Extension Factory Builder
16/03/2012 à 16:34
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'image a choqué : Jan Brewer, gouverneure de l'Arizona, s'adressant au président Obama. L'image a choqué : Jan Brewer, gouverneure de l'Arizona, s'adressant au président Obama. © Haraz N.Ghanbari/SIPA

Face à Obama, en 2008, les républicains avaient baissé d'un ton. Mais, en cette nouvelle campagne présidentielle, les vieux réflexes résurgissent.

Avec l'élection de Barack Obama, journalistes et commentateurs s'étaient pris à rêver d'une société américaine enfin débarrassée de ses vieux démons racistes. Las, il suffit de suivre la primaire républicaine pour se convaincre du contraire : le dog whistling, ce message codé à connotation raciste, a fait son grand retour.

À ce petit jeu, Newt Gingrich excelle. Le candidat ultraconservateur n'a pas hésité à qualifier Obama de « food stamp president », faisant ainsi allusion aux bons alimentaires octroyés aux familles noires les plus modestes. En un mot, c'est parce qu'il est lui-même noir qu'Obama serait le président de l'assistanat. « La communauté africaine-américaine devrait demander des feuilles de paie, pas des aides sociales », a asséné l'ancien président de la Chambre des représentants, qui a également proposé que les enfants noirs soient employés comme gardiens dans leurs écoles afin de ne pas basculer dans la délinquance. Tout en finesse lui aussi, un autre candidat républicain, Rick Santorum, a promis qu'il « n'améliorerai[t] pas la vie des Noirs en leur donnant l'argent des autres ».

Doigt pointé

Même Barack Obama n'échappe plus à des attaques personnelles. Rush Limbaugh, présentateur vedette de la radio, y est allé de son couplet. À l'instar de beaucoup de Noirs, a-t-il dit, les Obama se comportent comme si l'Amérique leur devait quelque chose « en raison des préjugés raciaux dont leurs ancêtres ont souffert ». Mais c'est sans doute une photo datant du 25 janvier où Jan Brewer, la gouverneure républicaine de l'Arizona, accueille Barack Obama sur le tarmac de l'aéroport de Phoenix qui a le plus choqué les Américains. Le doigt pointé vers le président, elle semble admonester un petit garçon. « Pour la communauté africaine-américaine, cela fait resurgir le mauvais souvenir du paternalisme blanc », explique le célèbre révérend noir Al Sharpton.

« Cette élection présidentielle sera sans doute plus marquée que jamais par les questions raciales, note Jeffrey Goldberg, éditorialiste à The Atlantic. En 2008, le candidat républicain John McCain avait refusé de se livrer à ce type d'attaques. Mais les candidats de 2012 sont décomplexés. Ils procèdent par insinuations, et utilisent un racisme rampant pour convaincre les catégories sociales les plus conservatrices. »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

France : escarpins sur tapis de prière, une oeuvre censurée puis réexposée

France : escarpins sur tapis de prière, une oeuvre censurée puis réexposée

L'installation de l'artiste Zoulikah Bouabdellah d'abord retirée à la demande de son auteur d'une exposition en banlieue parisienne après qu'une association musulmane avait mis en garde sur un risque d'"i[...]

France : la Cour de cassation valide le mariage d'un couple homosexuel franco-marocain

Après dix-huit mois de quiproquo judiciaire, la Cour de cassation française a validé mercredi le mariage d'un couple homosexuel franco-marocain. Le parquet s'opposait à la légalité de[...]

Jihad : la cyber-guerre est déclarée

Aqmi, Boko Haram, Shebab somaliens... Les jihadistes africains s'appuient sur la Toile pour diffuser leur propagande et recruter à tour de bras. Pourraient-ils aller jusqu'à déstabiliser des[...]

Aqpa - Yémen : 205 attaques, dont celle de "Charlie Hebdo", en seulement trois mois

Comme une ONG sérieuse, Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) a publié un rapport trimestriel de ses activités, incluant notamment l'attaque en France contre le journal "Charlie[...]

France : le corps d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, rapatrié à Paris

Le corps du Français Hervé Gourdel, enlevé puis décapité en septembre par des jihadistes algériens, a été rapatrié en France, onze jours après sa[...]

Daesh : revers à Kobané, coup d'arrêt à l'expansion jihadiste en Syrie

Après quatre mois de violents combats, l'État islamique (EI) a été chassé de la ville syrienne de Kobané par les forces kurdes. C'est la plus importante défaite du groupe jihadiste[...]

"Danser les ombres" de Laurent Gaudé : Haïti entre la vie et la mort

L'histoire du dernier roman de Laurent Gaudé, "Danser les ombres", se situe à Haïti, au moment du tremblement de terre de janvier 2010.[...]

Jean-Damascène Habarurema, marathonien philosophe, entre la France et le Rwanda

Rescapé du génocide, ce Rwandais court le marathon pour la France et travaille sur une thèse de philosophie.[...]

Pape François : révolution au Vatican...

Le pape François a déclenché dans l'Église catholique une vague de réformes qui, par leur ampleur, évoquent la perestroïka de Mikhaïl Gorbatchev ou le New Deal[...]

Syrie : Daesh revendique l'assassinat d'un otage japonais

Le groupe Etat islamique a revendiqué dimanche l'exécution d'un otage nippon, réclamant que soit relâchée une jihadiste en échange de la libération du deuxième Japonais aux[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2670p019.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2670p019.xml0 from 172.16.0.100