Extension Factory Builder
02/03/2012 à 17:26
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le juriste Koffi Kounté assure ne pas être un opposant à Faure Gnassingbé. Le juriste Koffi Kounté assure ne pas être un opposant à Faure Gnassingbé. © Véronique Besnard pour J.A.

Après avoir révélé des actes de torture dans l'affaire Kpatcha, Koffi Kounté, le président de la Commission des droits de l'homme au Togo s'est réfugié en France.

Koffi Kounté, 52 ans, est formel : il n'est pas un opposant à Faure Gnassingbé, bien au contraire. On l'a même autrefois soupçonné d'être à la solde du gouvernement. En cet après-midi du 22 février, en région parisienne, il explique : « Mes relations avec le président de la République [du Togo, NDLR] sont très bonnes. Il a beaucoup d'estime pour moi et apprécie la sincérité avec laquelle je lui ai fait part des problèmes que nous rencontrions dans notre mission. » Et c'est cette franchise, déclare le président de la Commission nationale des droits de l'homme (CNDH) du Togo, qui l'a incité à publier, le 20 février, le rapport d'enquête confirmant que des actes de torture ont bien été commis sur les accusés de l'affaire Kpatcha. Deux jours plus tôt, le gouvernement n'avait rendu public qu'un document édulcoré.

J'ai essayé d'expliquer à mes interlocuteurs qu'accepter ce rapport et prendre des sanctions exemplaires serait la preuve que le gouvernement s'inscrit dans une logique de lutte contre l'impunité.

Le 19 février, Koffi Kounté a quitté le Togo sans encombre pour Paris, où il a été rapidement reçu au ministère des Affaires étrangères. Depuis, il négocie sa propre protection et celle de sa famille. « Lorsque vous avez résisté, plusieurs jours, aux pressions de certains conseillers du président et que vous avez pris une décision mettant en cause de hautes personnalités [officiers des services de renseignements et de la gendarmerie], il semble prudent de se mettre à l'abri. »

Ingrat

Au moment où le Togo est membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies pour les deux prochaines années, une telle affaire risque de ternir son image. « J'ai essayé d'expliquer à mes interlocuteurs qu'accepter ce rapport et prendre des sanctions exemplaires serait la preuve que le gouvernement s'inscrit dans une logique de lutte contre l'impunité - en vain. »

Accusé aujourd'hui par certains médias nationaux de se montrer ingrat à l'égard des autorités du pays, Koffi Kounté se défend : « Fondamentalement, la politique ne m'intéresse pas. En plus, ma profession ne m'autorise pas à en faire. » En effet, on ne lui connaît aucun passé de partisan. Juriste formé à l'université du Bénin puis à l'École de la magistrature du Togo, Koffi Kounté assure qu'il a été élu, en 2007, à la tête de la CNDH pour son parcours d'infatigable militant des droits de l'homme. Il s'apprêtait d'ailleurs, dans les semaines à venir, à entamer un second mandat de quatre ans à la tête de l'institution.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Togo

Togo : les trois réformes que l'opposition réclame à cor et à cri

Togo : les trois réformes que l'opposition réclame à cor et à cri

À quelques mois de l'élection présidentielle de 2015, pouvoir et opposition se déchirent sur la question des réformes institutionnelles et constitutionnelles. Les modifications réclam&ea[...]

Togo : l'opposition appelle à de nouvelles manifestations

L'opposition togolaise a appelé jeudi à un rassemblement "massif" et réclamé une réforme de la Constitution qui n'empêche pas en l'état le président Faure[...]

Togo : le chef de l'opposition réclame des réformes au président Gnassingbé

Le chef de file de l'opposition togolaise Jean Pierre Fabre a invité samedi le président Faure Gnassingbé à procéder à des réformes politiques avant la présidentielle de[...]

Togo : à Lomé, une manifestation de l'opposition dégénère

Le vendredi 21 novembre a été choisi par une partie de l’opposition togolaise réunie au sein du CAP 2015  (Combat pour l’alternance pacifique en 2015) pour exiger des réformes avant[...]

Bénin - Togo : dans les petites localités, le virus Ebola inquiète

Partout en Afrique de l’Ouest, les campagnes de prévention contre l’épidémie d'Ebola s’intensifient surtout dans les capitales et les grandes villes. Mais la contagion ne partant presque[...]

Togo : à Lomé, la police disperse une manifestation d'opposants à Faure Gnassingbé

Des milliers d'opposants ont manifesté vendredi près de l'Assemblée nationale, à Lomé. Ils ont été dispersé par les tirs de gaz lacrymogène de la police.[...]

France - Togo : Kofi Yamgnane piégé...

En 2010, l'ancien ministre de François Mitterrand avait été empêché in extremis de briguer la présidence togolaise. Il était bien résolu à tenter de nouveau sa[...]

Togo : quels candidats pour la présidentielle de 2015 ?

Dans moins de six mois, le Togo organisera une élection présidentielle. Qui seront les challengers du président sortant en 2015 ? Éléments de réponse.[...]

Togo : combien de mandats Faure Gnassingbé peut-il effectuer ?

Depuis la modification constitutionnelle du 31 décembre 2002, le président de la République togolaise est élu à un scrutin uninominal à un seul tour pour un mandat[...]

Présidentielle togolaise 2015 : Faure Gnassingbé, comme dans un fauteuil ?

Faure Gnassingbé n'a peut-être pas réussi à faire oublier qu'il était le fils de son père, mais il a gagné en popularité. Merci l'économie. De quoi envisager[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces