Extension Factory Builder
24/04/2012 à 18:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le banquier camerounais milite pour une Franc-maçonnerie universelle. Le banquier camerounais milite pour une Franc-maçonnerie universelle. © Nicolas Eyidi pour J.A

Haut gradé du Grand Orient, le banquier camerounais Hervé-Emmanuel Nkom a été initié il y a trente ans.

Jeune Afrique : Y a-t-il une obédience plus présente qu'une autre en Afrique francophone ?

Hervé-Emmanuel Nkom : Les obédiences se sont installées en Afrique francophone à la faveur de l'arrivée de l'administration coloniale.

Au XIXe siècle, le Grand Orient (GO) a été l'obédience fondatrice, suivie par la Grande Loge de France (GLDF). Le GO a soutenu l'implantation des grandes loges nationales, comme la Grande Loge nationale unie du Cameroun (Gluc).

Mais le prosélytisme de la Grande Loge nationale française (GLNF), ces vingt dernières années, lui a permis de s'implanter fortement en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale, particulièrement au Congo-Brazzaville, au Gabon et en Côte d'Ivoire. Elle recrute massivement dans les palais africains. Le Droit humain, obédience mixte, est également en phase d'expansion.

L'intérêt des Africains pour le spirituel a-t-il favorisé l'essor de la franc-maçonnerie ?

La franc-maçonnerie doit rester universelle, sans distinction de race, de couleur ou d'origine. On ne doit pas y incorporer des pratiques religieuses ou traditionnelles, comme le vaudou ou le bwiti. Historiquement, des maçons comme Blaise Diagne [le premier Noir élu à la Chambre des députés en France, NDLR] s'en sont servis comme moyen de lutte contre la colonisation et l'illettrisme des populations. Après leur formation universitaire, les Africains trouvent également dans la franc-maçonnerie le moyen de s'imprégner d'un mode de vie laïque. Cela leur permet de s'ouvrir sur l'égalité, la parité, la démocratie ou la justice sociale.

Certains présidents sont devenus maîtres en deux ou trois jours. Il y a des règles à respecter.

D'autres considèrent que la maçonnerie peut aider à obtenir une promotion ou à accélérer une carrière, mais c'est un dévoiement.

Au sommet de la pyramide, certains présidents africains pilotent cette « franc-maçonnerie de palais »...

L'appartenance d'un président, d'un ministre ou d'un responsable de la police pose la question du conflit d'intérêts. Il ne faut pas que votre frère français vous initie en contrepartie de votre docilité.

Un maçon est une sentinelle : il doit rester en éveil et ne peut fermer les yeux sur les atteintes aux droits de l'homme et à la démocratie. Et encore moins les perpétuer. Les dérives arrivent lorsque l'on ne respecte pas les règles du temple. Certains présidents africains sont devenus grands maîtres en deux ou trois jours, alors qu'il faut normalement plusieurs années d'apprentissage. La GLNF, par exemple, est très laxiste quand elle recrute et ne veille pas au respect de ses propres règles.

Les maçons jouent-ils un rôle dans la résolution des crises ?

La franc-maçonnerie a contenu la folie de certains dirigeants. Elle a dispensé le Bénin d'une guerre civile et accéléré la mise en place du processus démocratique au début des années 1990. Au Congo-Brazzaville, elle a permis d'éviter une guerre beaucoup plus longue et encore plus meurtrière. Lors de la présidentielle de 2000 au Sénégal, les maçons de toutes obédiences ont favorisé la transition démocratique, et, cette année encore, en dépit des divisions entre conservateurs et partisans du changement, ils ont insisté pour que la vérité des urnes soit respectée. Reste la Côte d'Ivoire, une terre d'élection de la maçonnerie où elle n'est pas parvenue à enrayer la crise.

_____

Propos recueillis par Pascal Airault.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

Boko Haram sème la terreur dans les villes conquises dans le nord du Nigeria

Boko Haram sème la terreur dans les villes conquises dans le nord du Nigeria

Les insurgés islamistes de Boko Haram poursuivent leur campagne de terreur dans les villes récemment conquises dans le nord du Nigeria. Massacres et tueries sont légion dans une région où Abubaka[...]

Antoinette Nana Djimou Ida : le style et les jambes

La Franco-Camerounaise a conservé son titre de championne d'Europe d'heptathlon. Et prépare avec autant de concentration son avenir dans le stylisme.[...]

Algérie - Cameroun : la dépouille d'Albert Ebossé transférée vendredi à Douala

Le corps du footballauer camerounais Albert Ebossé sera transféré vendredi à Douala, au Cameroun, où il devrait arriver dans l'après-midi. Le joueur est décédé[...]

Cameroun : les plus beaux buts d'Eto'o avec les Lions indomptables

Samuel Eto'o a annoncé mercredi qu'il mettait fin à sa carrière internationale. L'occasion pour "Jeune Afrique" de vous faire revivre les plus belles réalisations du meilleur buteur de[...]

Cameroun : Paul Biya veut en finir avec Boko Haram

Les islamistes nigérians de Boko Haram ne cessent d'étendre leur influence près des frontières camerounaises. En déplacement en France, le président Paul Biya a fait savoir sa[...]

Jean II Makoun : "Je mets un terme à ma carrière internationale" avec le Cameroun

À 31 ans, Jean II Makoun a décidé de mettre un terme à sa carrière internationale, débutée en novembre 2003 face au Japon . Il en explique les raisons en exclusivité[...]

Nigeria : Boko Haram tente de renforcer sa présence à la frontière camerounaise

Un jour après avoir pris d’assaut la ville de Gamboru Ngala, située au nord-est du Nigeria, les combattants du groupe islamiste Boko Haram ont tenté de faire exploser le pont de Fotokol qui relie le[...]

Joël Nana Kontchou, de l'énergie à revendre

À 52 ans, cet ingénieur prend les rênes de l'électricien Sonel, au Cameroun. Ses talents de meneur d'hommes, acquis chez Schlumberger, lui seront utiles pour remettre de l'ordre dans[...]

Algérie : décès du footballeur camerounais Albert Ebossé, atteint par un projectile

L’attaquant camerounais de la JS Kabylie, Albert Ebossé est décédé samedi soir, atteint par un projectile parti des tribunes à l’issue de la défaite à domicile de son[...]

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

L'héritage achitectural colonial a souvent été délaissé en Afrique. Mais la tendance commence à s'inverser.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex