Extension Factory Builder
30/03/2012 à 09:35
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Maurice Kamto, en 2008 à Calabar au Nigéria. Maurice Kamto, en 2008 à Calabar au Nigéria. © AFP

Maurice Kamto se défend de toute ambition politique. Mais sa récente démission du gouvernement camerounais alimente bien des rumeurs.

La plainte a été déposée le 14 mars auprès d'un tribunal de Yaoundé. Le mis en cause : Maurice Kamto, 58 ans, ancien ministre délégué à la Justice, poursuivi pour - entre autres - plagiat. Le plaignant : James Mouangue Kobila, un enseignant de droit à l'université de Douala, qui lui reproche, ainsi qu'à Jean-Claude Tcheuwa, un autre professeur agrégé de droit public, d'avoir omis de mentionner son nom lors de la réédition d'un manuel juridique qu'ils avaient cosigné en 2003. À première vue, l'affaire n'est qu'une banale querelle d'universitaires où Mouangue l'ancien étudiant règle ses comptes avec Kamto le maître autrefois vénéré - qui, de son côté, l'attaque en diffamation. Mais elle prend un relief particulier au regard de la personnalité du principal protagoniste. Véritable icône nationale, Kamto était entré au gouvernement en 2004 en récompense de son rôle déterminant dans la résolution du conflit de Bakassi plaidé devant la Cour internationale de justice - celle-ci fit prévaloir la souveraineté du Cameroun sur cette presqu'île que lui disputait le Nigeria.

Fin lettré et essayiste, ancien doyen de la faculté des sciences juridiques de l'université de Yaoundé, président de la Commission du droit international de l'ONU, Kamto est une figure à la fois très en vue et réservée - en tout cas jusqu'à sa démission du gouvernement, le 30 novembre dernier. Car ce revirement qui fit grand bruit suscite bien des questions. Certes, celui qui se fait discret dans sa villa de Ngousso, à Yaoundé, a tenté d'expliquer les raisons de son geste lors d'une conférence de presse prévue le 25 janvier, que le pouvoir a fait interdire. Depuis, l'ancien ministre refuse toute interview. Ce qui ne l'a pas empêché d'écrire, dans un communiqué largement diffusé : « La tragédie se noue à nos portes : les conditions de vie infrahumaines du plus grand nombre et le chômage massif des jeunes, mêlés au chaos urbain, annoncent les explosions sociales à venir... »

Patriotisme

À ses détracteurs qui ironisent sur son passage au gouvernement, Kamto rétorque qu'il y est allé par « patriotisme » et rappelle son passé d'opposant dans les années 1990, au sein du Social Democratic Front de John Fru Ndi. Démissionnaire, donc, mais candidat à rien ? Qui peut le croire, à l'heure où beaucoup avancent leurs pions dans la perspective de l'après-Biya ?

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

Cameroun : une centaine de personnes liées à Boko Haram arrêtées dans le Nord

Cameroun : une centaine de personnes liées à Boko Haram arrêtées dans le Nord

Une centaine de personnes, de nationalités camerounaise, nigériane, nigérienne et tchadienne, ont été interpellées samedi dans l'extrême-nord du Cameroun. Elles sont soupçon[...]

Classement 2014 : Algérie, Tunisie et Sénégal au sommet des sélections africaines de foot

Après l’Égypte (2010), la Côte d’Ivoire (2011), la Zambie (2012) et le Nigeria (2013), l’Algérie, huitième de finaliste de la Coupe du monde et facilement qualifiée pour[...]

Cameroun - Me Bertrand : "On nous cache quelque chose sur la mort d'Albert Ebossé" en Algérie

Le 23 août dernier, quelques minutes après la rencontre entre la JS Kabylie et l’USM Alger (1-2), l’attaquant camerounais de la JSK Albert Ebossé (24 ans) trouvait la mort à la sortie du[...]

Cameroun : Martin Chungong, l'apôtre des Parlements du monde

Ce Camerounais est le premier Africain à diriger, à Genève, l'Union interparlementaire, vénérable institution créée en 1889.[...]

Investissements : le Cameroun lance un plan d'urgence avec l'appui du secteur bancaire

 Deutsch Bank, BGFI, Ecobank, Banque Atlantique et Standard Chartered Bank vont contribuer à hauteur de plus de 630 milliards F CFA au plan d'urgence triennal de 925 milliards de F CFA validé le 09[...]

CAN 2015 : les dix buteurs africains qui affolent les compteurs

Des valeurs sûres, des révélations et des come-back inespérés… Alors que la fin de l’année approche, certains joueurs africains squattent le haut du classement des buteurs des[...]

CAN 2015 : calendrier des matchs, groupes et résultats

La Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2015 débute le 17 janvier. Consultez le calendrier complet et les résultats des matchs de la compétition qui s'achèvera le 8 février en Guinée[...]

Préparation à la CAN 2015 : Ghana, Mali, Côte d'Ivoire... tous à Abou Dhabi !

Alors que le tirage au sort de la phase finale de la CAN 2015 (17 janvier-8 février) a eu lieu le 3 décembre au soir à Malabo (Guinée Équatoriale), les seize qualifiés ont pour la[...]

Otages : les dessous d'une libération... et d'un coup de pub de la présidence camerounaise

La libération du prêtre polonais Mateusz Dziedzic et d'une trentaine d'autres otages centrafricains et camerounais fin novembre a fait couler beaucoup d'encre. La présidence y est elle aussi allé[...]

Le Camerounais Alain Nkontchou rejoint le conseil d'administration d'Ecobank

 Le conseil d'administration d'Ecobank a annoncé la nomination de quatre nouveaux administrateurs non-exécutifs à son conseil d’administration, parmi lesquels le financier camerounais Alain[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers