasa après[...]

RDC - Affaire Chebeya : reprise du procès en appel après deux ans d'interruption

Le procès en appel des assassins présumés du président de l'ONG congolaise la Voix des sans voix (VSV), Floribert Chebeya, et de son chauffeur, Fidèle Bazana, a repris mardi. La Haute Cour de[...]

RDC - José Makila : "On ne peut pas entasser des Congolais comme des rats dans une fosse commune"

Plus de 50 députés de l'opposition ont déposé dimanche une motion de défiance contre Évariste Boshab, vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur. Selon eux, sa[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2676p022-027.xml4 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2676p022-027.xml4 from 172.16.0.100