Extension Factory Builder
13/03/2012 à 08:27
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Photo récente de Simone Gbagbo à Odienné, avec son médecin E. Djédjé (libéré fin février). Photo récente de Simone Gbagbo à Odienné, avec son médecin E. Djédjé (libéré fin février). © D.R.

Les consignes sont claires. Placée en résidence surveillée dans le nord de la Côte d'Ivoire, Simone Gbagbo, l'épouse de l'ancien président ivoirien, doit être bien traitée.

La dernière fois qu'on l'avait vue, elle était apparue hagarde et débraillée. Certaines de ses tresses avaient été arrachées. C'était le 11 avril dernier, quelques minutes seulement après son arrestation. Depuis, Simone Gbagbo, 63 ans, s'est coupé les cheveux à ras. Le 18 août, la justice ivoirienne l'a inculpée pour « crimes économiques », mais l'épouse de l'ancien chef de l'État n'a pas été formellement écrouée : elle demeure en résidence surveillée à Odienné, ville natale de la mère de Alassane Dramane Ouattara, qui a remplacé Laurent Gbagbo à la présidence [lire ici : Laurent Gbagbo à la CPI, la vie derrière les barreaux].

Traitement digne

Ses avocats en conviennent, « [leur] cliente a des conditions de détention plus humaines que celles qu'a connues son époux lorsqu'il était encore à Korhogo » - selon les mots de l'un de ses défenseurs, Serge Gbougnon. Elle souffre de diabète et de douleurs au dos, souvenirs de coups qu'elle a reçus après avoir été arrêtée en 1992, mais la villa où elle est hébergée, dans le quartier Hêrêmankono, est réputée confortable. Elle appartenait à Issouf Koné, ancien grand chancelier rallié à Ouattara. « Le chef de l'État et le Premier ministre [devenu entre-temps président de l'Assemblée nationale, NDLR], Guillaume Soro, ont été très clairs, confie un proche du dossier. Simone Gbagbo doit être traitée dignement. »

Là, elle a été confiée à la garde du commandant Lanciné Konaté, chef de la sécurité de la ville. C'est lui qui filtre les visites : celles de ses avocats, des représentants des Nations unies, celles aussi de la petite équipe qui s'est constituée sur place pour rendre son quotidien plus agréable. Il y a là le préfet Jérôme Kayaha Soro, l'évêque Antoine Koné et l'adjoint au maire Adama Cissé. Il y a deux de ses soeurs également, Victoire Ehivet Mady et Claudine Ehivet Ouattara, qui parcourent régulièrement les 800 km qui séparent Odienné d'Abidjan pour apporter à Simone Gbagbo des vêtements et des vivres supplémentaires.

La bible et le FPI

Ainsi s'écoule le quotidien de l'ancienne première dame. Souleymane Bakayoko, secrétaire général de la mairie, joue le rôle d'intendant et s'enquiert des besoins de son hôte. Pas de téléphone - encore qu'un de ses gardes lui en a récemment prêté un pour qu'elle puisse s'entretenir avec Miaka Ouretto, le président par intérim du Front populaire ivoirien (FPI) -, mais une Bible et une télévision sur laquelle elle suit les programmes des chaînes chrétiennes. Toujours très pieuse, Simone Gbagbo est persuadée que bientôt sonnera l'heure de la délivrance. Elle n'a jamais pu s'entretenir avec son époux ni même voir ses quatre filles (dont les deux qu'elle a eues avec Laurent Gbagbo) exilées au Ghana depuis des mois. Elle n'a pas non plus parlé à Marie-Antoinette Singleton, son aînée, installée aux États-Unis.

Pour tromper l'ennui, elle apprend à lire et à écrire à certains de ses geôliers et à leurs enfants. Parfois, elle passe derrière les fourneaux, mais ce qui la préoccupe vraiment, dit-elle à ses proches, c'est l'avenir du FPI, ce parti dont elle fut longtemps l'un des piliers. Pourrait-elle, comme son époux, être transférée à La Haye ? Alassane Ouattara a assuré que non, mais les juges de la CPI n'ont pas renoncé à s'intéresser à elle.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : pour l'accusation, Blé Goudé est responsable 'de certains des pires crimes'

Côte d'Ivoire : pour l'accusation, Blé Goudé est responsable "de certains des pires crimes"

L'audience de confirmation des charges retenues contre Charles Blé Goudé devant la CPI a débuté lundi à la Haye. Elle doit se poursuivre jusqu'à jeudi.[...]

Coup de mou pour l'hévéa

Alors que le cours du caoutchouc ne cesse de baisser depuis trois ans, les producteurs font le dos rond en attendant des jours meilleurs. Et demandent au gouvernement de moins taxer leur activité.[...]

CPI : dernière chance pour Blé Goudé

L'audience de confirmation des charges contre l'Ivoirien Charles Blé Goudé se tient ce lundi à la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye. L'ancien bras droit de Laurent Gbagbo, qui s'exprimera dans[...]

Nouvelle ère pour Finagestion

 Rebaptisé Eranove, l'ex-Finagestion, holding de tête des compagnies d'électricité et d'eau en Côte d'Ivoire et au Sénégal ne veut plus être perçu comme un[...]

Frontière maritime : Abidjan demande à son tour un arbitrage international

La côte d'Ivoire a décidé , "à son tour", de porter plainte devant un tribunal international, après "la décision unilatérale" du Ghana, de saisir cette même[...]

Côte d'Ivoire : la primature prend les manettes de la TNT

 C'est désormais le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, en personne qui assure la présidence du comité national de migration vers la télévision numérique terrestre.[...]

Afrique de l'Ouest : ce que vos dirigeants ont dit sur Ebola

Les dirigeants africains ont-ils pris suffisamment tôt la mesure du danger que représentait le virus Ebola ? Pour tenter de répondre à cette question, nous avons répertorié les[...]

Le Ghana demande à un tribunal international de trancher son différend maritime avec la Côte d'Ivoire

 Après l'échec du dixième round de négociations entre les deux pays, le Ghana a demandé au Tribunal international du droit de la mer de trancher le conflit qui l'oppose à la[...]

Les Brasseries ivoiriennes mettent la pression

La filiale d'Eurofind, nouvelle venue sur le marché de la bière, tourne la tête aux amateurs de houblon. Au point de faire tituber la Solibra, leader historique.[...]

Côte d'Ivoire : Yacou le Chinois, le voyou qui fait trembler la Maca

La Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan est tenue d'une main de fer par... un prisonnier. Derrière les barreaux, Yacou le Chinois fait la loi. Et est devenu célèbre dans tout le pays.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers