Extension Factory Builder
27/02/2012 à 10:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Enfant des rues, l'actrice va désormais régulièrement à l'école. Enfant des rues, l'actrice va désormais régulièrement à l'école. © AFP

Première Africaine à recevoir l'ours d'argent de la meilleure actrice, à Berlin, la congolaise Rachel Mwanza avait connu jusque-là un parcours chaotique.

Un conte de fées comme seul le cinéma sait en offrir ! Abandonnée de ses parents, errant dans les rues de Kinshasa (RDC) il y a encore peu, la souriante et dynamique Rachel Mwanza côtoyait les plus grandes stars du cinéma lors de la 62e édition du Festival international du film de Berlin. Émue et étonnée du choix du jury, la jeune Congolaise s'est vu remettre, le 18 février, l'ours d'argent de la meilleure actrice pour son rôle dans Rebelle, du Québécois Kim Nguyen.

Dans ce long-métrage tourné en RDC et dont la sortie est prévue en mai 2012, l'adolescente « âgée de 15 ans, voire de 14 », affirme Kim Nguyen, interprète Komona, une fillette enrôlée de force par une milice rebelle. Dressée pour tuer, elle doit abattre ses propres parents. Enceinte du commandant des insurgés, l'héroïne finit par rentrer dans son village natal et, sur fond de voix off, raconte son histoire à son enfant à naître. Elle lui parle notamment du Magicien (Serge Kanyinda), un adolescent albinos frappé du même sort qu'elle, devenu son ami et soutien.

Sorcière

Pour son quatrième long-métrage, Kim Nguyen s'est inspiré de faits réels. Après avoir entendu parler, en 2000, d'un enfant-soldat birman de 9 ans qui affirmait être la réincarnation de Dieu et qui avait entraîné une armée à le suivre, le réalisateur a entamé des recherches. Il a alors découvert en Angola l'histoire d'une enfant-sorcière vivant parmi des rebelles. Et s'en est inspiré. Seuls trois acteurs québécois ont participé au film, les autres étant congolais et en majorité non professionnels. Par souci de réalisme, plusieurs scènes ont été réalisées en lingala.

Après ce succès, Rachel Mwanza a affirmé vouloir « être actrice toute [sa] vie ». Pourtant, jusqu'ici, rien ne la prédestinait à une carrière cinématographique. Enfant de la rue, abandonnée par ses parents après leur divorce et leurs départs respectifs pour l'Angola et une province lointaine du Congo, elle a été recueillie par sa grand-mère avec ses six frères et soeurs. Mais très vite, cette dernière lui a demandé de subvenir elle-même à ses besoins. De nouveau seule, l'adolescente s'est retrouvée sous l'emprise d'un caïd. « Ils entretenaient des relations ambiguës, raconte Kim Nguyen. Elle travaillait pour lui, et en échange il lui offrait un refuge. » Le réalisateur se trouvait à Kinshasa en pleines auditions pour recruter des acteurs congolais lorsqu'il a entendu parler de Rachel. « Elle avait été remarquée par des producteurs européens et avait déjà tourné dans un documentaire, explique-t-il. Quand je l'ai vue, j'ai senti qu'elle avait du caractère, et, une fois sur le plateau, elle s'est révélée extraordinaire. C'était assez déconcertant de travailler avec elle, car elle n'avait pas besoin de répétitions, au contraire des acteurs canadiens qui ont toujours l'habitude de répéter avant de tourner. Elle, elle chantait, s'amusait, faisait des grimaces, et au moment où on disait "action !" elle faisait preuve d'une concentration parfaite, sans préparation. »

Après le tournage, l'équipe québécoise a fait en sorte qu'elle puisse mener une vie plus stable. Repartie vivre chez sa grand-mère, l'actrice apprend désormais à lire en français et va régulièrement à l'école. « C'est une sorte de miracle que j'aie été retenue pour ce rôle », s'est exclamée Rachel Mwanza, l'ours d'argent dans les mains. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

Drôles de révolutionnaires ! (SE OK MAR 31/3)

Drôles de révolutionnaires ! (SE OK MAR 31/3)

De dangereux émeutiers prêts à utiliser la violence pour déstabiliser l'État ? C'est ainsi que les autorités congolaises ont, après leur interpellation, présenté[...]

Kyungu wa Kumwanza : "La RDC doit privilégier les échéances électorales importantes"

De retour de Kinshasa, où il a pris part la semaine dernière à la réunion du bureau politique de la coalition au pouvoir, convoquée par le président Joseph Kabila, Antoine Gabriel Kyungu[...]

RDC : que deviennent les militants congolais arrêtés le 15 mars ?

Près de deux semaines après leur arrestation à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, plusieurs militants[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Rififi à Conakry

Difficile de s'y retrouver quand pouvoirs et oppositions font des calendriers électoraux un enjeu majeur de la démocratie.[...]

RDC : la Monusco reconduite, mais réduite

La Monusco comptera 2 000 soldats de moins. Cette reconduction du mandat de la force onusienne survient en pleine brouille entre les Nations unies et Kinshasa.[...]

RDC : les Américains derrière les mouvements citoyens ?

Les autorités congolaises, qui ont durement mis fin à la rencontre entre les mouvements citoyens étrangers et congolais la semaine dernière, ont trouvé en Washington un responsable à ce[...]

RDC : trente éléphants tués en quinze jours par des braconniers dans le parc de la Garamba

Trente éléphants ont été abattus en deux semaines dans le Parc national de la Garamba, dans le nord-est de la RDC. Les responsables du parc accusent un groupe de braconniers soudanais d'avoir commis[...]

RDC : remous dans la majorité au sujet de la loi électorale

Sept partis de la majorité congolaise (RDC) ont exprimé leurs inquiétudes sur la révision de la Constitution. Après une réunion agitée, ils ont fini par rentrer dans le rang. [...]

RDC : face aux rebelles rwandais, l'armée progresse sans vrai combat

"Une guerre sans combattants?" L'armée congolaise progresse au Sud-Kivu face à des rebelles rwandais des FDLR qui préfèrent fuir, faisant craindre que les problèmes causés par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2668p107.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2668p107.xml0 from 172.16.0.100