Extension Factory Builder
29/03/2012 à 15:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La superficie du terminal à conteneurs passe de 8 ha à 12,5 ha. La superficie du terminal à conteneurs passe de 8 ha à 12,5 ha. © Vincent Fournier pour J.A.

Le port autonome de Conakry poursuit ses travaux d'extension et se repositionne face à ses concurrents régionaux.

Les vagues de la bataille du Port autonome de Conakry (PAC) se sont aplanies pour laisser la vedette à ses projets de développement. « Agrandir le PAC demande l'approfondissement du chenal d'accès, explique Mamadi Condé, responsable de l'Administration et contrôle des grands projets (ACGP). Le tirant d'eau y étant de 9,5 m, les grands navires ne peuvent accoster. Nous envisageons de le creuser pour atteindre 13,5 m cette année, sur une distance d'environ 150 m. » Une profondeur qui n'a pas été choisie au hasard ; elle est équivalente à celle du port de San Pedro, en Côte d'Ivoire. Le coût de l'opération s'élève à 60 millions de dollars environ (45 millions d'euros), et les travaux doivent prendre fin en 2014. Les investissements en vue de l'extension et de la modernisation du PAC faisaient partie des conditions exigées par l'État auprès du nouveau concessionnaire.

Rude bataille. L'an dernier, trois mois après son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a remis en question le contrat de développement et de gestion du PAC, accordé en 2008 à Getma International, filiale du groupe français NCT Necotrans. Au coeur d'une rude bataille politico-judiciaire - qui s'est, entre-temps, transportée à Paris - opposant Getma à Bolloré Africa Logistics d'une part, et d'autre part à l'État guinéen, le contrat de concession a été cédé, pour vingt-cinq ans, à Bolloré Africa Logistics. Au total, la filiale du groupe français Bolloré, déjà concessionnaire du terminal à conteneurs du PAC, compte investir 500 millions d'euros en vingt-cinq ans, dont plus de 150 millions d'ici à 2014, dans des travaux d'extension et de réhabilitation des infrastructures.

L'objectif est d'atteindre un volume de traffic de 10 millions de tonnes en 2013.

L'objectif du PAC est de faire passer son trafic global de 7 millions de tonnes de marchandises en 2010 à 10 millions en 2013, et de se positionner en concurrent direct des ports ivoiriens : Abidjan, dont le trafic était de 16,6 millions de tonnes en 2011, et San Pedro, de 1 million de tonnes environ. Avec la fin de la crise politico-militaire, ces deux ports ont commencé à retrouver leurs clients de l'hinterland, notamment les opérateurs économiques maliens, qui avaient fait du PAC leur première destination. C'est d'ailleurs pour cette raison que la surface du terminal à conteneurs est actuellement étendue de 8 ha à 12,5 ha. À court terme, l'objectif de Mamadouba Sankhon, directeur général du PAC, est de faire de Conakry l'une des plateformes de transbordement pour les petits pays voisins que sont le Liberia, la Sierra Leone, la Guinée-Bissau et la Gambie. À moyen terme, l'État compte construire de petits ports sur les îles de Loos (Kassa) et à Boké pour favoriser l'exploitation minière.

Paix sociale. En attendant, l'autorité portuaire et le concessionnaire gagneraient davantage à investir dans la préservation de la paix sociale au sein de la communauté portuaire. En novembre, une grève des travailleurs du port a paralysé les activités pendant plusieurs jours. Ceux-ci réclamaient entre autres de « meilleures conditions de vie et de travail ». Cette revendication n'a pas encore été satisfaite. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Guinée

Gambie : Yahya Jammeh suspend les vols en provenance des pays touchés par Ebola

Gambie : Yahya Jammeh suspend les vols en provenance des pays touchés par Ebola

La Gambie a suspendu tous les vols en provenance de Guinée, du Liberia et de Sierra Leone pour prévenir toute contamination par le virus Ebola.[...]

La fièvre Ebola désormais "sous contrôle" en Guinée

Conakry a annoncé lundi que la fièvre hémorragique Ebola est désormais "sous contrôle". Une bonne nouvelle pour la Guinée, épicentre d'une épidémie qui a[...]

Guinée : Ebola fait "oublier" les autres maladies et les tensions sociales

En Guinée, la fièvre hémorragique due en partie au virus Ebola, qui a fait plus de 100 morts depuis janvier, a "fait oublier" d'autres maladies, qui continuent de beaucoup tuer, et les tensions[...]

Amadou Alpha Sall : "Aucun pays n'est suffisamment éloigné pour être protégé d'Ebola"

Le virus Ebola continue de se propager en Afrique de l'Ouest. Parti de Guinée, il a notamment atteint le Liberia et des cas sont suspectés en Sierra Leone et au Mali. Interview du docteur Amadou Alpha Sall, directeur[...]

Sommet UE-Afrique : un visiteur nommé Claude Guéant

Mais à quels dirigeant(s) africain(s) Claude Guéant a-t-il rendu visite à Bruxelles ? Une piste au moins se dessine.[...]

Guinée : Ebola... c'est si grave, docteur ?

Une épidémie "sans précédent" pour MSF, limitée pour l'OMS... Et, pour Conakry, un tapage médiatique qui nuit à son image.[...]

Guinée : l'aéroport de Conakry mobilisé contre la propagation d'Ebola

La mobilisation sanitaire s'est renforcée samedi à Conakry pour empêcher la propagation du virus Ebola hors de Guinée avec le déploiement d'équipes médicales à[...]

Ebola : des équipes françaises déployées en Guinée, à l'aéroport de Conakry

Des équipes médicales françaises ont été déployées à l'aéroport de Guinée Conakry "pour limiter au maximum" le risque d'une arrivée sur le [...]

Ebola : la France prend des mesures de sécurité à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle

Selon "Le Parisien", qui s'est procuré jeudi une note de la Direction générale de la santé, la France a décidé de renforcer ses mesures de sécurité pour l'accueil[...]

Guinée : Ebola, la fièvre remonte vers le Nord

Il est passé par ici, il repassera par là... Depuis les années 1970, ce virus mortel sème régulièrement la terreur, surtout en Afrique centrale. Pour la première fois, il[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers