Extension Factory Builder
16/03/2012 à 15:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Premier ministre ivoirien Jeannot Ahoussou Kouadio, aussi ministre de la justice. Le Premier ministre ivoirien Jeannot Ahoussou Kouadio, aussi ministre de la justice. © Thierry Gouegnon/Reuters

En Côte d'Ivoire, la loi va désormais réprimer l'enrichissement illicite des grands commis de l'État. Une petite révolution, après des années d'atermoiements.

Huit ans. C'est le temps qu'il aura fallu pour que les autorités ivoiriennes parviennent à élaborer un texte destiné à prévenir, détecter et sanctionner l'enrichissement illicite des ministres, magistrats ou autres officiers. Après avoir reçu le feu vert des experts, le 3 mars, le garde des Sceaux devrait présenter en Conseil des ministres un projet de loi anticorruption visant les hauts fonctionnaires. Ce sera sans doute l'un des premiers textes sur lesquels se pencheront les députés.

Le projet prévoit la création d'une Agence nationale de lutte contre l'enrichissement illicite (ANLEI), qui jouera le rôle d'une police. « C'est un tournant majeur, se réjouit Méité Sindou, initiateur du texte et secrétaire national à la gouvernance. On était habitués à voir des gens rouler en carrosse et posséder des châteaux quelques semaines seulement après leur nomination sans que cela n'émeuve personne. »

La lutte contre l'enrichissement illicite est un vrai sujet de préoccupation en Côte d'Ivoire, placée 154e sur 182 dans le classement 2011 des pays les plus corrompus au monde établi par Transparency International. En 2004, déjà, un avant-projet avait été préparé par le ministère de la Justice, conformément aux prescriptions de l'accord de Linas-Marcoussis, mais le Parlement l'avait rejeté. En 2008, le garde des Sceaux l'avait réintroduit, en Conseil des ministres. Là aussi sans succès.

Inédit

Aux termes du texte actuel, est considérée comme un enrichissement illicite « l'augmentation substantielle du patrimoine de tout agent public, de toute personne investie d'un mandat électif et de toute autre personne, qui ne peut être raisonnablement justifiée par rapport aux revenus légitimement perçus ». Le principe repose donc sur une déclaration préalable des biens. Des sanctions financières et des peines privatives de liberté sont prévues. « Le mécanisme est inédit, précise Méité Sindou, car il prévoit la dénonciation et la protection des témoins. »

Une loi anticorruption votée en 1977 et le code pénal de 1981 punissaient déjà les comportements indélicats. Mais, de l'avis de Jeannot Ahoussou Kouadio, ministre de la Justice du gouvernement Soro au moment où ces lignes sont écrites, ces textes « se sont avérés inefficaces ». Pour renforcer le dispositif, Méité Sindou compte proposer la création d'une Haute Autorité de lutte contre la corruption, qui travaillerait avec des juges spécialisés et serait placée sous l'autorité directe du président.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop ch&eg[...]

Côte d'Ivoire : Didier Drogba de retour en sélection ?

Deux conseillers du président Alassane Ouattara travaillent actuellement au retour de Didier Drogba en sélection nationale. Pas sûr que l'attaquant star de Chelsea accepte de rempiler avec les[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

Le Marocain Karim Tazi veut installer deux usines à Abidjan

 Le groupe Tazi va construire deux usines à Abdijan dans le secteur de la literie et du plastique. Le tout pour un investissement de 15 millions d'euros et un démarrage effectif de la production prévu[...]

Côte d'Ivoire : quand Ouattara recadre ses ministres sur les frais de déplacement à l'étranger

Un voyage à 400 millions de F CFA, une assistante ministérielle défrayée à 3 000 dollars par jour... Le dernier déplacement aux États-Unis du Premier ministre ivoirien Daniel Kablan[...]

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

Sur le continent, il ne reste qu'une seule monarchie absolue contrôlant un État internationalement reconnu. Mais les chefferies et les royautés traditionnelles n'ont pas disparu pour autant, surtout en Afrique[...]

Côte d'ivoire : Marguerite Gado, la mère de Laurent Gbagbo, est décédée

Elle n'aura survécu que trois jours à son retour d'exil. Rentrée dimanche du Ghana, la mère de Laurent Gbagbo s'est éteinte mercredi soir. Elle était âgée de plus de 90[...]

Côte d'Ivoire - Christophe Douka : "Le PDCI-RDA n'est pas la propriété de Bédié"

Christophe Douka est le président du syndicat des producteurs individuels de café et de cacao de Côte d’Ivoire et militant du PDCI-RDA. Il explique pourquoi, au sein de son parti, il fait partie de [...]

CAN 2015: l'Algérie et le Cap-Vert ont leur billet pour le Maroc

La quatrième journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015 a eu lieu mercredi. En voici les résultats.[...]

Côte d'Ivoire : les 10 principaux accusés pro-Gbagbo à comparaître devant la justice

Plus de 90 partisans de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo comparaîtront devant la Cour d'assises d'Abidjan à partir du 22 octobre. Ils sont poursuivis pour leur rôle dans la crise[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers