Extension Factory Builder
04/05/2012 à 18:20
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Aminata Tall a quitté le PDS de Wade en janvier 2011. Aminata Tall a quitté le PDS de Wade en janvier 2011. © D.R.

Aminata Tall, l'ex-pasionaria du Parti démocratique sénégalais a été nommée secrétaire générale de la présidence. Sa mission : traquer ses anciens camarades soupçonnés de détournement de biens publics.

Il paraît qu'Aminata Tall, 63 ans, ne veut pas entendre parler de revanche. « Elle n'est pas dans cet état d'esprit », assure un voisin de bureau. Disons alors qu'il s'agit d'un joli pied de nez. Ancienne pasionaria du Parti démocratique sénégalais (PDS, d'Abdoulaye Wade), elle a retrouvé le poste - secrétaire générale de la présidence - et le titre - ministre d'État - qui étaient les siens jusqu'en janvier 2011. Mieux : la voilà chargée par le nouveau président, Macky Sall, de traquer ses anciens amis, parmi lesquels les conseillers de Wade qui ont eu le mauvais goût de voler quelques meubles qu'ils pensaient plus à leur place dans leur villa que dans les locaux de la République.

Visiblement, sa nouvelle mission lui tient à coeur. Deux semaines après sa nomination, elle avait déjà cassé près de 150 contrats de travail signés à l'époque de Wade et jugés suspects. Elle avait également fait fermer la plupart des quelque 600 lignes téléphoniques ouvertes par l'équipe précédente, et lancé la police aux trousses de ceux qui avaient cru logique de garder la voiture de fonction que Wade leur avait octroyée. Aminata Tall est également chargée de récupérer des objets d'art et le matériel de production audiovisuelle que le couple Wade a emportés au moment de quitter le Palais. Cette dernière tâche ne doit pas lui déplaire. Car elle a un contentieux avec Wade, mais aussi avec sa femme, Viviane, qu'elle trouvait trop intrusive lorsqu'elle était aux affaires, et avec son fils, Karim, qui est à l'origine selon elle de la dérive de « Gorgui » (« le vieux », en wolof).

D'abord fidèle à Wade

Wade, elle l'a d'abord aimé. Alors enseignante, elle est l'une des premières à le rejoindre lorsqu'il crée son parti, en 1974. Et elle lui est restée fidèle même quand, dans l'opposition, il était au fond du trou. Pendant près de quinze ans, elle a dirigé le mouvement - très influent - des femmes du PDS. Après l'alternance, elle n'a jamais quitté le gouvernement. Successivement ministre de la Famille, du Développement social puis des Collectivités locales, elle avait fini par hériter du secrétariat général de la présidence en octobre 2009.

Mais celle que les Sénégalais surnomment la Dame de fer n'est pas du genre à se laisser faire. « Quand tout l'entourage du président lui disait : "Oui, c'est génial" ; moi je lui disais : "Non" », explique-t-elle. À force, Wade s'en est lassé... En janvier 2011, il lui propose le ministère de la Fonction publique - un placard -, quand elle espère la primature. Elle refuse puis, trois mois plus tard, claque la porte du PDS. Le 27 mars 2011, un an jour pour jour avant la proclamation de la victoire de Sall, elle annonce « la fin de [son] compagnonnage » avec Wade, un « trompeur » qui l'aurait « abusée ». Une lucidité quelque peu tardive, raillent ses détracteurs...

Les mois suivants, elle prépare sa candidature à la présidentielle, avant de finalement apporter son soutien à Macky Sall. Elle a été sa ministre quand il dirigeait le gouvernement. Tous deux sont sur la même longueur d'onde. D'ailleurs, son soutien n'est pas feint : dans le département de Diourbel, fief de Tall, « Macky » a fait le plein de voix au second tour (63,5 %). En faisant d'elle la patronne de l'administration d'un Palais qu'elle connaît jusque dans les moindres recoins, et en lui permettant de se refaire une virginité par la mise en lumière de la gabegie des années Wade, il le lui a bien rendu. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Pierre-Olivier Sur, Monsieur le bâtonnier

Pierre-Olivier Sur, Monsieur le bâtonnier

De confortables honoraires, une grande exposition médiatique, le tout dans un cadre juridique familier, hérité du temps des colonies... Quelles que soient la complexité des dossiers ou la r&ea[...]

De Wade à Sall : en diplomatie, chacun son style

La diplomatie telle qu'il la conçoit est à mille lieues de celle d'Abdoulaye Wade. Macky Sall ne se rêve pas en cador sous-régional, il n'est pas aussi flamboyant que son[...]

Classement 2014 : Algérie, Tunisie et Sénégal au sommet des sélections africaines de foot

Après l’Égypte (2010), la Côte d’Ivoire (2011), la Zambie (2012) et le Nigeria (2013), l’Algérie, huitième de finaliste de la Coupe du monde et facilement qualifiée pour[...]

Sécurité en Afrique : cinq choses à retenir du Forum de Dakar

Impulsé par la France, le Forum sur la paix et la sécurité en Afrique s'est tenu à Dakar les 15 et 16 décembre. À l'heure du bilan, voici cinq points marquants qui ressortent des[...]

Francophonie : règlement de comptes entre de l'Estrac et les autorités sénégalaises

Jean-Claude de l'Estrac, candidat malheureux au secrétariat général de l'OIF, est très remonté contre les dirigeant sénégalais et français. Explications.[...]

Terrorisme : à Dakar, Le Drian plaide pour une "alliance régionale, continentale et mondiale"

À l'ouverture du premier forum international sur la paix et la sécurité en Afrique, qui se tient à Dakar, Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense, a appelé lundi les[...]

Sénégal : Aïssa Dione, de fil en aiguille

Avec ses tissus et ses meubles contemporains, fabriqués selon des techniques traditionnelles, la créatrice Aïssa Dione a conquis les plus grands couturiers et décorateurs à travers le[...]

Le forum de Dakar, un Davos de la sécurité en Afrique ?

Co-organisé par le ministère français de la Défense et par l’État sénégalais, le forum international sur la paix et la sécurité en Afrique aura lieu les 15 et[...]

Sénégal : Karim Wade enfonce le clou

L'ancien ministre sénégalais Karim Wade, poursuivi pour enrichissement illicite au Sénégal, et l'expert financier Pape Alboury Ndao, qui est à l'origine de certaines des accusations contre le[...]

Marocains et Sénégalais, frères spirituels

Témoins des solides liens cultuels et commerciaux entre le royaume chérifien et le Sénégal, des milliers de Marocains vivent à Dakar. Et ils y sont bien dans leurs babouches.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers