Extension Factory Builder
05/03/2012 à 17:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le gel des contributions américaine et israélienne prive l'Unesco d'un quart de ses revenus. Le gel des contributions américaine et israélienne prive l'Unesco d'un quart de ses revenus. © Benoît Tessier/AFP

L'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) a vu son budget amputé de 135 millions d'euros pour 2012 et 2013. Après avoir fait appel aux dons des États membres, elle réunit son conseil exécutif pour trouver une solution à la crise.

Réunion de crise à l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco). Convoquée prématurément à Paris du 27 février au 10 mars, la 189e session de son conseil exécutif doit examiner les moyens de remédier à une hémorragie financière qui menace sa survie même. Le 31 octobre dernier, en devenant la première institution des Nations unies à accueillir la Palestine comme État membre à part entière, l'Unesco a perdu la contribution d'Israël et des États-Unis, soit près du quart de ses revenus.

Dès le mois de novembre, la directrice générale, la Bulgare Irina Bokova, a sonné l'alarme. L'organisation accusait un déficit de 54 millions d'euros pour l'exercice 2011, et son budget pour les deux ans à venir était amputé de 135 millions d'euros. La réduction drastique des dépenses, le siphonnage du fonds de roulement et le versement anticipé des contributions de certains États ont finalement permis d'équilibrer les comptes pour 2011.

Mais c'est avant tout sur les donateurs que Bokova compte pour assurer le fonctionnement de l'Unesco ces deux prochaines années. Un fonds d'urgence a été créé et les sponsors répondent présent. Fin février, il était déjà crédité de plus de 19,8 millions d'euros - sans compter les promesses de dons. Paradoxalement, l'Europe est pour l'instant le continent le plus avare, avec quelque 12 500 euros apportés par Andorre, Chypre, le Luxembourg, Monaco et Saint-Marin. La lointaine Islande en a offert 76 000. Un effet de la crise qui ébranle l'économie des Vingt-Sept ?

La générosité du Gabon, du Congo, et du Cameroun

Celle-ci n'empêche pas les États émergents de se montrer généreux. Premier à s'être manifesté, le Gabon a promis 1,5 million d'euros, et ses voisins de Brazzaville et Yaoundé lui ont emboîté le pas, s'engageant à verser respectivement 1,5 million et 220 000 euros. Des sommes qui seront utilisées pour financer des programmes dans la région, a précisé Irina Bokova. Malabo ne s'est en revanche pas manifesté, alors que les polémiques font rage sur la suppression du prix Unesco-Obiang Nguema, demandée par sept ONG, et sur la nomination du fils du président équato-guinéen comme délégué permanent adjoint de son pays auprès de l'organisation. Une décision perçue par ses détracteurs comme une tentative de conférer l'immunité diplomatique à Teodoro Nguema Obiang Mangue, dont des dizaines de millions d'euros de biens et d'actifs sont actuellement saisis aux États-Unis et en France.

Solidarité avec les Palestiniens oblige, c'est le monde islamique qui se montre le plus charitable, avec 186 000 euros offerts par le Kazakhstan, 3,8 millions d'euros accordés par la Turquie, 4,5 millions promis par l'Indonésie et surtout 15,2 millions versés par le Qatar. Mais la surprise vient d'outre-Atlantique. Dans le budget prévisionnel présenté le 13 février, Barack Obama a prévu d'honorer de nouveau la cotisation de son pays en 2013 (59 millions d'euros). Pour cela, il entend demander au Congrès une indispensable dérogation à la loi interdisant le financement de toute institution des Nations unies qui reconnaîtrait la Palestine comme État membre. Mais nul ne sait quand les parlementaires statueront, aucune date butoir n'ayant été fixée.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Dans ce quatrième billet consacré au déclenchement du génocide des Tutsis de 1994, Laurent Touchard* poursuit l'analyse des éléments brandis par les ex-partisans des Forces armées r[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

Inde : qui brisera la vague safran ?

Personne, sans doute. Face à un parti du Congrès à bout de souffle, les nationalistes hindous du BJP, qui ont choisi cette couleur pour emblème, ont toutes les chances de remporter les[...]

Le propos raciste qui fait du bien

Peut-on utiliser les clichés pour mieux les dynamiter ? Des étudiants français répètent les saillies caractéristiques du racisme ordinaire pour en souligner[...]

Justice : après Simbikangwa, qui ?

Patrick Baudouin est président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH).[...]

Birmanie: Win Tin, figure de la lutte pour la démocratie, est décédé

Win Tin, emprisonné pendant 19 ans pour son combat contre l'ancienne junte birmane, est décédé lundi à l'âge de 84 ans, a indiqué la Ligue nationale pour la démocratie[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

France : François Hollande accueille les quatre journalistes libérés en Syrie

Les quatre journalistes français libérés samedi après dix mois d'une éprouvante captivité en Syrie aux mains d'un groupe jihadiste lié à Al-Qaïda, sont arrivés en[...]

Les quatre journalistes français otages en Syrie sont libres, retour d'ici dimanche matin

Les quatre journalistes français otages en Syrie depuis 10 mois ont été libérés samedi et sont "en bonne santé", a annoncé le président François Hollande,[...]

Chine : le baiser du Dragon

De Taïwan à Hong Kong et de Bangkok à Jakarta, la République populaire de Chine étend les tentacules de son économie surpuissante. Beaucoup lui reprochent d'avoir l'affection un brin[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces